Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

POINTE DE LA CARAVELLE

Publié le par Neos

POINTE DE LA CARAVELLE

Vendredi 13 novembre 2015

Nous nous levons relativement tôt afin de profiter de la relative fraicheur matinale pour faire le grand sentier de la Réserve de la Caravelle. D’une longueur de 8 km, il est assez facile à faire, même s’il y a quelques dénivelés raides. Les pluies nocturnes des derniers jours ont quand même rendu des portions glissantes, voire boueuses et notre progression n’a pas toujours été aisée. Pour l’avoir fait plusieurs fois, cette boucle, qui peut se faire dans les 2 sens est plus facile en commençant par le phare pour finir sous l’ombrage des sous-bois, côté Baie du Trésor. Nous profitons de la faune (de nombreux crabes rouges), des paysages et du grand air à la pointe de Caracoli.

Nous revenons un peu « crottés » à notre logement et après un moment de repos mérité, nous partons pour un moment de farniente à l’Anse de la Brèche plage tranquille bordée de quelques mancenilliers dont il faut absolument se méfier. Ils sont souvent signalés par un trait rouge sur le tronc car ils sont toxiques. Le fruit qui ressemble à une petite pomme, la sève et le feuillage peuvent en effet entrainer d'importantes brulures.

Retour à notre logis en fin d’après-midi.

Publié dans Martinique

Partager cet article
Repost0

ILETS DU ROBERT

Publié le par Neos

ILETS DU ROBERT

Samedi 14 novembre 2015

Aujourd’hui sera une journée « bateau ». Nous avons réussi à réserver une ballade aux fonds blancs, se trouvant dans la baie du François. En cette période de basse saison, cela n’a pas été facile de trouver une embarcation qui ne soit pas une « usine à touristes ». Le mieux est de s’y prendre dès en arrivant en Martinique. Nous avons réussi à trouver ce que nous voulions. Une embarcation de 10 personnes maximum avec un capitaine fort sympathique : Capt’ain Titi. L’adresse est à recommander car la journée fut fort agréable.

Le rendez-vous est fixé à 10h à la Marina du Robert, se trouvant sur la route du François. Nous rejoignons un groupe de vendéens et le Sea Rider étant complet, nous appareillons en direction de l’Ilet à Eaux pour découvrir les fonds blancs qui sont des hauts fonds sablonneux. La tradition veut qu’on y boive un punch assis dans l’eau bleu turquoise, alors on s’exécute ! Nous reprenons le bateau pour nous diriger vers l’Ilet Chancel et ses célèbres iguanes. C’est un des 9 îlets qui parsèment la baie. Ici, vivent quelques iguanes de l'espèce endémique des Petites Antilles et ils sont strictement protégés.

La halte suivante sera pour l’llet Madame sur lequel nous pique-niquerons d’une excellente cuisine préparée par le capt’ain. Nous arrosons évidemment notre nourriture de quelques verres de rhum, sans abuser pour autant car cette journée de détente doit le rester ! Nous passons l’après-midi dans l’eau et c’est au soleil couchant que nous revenons à notre point de départ.

Journée fort agréable, sans trop de touristes, qui nous a permis de découvrir une autre facette des vacances créoles !

Publié dans Martinique

Partager cet article
Repost0

LE FRANCOIS

Publié le par Neos

LE FRANCOIS

Dimanche 15 novembre 2015

Grasse matinée, nous nous levons vers 7h30 ! En ce dimanche matin, nous allons à la messe en l’église de Tartane. Celle-ci est toute fleurit de la veille, suite à la visite de l’évêque. Après avoir déjeuné au bungalow, nous partons au François pour visiter la fameuse Habitation Clément.

Le domaine Clément est particulièrement représentatif du mode de vie et des activités associées autrefois à la culture de la canne et à la fabrication du rhum. L'habitation, alors en mauvais état, est rachetée en 1887 par Homère Clément, un des premiers médecins martiniquais noirs, très dynamique et particulièrement apprécié pour son souci de la santé des indigents. Il réhabilite les équipements et relance l’activité du domaine qui se limite toutefois pendant 30 ans à la culture de la canne. A sa mort, en 1923, son fils Charles lui succède et, s'appuyant sur sa formation d'ingénieur, perfectionne les procédés de fabrication. Le rhum "Acajou", dont la qualité est bientôt unanimement reconnue, devient le rhum Clément. Le domaine comprend aujourd’hui un grand parc aménagé récemment en jardin botanique en lieu et place d'anciens espaces industriels. On peut s'y promener librement sur des allées ombragées par de splendides palmiers. Divers mécanismes ou machines utilisées autrefois pour la distillerie sont exposés : Un locotracteur avec ses wagonnets qui transportaient les cannes, d'énormes engrenages, une machine à vapeur… La visite commence réellement quand, après avoir traversé le hall d'accueil et la boutique, on découvre les installations de l'ancienne distillerie : Machine à vapeur, moulins broyeurs, colonnes de distillations… On y circule sur plusieurs niveaux grâce à des passerelles ponctuées de fiches explicatives qui décrivent les opérations successives de la fabrication du rhum. Des portraits d’hommes et de femmes aux visages expressifs jalonnent ce circuit. Plus loin, la maison de maitre, principale attraction du domaine, est alors située sur un petit promontoire herbeux juste distant de quelques pas… Des arbres majestueux largement centenaires, en particulier deux imposants tamariniers, l’entourent et l’ombragent en grande partie. Les pièces sont meublées avec du mobilier de style "Compagnie des Indes", très à la mode aux Antilles au XIXème.

Après cette très belle visite, nous revenons sur la Caravelle et nous passons la fin de l’après-midi sur la plage de l’Anse l’Etang qui est entourée de deux pointes rocheuses sur lesquelles viennent se briser les grands trains de houle de l'Atlantique.

Publié dans Martinique

Partager cet article
Repost0

SAINT-ESPRIT ET SAINTE-LUCE

Publié le par Neos

SAINT-ESPRIT ET SAINTE-LUCE

Lundi 16 novembre 2015

N’ayant rien prévu de particulier pour cette journée, nous décidons de partir à l’aventure avec le pique-nique dans la voiture. Et c’est au gré des kilomètres que nous arrivons à Saint-Esprit.

Située à l'intérieur des terres, entre Ducos et le François, la commune reste toutefois isolée car à l'écart des principaux axes routiers de la Martinique. L'intérêt touristique du lieu demeure à ce jour minimal et se réduit essentiellement à quelques maisons créoles typiques avec façades en bois et balcons en fer forgés dans les rues Aliker, Gueydon ou Cassien Sainte-Claire. Nous reprenons la route et faisons une (très) rapide halte à la distillerie La Mauny qui ne présente aucun intérêt. Notre périple nous amène ensuite à l’Anse Gros Raisin. Située à 800m du bourg, cette plage est la plus proche de la ville de Sainte Luce. Elle offre quelques zones ombragées et après une belle baignade, nous y faisons notre repas de midi.

Après une petite sieste, nous revenons à notre base en passant par Le Vauclin qui ne présente pas d’intérêt touristique majeur.

Publié dans Martinique

Partager cet article
Repost0

FORT DE FRANCE - PARIS

Publié le par Neos

FORT DE FRANCE - PARIS

Mardi 17 novembre 2015

C’est notre dernière journée sur l’île, ce soir nous reprenons l’avion pour revenir à notre quotidien. Après avoir salué nos charmants hôtes, nous partons sur Fort-de-France pour découvrir ses bouchons et sa circulation (extrêmement) perturbée par d’importants travaux de voirie. Sur la route, nous faisons une halte pour "magasiner" quelques derniers souvenirs à l’atelier artisanal Tilo.

Nous arrivons à trouver une place de parking dans l’hyper-centre, ce qui n’est pas chose facile ! Nous commençons par aller voir la Cathédrale Saint-Louis qui, après une vie tumultueuse faite d’incendie, de raz de marée et de tremblement de terre prend sa forme actuelle en 1895. L'édifice de style néogothique et byzantin et est l'œuvre de l'architecte Pierre-Henri Picq à qui l'on doit également la Bibliothèque Schœlcher toute proche. La nef qui est entourée de nombreux vitraux d'époque est impressionnante par ses volumes et sa structure métallique. Nous allons ensuite au grand marché couvert (ou marché aux épices) au cœur du quartier le plus commerçant de la ville. Cette grande halle accueille de nombreux stands et marchands qui proposent essentiellement des épices créoles, du rhum arrangé, des fruits et légumes des producteurs environnants ou encore de l'artisanat local et quelques vêtements. C’est l’époque des groseilles « pays » et la rue est animée de vendeurs de fruits, sirops, jus et autre confiture. Nous passons du temps dans le marché pour faire quelques photos et nous finissons notre tour du centre-ville par la Bibliothèque qui propose une façade et une toiture remarquables.

Nous reprenons la voiture pour aller effectuer notre dernière visite au Jardin de Balata. Sur la route, nous faisons une courte halte à l’église du Sacré Cœur qui est la réplique exacte mais miniature - au cinquième pour être précis - de la Cathédrale du Sacré Cœur à Paris.

Le Jardin de Balata dispose d’un immense patrimoine floral, son créateur y ayant acclimaté des espèces florales de toutes les régions tropicales du monde. Dès l'arrivée sur le site, on se trouve d'emblée plongé dans un cadre typiquement martiniquais. Le local d'accueil du public est installé dans une maison créole, meublée à l'antillaise. La sortie s'effectue ensuite côté jardin sur une petite terrasse où des colibris viennent se nourrir dans des mangeoires placées là à leur intention. L'espace sur lequel est installé le jardin est loin d’être plat et un réseau de chemins au sol ou suspendus offrent une succession de perspectives variées. Une belle lumière étant au rendez-vous, l’espace coloré a des allures de Jardin d’Eden… Visite à faire sans nul doute.

Nous reprenons la voiture et nous remontons la N3 jusqu’à Morne Rouge, où nous déjeunons dans un très joli restaurant au nom « exotique » de la Chaudière ! Très bel endroit à découvrir. Après ce bon repas, nous revenons par le bord de mer en prenant la N2. Nous rendons la voiture au loueur, enregistrons nos bagages et … attendons l’avion !

Nos 9 jours en Martinique sont désormais finis. Nous avons sillonné l’île pour y découvrir son histoire, sa faune et sa flore. Nous avons pris aussi le temps de nous reposer sur ses très belles plages. Nous avons discuté de tout et de rien avec des habitants et des petits commerçants sur les marchés. Bref, nous avons essayé de ramener un peu de soleil et de chaleur humaine dans nos bagages. A bientôt !

Publié dans Martinique

Partager cet article
Repost0