Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ATHENES

Publié le par Neos

Mardi 7 août 2018

 

Nous faisons une « presque » grasse matinée ! En effet, cette journée est consacrée à la découverte de la ville et de quelques quartiers et cela ne nécessite pas d’horaires particuliers.

 

Nous quittons donc notre hôtel quand nous sommes prêts … halte aux cadences infernales ! Nous commençons par aller humer l’ambiance des halles au poisson et à la viande se trouvant juste à côté de l’hôtel. C’est effectivement à voir, les étals sont garnis et surtout, les conditions d’hygiène, bien que présentes, ne semblent pas les mêmes que chez nous … Dehors, un marché de fruits et légumes est entouré des échoppes des grossistes en produits locaux.

 

Après cette immersion, nous prenons le chemin du quartier de Monastiraki, car nous voulons passer dans la rue de Melissinos Art qui est une petite échoppe à l’ancienne, mélange de caverne d’Ali-baba où des dizaines de sandales pendent un peu partout et de cordonnerie traditionnelle d’où émanent des odeurs de cuir. La renommée de l’artisan dépasse les frontières de la Grèce. Il peut en effet se vanter d’avoir chaussé de nombreuses stars : d’Aristote Onassis à Kate Moss en passant par Maria Callas ou John Lennon.

 

Ce « pèlerinage » effectué, nous continuons en déambulant dans les rues commerçantes se trouvant autour de la place. Ici, que des articles pour les touristes, alors nous passons vite notre chemin. Objectif suivant : la place Syndagma et la relève de la garde présidentielle qui a lieu toutes les heures lors d’un ballet assez étonnant, une sorte de chorégraphie très particulière à la façon automate.

Les uniformes des gardes sont inspirés des costumes traditionnels grecs. C’est en 1821, lors de la Révolution grecque, qu’il a été adopté comme tenue nationale officielle. De nos jours, la garde exerce plusieurs fonctions avec notamment la garde du tombeau du Soldat Inconnu et le levé officiel des couleurs grecques au Rocher sacré de l’Acropole. Moment un peu solennel qu’il faut voir car représentatif de l’imagerie grecque.

 

Nous traversons ensuite le très beau jardin national, véritable oasis de fraîcheur qui nous fait du bien, car la température commence à chauffer. En sortant, nous découvrons le stade en forme de U, construit pour les 1ers jeux olympiques modernes. Inutile de payer l’entrée, la vue extérieure est suffisante.

 

C’est par l’Olympiéion que nous commençons la visite des sites archéologiques. Ce site permet de découvrir les vestiges du temple colossal de Zeus olympien : 15 colonnes dressées qui sont encore bien impressionnantes. Il faut dire qu’il fut le plus grand temple jamais construit en Grèce ! Nous passons ensuite par la porte d'Hadrien, construite en son honneur. Elle délimitait la frontière entre l'antique cité de Thésée et la nouvelle cité romaine.

 

Après cette matinée bien remplie, nous faisons une halte reposante à la terrasse ombragée d’un petit restaurant qui propose des salades originales et à des prix corrects. Une bonne bière fraîche avec et on peut dire que le bonheur n’est pas loin !

 

Nous allons consacrer une bonne partie de l’après-midi au musée de l’Acropole. Cette gigantesque structure de verre, d'acier et de béton, inaugurée en 2009, est en contact visuel direct avec le rocher de l'Acropole. Au rez-de-chaussée, on retrouve des vestiges de l'ancienne Athènes. Au premier étage, on trouve des objets de l'époque archaïque et de la période ayant suivi la construction du Parthénon, dont deux lionnes tirant le dieu Taurus et une statue représentant " Triton et le monstre à trois corps ". Au deuxième étage, on peut voir une étonnante reconstitution de l’Acropole en lego ! Au troisième étage, la visite se termine dans la salle du Parthénon, conçue de manière à restituer les dimensions et l'orientation du Parthénon. Mais, surtout, elle présente sa fameuse frise, du moins ce qu'il en reste en Grèce (2/3 de celle-ci se trouve au British Museum). A noter que les photos sont interdites sauf pour prendre les 5 caryatides.

 

Nous retournons à notre hôtel en  passant par le quartier touristique de Plaka dans lequel nous dînerons le soir, mais un petit temps de repos ne nous fera pas de mal !

 

Plaka est un endroit très animé et ne manque pas de magasins et de petits restaurants. S’y promener à la nuit tombante permet de profiter des lumières de la ville et de la relative fraîcheur …

 

A demain …

Publié dans Grèce

Partager cet article
Repost0

ATHENES

Publié le par Neos

Mercredi 8 août 2018

 

Nous avons de la chance aujourd’hui. En effet, à notre hôtel, le petit déjeuner commence à 7h. Et c’est donc dès potron-minet que nous prenons des forces, car nous voulons commencer la visite de l’Acropole dès l’ouverture à 8h afin d’éviter le maximum de touristes et profiter de la belle lumière matinale. Et nous avons raison car il y a du monde à l’entrée, mais pas trop. Nous empruntons la porte Beulé pour accéder au site et nous nous retrouvons devant un escalier monumental : les Propylées, dont la partie centrale est constituée de deux portiques à six colonnes, l'un s'ouvrant sur l'intérieur du sanctuaire et l'autre sur l'extérieur du site.

 

A droite, on aperçoit un gracieux petit temple, celui d’Athéna Nikê. La légende raconte que c'est du haut de ce temple qu'Egée guetta l'arrivée de son fils parti tuer le Minotaure en Crète. Distinguant au loin le bateau surmonté de la voile noire signifiant la mort de son fils, le roi se serait jeté dans la mer qui porte aujourd'hui son nom.

 

Et puis il y a le Parthénon, figure emblématique de l’Acropole et on dira ce qu’on veut : c’est exceptionnellement beau ! La majesté du bâtiment est imposante. Cela est peut-être dû à quelques originalités architecturales utilisées par les bâtisseurs. Les surfaces horizontales du temple ne sont pas planes mais convexes, les colonnes s'amincissent vers le haut et les colonnes d'angle ont un diamètre légèrement supérieur à celui des autres. Tout cela pour corriger les déformations naturelles de l'œil humain et donner ainsi au bâtiment toute sa majesté ! 

Nous poursuivons par le très élégant Erechthéion. Dans ce temple étaient adorées plusieurs divinités : Athéna Polias, mais aussi Poséidon et d'autres encore liées à l'histoire légendaire d'Athènes. Le temple est orné de quatre portiques sur chacun de ses côtés : celui du côté sud-est, certainement le plus connu, est celui des Caryatides.

 

Après ces magnifiques instants à contempler ces vestiges et à les prendre en photos sous tous les angles, nous quittons l’endroit satisfaits. Et là, nous sourions en voyant les hordes (il n’y a pas d’autre mot) de touristes arrivant sur le site. On a eu chaud (à tout point de vue d’ailleurs). Nous passons par le théâtre de Dyonisos assez mal conservé par rapport à ceux que nous avons déjà vus.

 

Voilà, la découverte de l’Acropole est finie et il faut avouer que nous avons pris du plaisir à visiter l’endroit, surtout en évitant la foule des touristes ! Encore une ligne rayée sur notre « wishlist ». Notre « road trip » pédestre n’est pas pour autant fini, la prochaine étape est l’ancienne Agora précédée de l'Agora romaine avec sa tour des Vents (cadran solaire et horloge hydraulique). Juste à côté se trouve la mosquée Fethiyé qui présente une belle petite exposition sur Hadrien. Maintenant, l'Agora qui était le centre de la vie publique et du commerce de la cité. Le site est dominé par le très beau temple d’Héphaïstos, Dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans (rien que ça !). Nous finissons notre tour par le grand bâtiment (Stoa d’Attalos) qui abrite des objets liés à la démocratie athénienne comme cette sorte de jetons sur lesquels on inscrivait le nom de l’homme politique qu’on voulait bannir (il va peut-être falloir relancer la production …)

 

Notre dernière étape de la matinée est pour le cimetière du Céramique et son petit musée de la poterie traditionnelle. Quelques belles stèles montrent l'évolution des styles architecturaux grecs. Le musée renferme quelques jolies pièces : le bas-relief de Dexileos, le sphinx de l'époque archaïque, le lion en marbre et de nombreuses poteries. Nous retournons dans le quartier de Psiri pour déjeuner non loin de notre hôtel afin de faire une petite sieste réparatrice avant « d’attaquer » notre après-midi.

 

C’est vers 15h que nous partons pour notre dernière visite du jour : le musée archéologique national qui présente une collection de plus de 12 000 pièces issues de tous les principaux sites archéologique de Grèce. Il catégorise ses collections autour de différents thèmes : préhistoire, céramique, bronzes, sculptures et enfin Egypte et proche Orient. L’exposition temporaire du moment présente, dans le cadre d’une belle scénographie, «Les innombrables aspects de la beauté». Elle fait ressortir les différentes versions de l’esthétique dans des contextes sociaux et culturels variés, de l’époque néolithique à la fin de l’antiquité.

 

Une très belle journée s’achève et nous retournons à l’hôtel pour préparer nos bagages, car le lendemain, nous partons pour la dernière partie de notre périple : l’île de Sifnos. Le soir nous dînons dans un très sympathique restaurant se trouvant juste à côté de notre hôtel. Il propose une cuisine authentique dans un joli cadre. Il est le meilleur de notre quinzaine. 

Publié dans Grèce

Partager cet article
Repost0

ATHENES / KAMARES (SIFNOS)

Publié le par Neos

Jeudi 9 août 2018

 

Notre taxi nous attend à 5h30 du matin. Il va nous emmener au port du Pirée pour que nous prenions le ferry à 7h à destination de l’île de Sifnos. Nous avons un peu plus de 3h de trajet.

 

Nous avons choisi cette petite île pour sa tranquillité et la possibilité de faire de la randonnée. Sifnos possède de nombreux petits villages tous plus beaux les uns des autres. Elle possède plusieurs monastères intéressants et de nombreux sentiers de randonnée permettent de profiter de ses très beaux paysages. L'île possède une solide réputation en matière de poterie et de gastronomie. Bref, tout cela devrait nous aller ! Et puis, nous n’allons pas nous plaindre quand même.

 

Vers 10h30, Stella, la propriétaire de notre chambre d’hôtes « Margado » nous attend. Elle parle français, ce qui ne gâche rien. Sa maison se trouve dans les hauts de Kamares permettant ainsi de profiter de la vue sur la baie et d’être éloigné des bruits du village. Notre chambre n’étant pas encore prête, nous laissons nos bagages et partons à la découverte du village. La baie de Kamares est abritée entre de hautes montagnes. Nous marchons le long de la rue principale bordée de commerces, cafés et tavernes. Il y a aussi une très belle plage familiale. L’eau semble peu profonde. Nous y gouterons dans l’après-midi. De l'autre côté de la vaste baie se trouve le quartier d'Agia Marina. Le nom est dû à la jolie chapelle qui se trouve en bout de plage.

 

Nous revenons à notre hôtel pour prendre possession de notre chambre et s’installer et nous retournons en ville pour déjeuner. Nous déjeunons les pieds dans le sable et après ce bon moment, nous allons en passer un autre sur la plage. Nous trouvons un tamaris pour nous protéger du soleil. Le léger vent présent permet de ne pas avoir trop chaud, mais justement, il faut se méfier ! Et puis, nous nous mettons à l’ouvrage : baignage, farniente, lecture … trop dur !

 

Après ce moment intense, nous revenons à notre hôtel. Nous profitons un cours instant de la piscine puis nous dinons en ville et nous éteignons les lumières assez tôt car la fatigue nous gagne (oui mônsieur !)

Publié dans Grèce

Partager cet article
Repost0

KAMARES / CHERONISSOS

Publié le par Neos

Vendredi 10 août 2018

 

Le vent nous a accompagné toute la nuit permettant ainsi d’avoir une température clémente. Pour les 3 jours qui viennent, nous avons prévu de randonner le matin et de profiter des plages l’après-midi. L’idée étant de nous rendre sur ces lieux à pieds. L’île de Sifnos se distingue par son réseau pédestre extrêmement bien mis en valeur. On retrouve toutes les informations sur le site « Sifnos Trails ».  Emprunter les chemins permet d’avoir une autre vision des paysages et de prendre le temps. Ce temps que nous voulons absolument maitriser, sans forcément en assumer toutes les conséquences …

 

Après un excellent petit déjeuner au bord de la piscine, nous prenons le bus pour aller jusqu’à Appolonia, la « capitale » de l’île. De là, nous prendrons en milieu de matinée un nouveau bus pour Cheronissos. Nous avons choisi ce mode transport car les locations de voiture sont particulièrement onéreuses en cette période estivale.

 

Nous demandons au bus de nous laisser 2 kms avant d’arriver au village. Le point de départ se trouvant au lieu-dit Kambanario. Le sentier est poussiéreux et rocailleux, nous allons devoir faire attention où on pose les pieds. L’objectif est d’aller voir la petite église d’Agios Nikolaos se trouvant au cap Vroda. La  randonnée fait au total 6 kms environ et il nous faudra presque 2 heures pour parcourir le chemin. La moyenne est faible par rapport à notre rythme habituel. Les conditions ne sont pas les mêmes non plus !

 

En contrebas de notre chemin, on aperçoit la jolie petite plage de galets de Vroulidia qui est accessible par une route en terre. Nous arrivons enfin à la petite église et le gardien nous attend : un chat ! Seul ici, on se demande de quoi il se nourrit car il ne semble pas famélique. Nous lui remplissons une gamelle d’eau, la sienne étant vide. Et puis, nous voyons un couple de randonneurs arriver. Ce sont des français (pas étonnant !) qui font les mêmes vacances que nous : randonnée le matin et farniente l’après-midi. Nous devisons un instant et reprenons notre chemin pour rejoindre Cheronissos.

 

L’arrivée sur le village est une vraie récompense. En effet, de voir en surplomb le petit port, avec ses bateaux de pécheurs, entouré de maisons blanches aux volets bleus et surtout l’eau couleur turquoise est un réel bonheur !

 

Pour nous requinquer, nous déjeunons tranquillement sur une terrasse dominant la petite plage se trouvant au centre du village. La salade grecque est merveilleuse : de vraies tomates et du fromage de chèvre produit par le père de la propriétaire : un régal. Après cet instant de repos, nous nous baignons dans l’eau claire de la mer. Il n’y a pas trop de monde sur la petite plage et c’est bien comme ça. Sur la plage, nous lisons et prenons le soleil (avec modération). Une torture, en somme !

 

Nous reprenons le bus vers 17h. Il y a peu de rotation pour le nord de l’île, alors il vaut mieux ne pas le rater, sinon, c’est taxi ou 19 kms à pied pour revenir à l’hôtel … Nous retrouvons une collègue de mon épouse et sa famille à Appolonia pour boire un verre. Elle a eu l’idée « saugrenue » de venir en vacances à Sifnos ! Le monde est vraiment petit.

 

En arrivant à Kamares, nous dînons d’une superbe glace avant de revenir à notre hôtel pour finir tranquillement la soirée.

Publié dans Grèce

Partager cet article
Repost0

KAMARES / FAROS

Publié le par Neos

Samedi 11 août 2018

 

Comme les bonnes habitudes se prennent vite, nous prenons le petit déjeuner au bord de la piscine. Le vent a encore été présent toute la nuit et son bruit nous a un peu dérangé, mais on ne va pas se plaindre !

 

Nous prenons le bus à 9h30 pour rejoindre Appolonia, véritable plaque tournante du trafic routier de l’ile. Nous prenons un second bus pour nous rendre à Kastro, le point de départ de notre randonnée du jour qui doit nous conduire à Faros (6 km et 2h30 de marche).

 

Kastro était jadis la capitale de Sifnos et le siège de l’archevêché de Sifnos (VIe - XIXe siècle). C’est un des villages les plus pittoresques, les plus beaux et les plus importants de l’île d’un point de vue archéologique. Le nom du village provient du château (en grec : Kastro) que forme la disposition de ses bâtiments. À l’est de Kastro se trouve la pittoresque chapelle des Sept Martyres, bâtie à même le rocher et offrant une vue enivrante sur la mer. Nous prenons plaisir à marcher dans les venelles et à explorer le village. C’est aussi un véritable plaisir pour les photos !

 

Après ce bon moment, nous entamons notre randonnée en prenant le sentier qui descend jusqu’au au niveau du petit port. Ensuite des marches taillées dans la roche ou bâties, faisant partie d’un vieux sentier de mules, aident à monter la pente. En se retournant régulièrement, on admire le village de Kastro en entier et … c’est beau ! En passant par des terrasses cultivées, des oliveraies et des champs, on peut admirer le travail de l’homme pour façonner la campagne. La construction de la haute partie des murs en pierre sèche est ingénieuse. Les pierres sont posées de manière triangulaire, on gagne en hauteur, tout en laissant le vent fort passer à travers les trous. On se fait aussi un nouvel ami : un âne qui doit être certainement un des moyens de locomotion privilégié pour aller dans la montagne. La descente vers Faros est très agréable. Du village un sentier pavé mène le long de la côte à la plage de Glyfo et ensuite à l’église de Chryssopigi, la Sainte protectrice de Sifnos.

 

Nous décidons de nous baigner avant de déjeuner. Nous nous installons sur la plage de Glyfo, qui sur les 3 plages possibles est considérée comme la plus belle. Elle est constituée de sable fin, avec des tamaris pour donner de l’ombre au baigneur et ça nous va bien. La mer est peu profonde, tranquille donc !

Sur la plage nous échangeons avec des randonneurs ayant fait le même parcours que nous (on se reconnait aux chaussures !) et partageons nos expériences. Nous apprenons que la randonnée entre Appolonia et Vathy, bien que relativement longue est facile et très intéressante. Alors, nous décidons de la faire le lendemain ! Nous déjeunons ensuite dans une taverne dominant la plage, ce qui permet d’avoir une vue panoramique du village. Nous reprenons le bus en milieu d’après-midi pour retourner à Kamares.

 

Nous finissons la journée tranquillement à l’hôtel avant d’aller diner en ville dans un petit restaurant italien. La cuisine grecque est bonne mais pas très variée ! 

Publié dans Grèce

Partager cet article
Repost0