Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INVERGARRY / BIRNAM

Publié le par Neos

INVERGARRY / BIRNAM

Mercredi 8 août 2012

Ce mercredi est une journée de transition pour redescendre tranquillement vers Edimbourg.

Notre première halte se situe au niveau du Commando Mémorial. Ce monument classé est dédié aux hommes des Forces britanniques d'origine Commando soulevées au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le mémorial domine les secteurs d'entraînement établi en 1942 à Achnacarry. Les trois soldats qui composent le mémorial jettent leurs regards sur la forêt Leanachan aux sommets de Aonach Mor et Ben Nevis. Le socle du monument enregistre la devise du Commando United We Conquer et une plaque indique: «À la mémoire des officiers et des soldats des commandos qui sont morts dans la Seconde Guerre mondiale 1939 – 1945. Ce pays était leur terrain d'entraînement.».

Nous reprenons la route après cet instant solennel et faisons une halte au barrage Laggam dont le lac de retenu offre une vue superbe sur la lande environnante. La route bucolique que nous empruntons nous mène (sans volonté délibérée de notre part) vers … une distillerie ! Arrêt obligatoire à la Dalwhinnie Distillery, donc !

Avant d’arriver à Pitlochry, nous passons devant le Blair Castle. Ce grand château blanc se dresse sur les pentes boisées d'un endroit d'une grande importance stratégique sur une voie menant au cœur des Highlands. La reine Victoria y fut reçue en 1845, en l'honneur de cette visite, la reine accorda au duc d'Atholl le droit unique en Grande Bretagne de lever sa propre armée. Aujourd'hui encore, cette armée forte de 90 hommes reste la seule force militaire du pays ne dépendant pas du gouvernement.

Après avoir pique-niqué, nous décidons de vérifier si la Reine Victoria avait eu raison, en 1866, de s’extasier devant le Loch Tummel. Le site de « Queen’s view » offre effectivement un superbe point de vue sur le Loch et la campagne sauvage environnante.

Nous finissons notre journée à la Maison de Bruar qui est un très bel ensemble commercial qui regroupe magasin de vêtements écossais et épicerie fine. Il faut bien magasiner de temps à autres. La nuit se passera à Birnam dans le sympathique B&B, Birnam Guest House, tenu par un amoureux de la nature qui organise même des randonnées découvertes. A retenir, si nous revenons dans le coin.

Publié dans Ecosse

Partager cet article
Repost0

BIRNAM / GARTMORE

Publié le par Neos

BIRNAM / GARTMORE

Jeudi 9 août 2012

Après le petit déjeuner, nous partons à pied le long de la rivière Tay pour visiter le joli bourg de Dunkeld. Cette ballade bucolique nous fait découvrir un chêne immense et certainement plus que centenaire. Ce village garde une authenticité remarquable et son centre regroupe quelques belles maisons. Sur la grande place on y voit la fontaine Atholl Memorial placée ici dans la mémoire de George Augustus Frederick John Murray, le 6ème Atholl, décédé le 16 Janvier 1864.

Un peu plus loin, dans un superbe cadre arboré, on découvre la cathédrale qui fut édifiée de 1260 à 1501. Elle fut en partie détruite durant la bataille qui opposa jacobites et caméroniens. A l’intérieur et juste à coté de la chaire, on aperçoit une petite niche, le judas des lépreux, leur permettant de suivre l’office sans entrer en contact avec les autres fidèles. La lumière du matin donne un très bel éclairage de l’ensemble architectural.

Nous pique-niquons dans le bois enchanteur de l’Hermitage de Dunkeld et nous partons en empruntant des petites routes qui nous font découvrir la merveilleuse campagne de ces Highlands du centre. Au détour d’un virage, nous découvrons, surgi de nulle part un superbe château aux abords du Loch Katrine.

Nous arrivons à notre B&B, The Old Manse à Gartmore en fin d’après midi et la soirée ne fait que commencer : Après avoir pris possession de notre chambre, nous prenons le thé avec nos hôtes. Ensuite, nous avons rendez-vous pour un apéritif (whisky obligatoire) chez des amis des propriétaires et nous finissons par un diner dans la salle à manger un peu kitch de notre logement. Ce dernier est inévitablement composé du traditionnel haggis et du whisky réglementaire. Heureusement, nous ne prenons pas le volant après !

Publié dans Ecosse

Partager cet article
Repost0

GARTMORE / EDIMBOURG

Publié le par Neos

GARTMORE / EDIMBOURG

Vendredi 10 août 2012

Le petit déjeuner dans le salon d’été, sous la véranda, nous permet de nous remettre de nos émotions de la veille !

Ce matin, direction Stirling pour visiter son beau château, qui entouré d’un pittoresque vieux quartier, domine la ville et la campagne alentour. La visite nous permet de nous plonger dans l’histoire particulièrement riche de la cité. Le château de Stirling est l'un des plus grands et des plus importants châteaux d'Écosse, et même d'Europe occidentale, tant du point de vue historique qu'architectural. Il a été érigé sur la "colline du château", un crag volcanique, et il est entouré sur trois côtés par des falaises à pic, ce qui le rendait facile à défendre. Cette caractéristique, ainsi que sa position stratégique, ont fait de lui une importante place forte dès l'origine.

Dans la cour principale, le Great Hill, de style gothique tardif accueillit le premier parlement écossais. Dans la cour supérieure, le palais Renaissance, édifié en 1538 fut commandé par Jacques V pour marquer son entrée dans la cour des grands. La chapelle royale est d’une très belle simplicité. Le musée des Argyll et Sutherland Highlanders réunit de nombreux souvenirs des expéditions et guerres coloniales. Avant de quitter le château, nous déambulons dans le superbe jardin fleuri de la Reine.

Nous quittons l’endroit pour découvrir la vielle ville. Nous faisons une halte chez un luthier qui vends et répare des cornemuses afin de découvrir son art. Nous marchons dans la Baker Street, à l’affut de vieilles maisons typiques. En remontant vers l’église de la Sainte Croix, nous passons devant l’ancienne prison, à la très belle architecture. Cette église est après le château, la plus vieille construction de Stirling. Elle est le signe même de l’histoire des religions en Ecosse : après avoir successivement accueilli en ses murs les fois catholique, protestante, épiscopalienne et presbytérienne, elle est aujourd’hui le lieu de culte d’une congrégation très vivante de l’Eglise Presbytérienne d’Ecosse.

Un teatime juste à coté, à la terrasse du joli petit café, nous redonne les forces nécessaires à la poursuite de notre journée.

Nous reprenons la route et faisons une halte photo à Hopetoun House, qui est considéré comme le Versailles écossais. L’ensemble a été construit entre 1699 et 1701. Au loin nous apercevons le Forth Rail Bridge. Il est le 2ème plus long pont ferroviaire de type cantilever au monde quant à sa portée libre (le 1er étant le Pont de Québec). Sa longueur est supérieure à 2.5 km.

C’est en soirée que nous arrivons à la Masson House, logement situé dans l’université d’Edimbourg et à 30 minutes à pied du centre de la capitale. A notre arrivée, nous constatons que les acteurs du Tatoo y logent aussi, c’est donc une arrivée très colorée qui nous attend. Le soir, nous avons encore un peu de mal à trouver un endroit pour diner et c’est dans une pizzeria que nous trouvons notre bonheur !

Publié dans Ecosse

Partager cet article
Repost0

EDIMBOURG

Publié le par Neos

EDIMBOURG

Samedi 11 août 2012

C’est au restaurant universitaire que nous prenons notre petit déjeuner avant de partir à la découverte de la ville.

Nous prenons le bus de ville pour nous rendre dans l’hyper-centre. Gare à vous si vous n’avez pas la monnaie pour payer votre ticket : ici, on ne rend pas la monnaie ! (solution aux déficits publics, peut être …). Nous débarquons sur le Royal Mile. Cet axe qui relie le château à Holyrood Palace (résidence officielle de la Reine quand elle vient à Edimbourg). Et là, c’est la fête ! En effet, en plus du Royal Military Tatoo, le spectacle est dans la rue. Animations, groupes musicaux, jeunes acteurs et actrices (charmantes) faisant de la réclame pour les spectacles du soir, on peut passer des heures à simplement les regarder, voire à discuter avec eux. Dès 10h30 du matin, la rue est « blindée » de monde.

Nous partons vers le château pour en effectuer la visite. C’est une vraie citadelle de carte postale posée sur un volcan éteint, comme une couronne sur une tête royale. C’est une véritable ville dans la ville. Véritable baromètre historique, le château est l’héritier d’une chronologie mouvementée qui se confond avec celle de l’Ecosse. La visite commence par la grande cour intérieure distribuant l’ensemble des parties à voir. Nous commençons par le Mémorial national consacré aux soldats écossais mort pendant les 2 guerres mondiales. Nous continuons par les parties hautes de l’ensemble pour découvrir la toute petite et très simple chapelle Sainte Marguerite. En contrebas, on remarque même le cimetière pour … les chiens des soldats. Le Great Hall n’est pas aussi grand que celui de Stirling, mais vaut quand même le coup. Nous continuons par la salle, aux allures de coffre-fort, où reposent la couronne, l’épée et le spectre : les joyaux de l’Ecosse. Nous finissons par les prisons de guerre.

Perch Creek Family Jugband

Après cet intermède historique, nous partons vers le quartier de Grassmarket, lieu piéton qui accueille un marché aux puces et surtout de nombreux pubs et restaurant. Nous remontons la Victoria Street afin de rejoindre l’étonnant Museum of Scotland. Ce beau bâtiment moderne et minéral présente de façon riche et didacticiel l’histoire du pays. Le plus surprenant est la scénographie où l’histoire moderne cohabite avec l’ancienne. La Tyrell-Ford de Jacky Stewart est juste à coté de la partie médiévale du site ! Une superbe verrière apporte la lumière à l’ensemble des galeries qui se distribuent tout autour. Nous montons sur la terrasse pour découvrir la ville d’en haut.

Nous faisons une pause « teatime » au Hub, afin de reprendre un peu nos esprits. Nous replongeons ensuite dans l’agitation de la rue pour magasiner un peu et se perdre dans les courts, passages équivalent à nos traboules de Lyon. Nous pénétrons dans la cathédrale Saint Gilles, datant du 15ème siècle. Au fond, on découvre la chapelle de l’ordre du Chardon, où se réunissent tous les ans les chevaliers de l’ordre, nommés par la Reine.

Nous dinons à la Deacon Brodie's Tavern d’un (encore) formidable haggis avant de rejoindre ce pour quoi nous sommes là : le Royal Edinburgh Military Tatoo. Ce festival international de fanfares militaires est vraiment à voir, même si on n’est pas addict au genre. Plus de 200 000 personnes se rendent chaque année à Édimbourg pour assister aux représentations qui se déroulent sur 3 semaines. La retransmission télévisée est diffusée dans plus de 30 pays pour une audience totale de 100 millions de téléspectateurs par an.

A partir de 22h les gradins se remplissent pour écouter pendant presque 2h, le son des cornemuses, cuivres et tambours. Tout fini par un feu d’artifices et c’est vers 00h30 que nous retournons à pied à notre logement car le bus est rare à cette heure là ! Dans les rues, la jeunesse est encore bien présente et ce n’est pas la température fraiche de la nuit qui dérange les jeunes filles, très chichement et courtement vêtues !

Bonne nuit !

Publié dans Ecosse

Partager cet article
Repost0

EDIMBOURG / AMBLESIDE

Publié le par Neos

EDIMBOURG / AMBLESIDE

Dimanche 12 août 2012

Nous nous levons un peu plus tard que d’habitude. Aujourd’hui sera une grande journée de route, celle qui nous mènera vers Ambleside, dernière étape de notre parcours.

Nous faisons étape à Hawick. Cette ville de la région des Borders se trouve sur la rivière Teviot et est réputée pour sa fabrication de tricots. Nous visitons en premier la maison du textile, joli petit musée qui retrace l’histoire locale du tissage de la laine, de l’artisanat familial à la haute couture. Nous continuons le tour de ce bourg agricole et industriel par la visite de la société Johnstons of Elgin … et de son superbe magasin d’usine ouvert le dimanche ! On y découvre en sus des vêtements de grande qualité un film retraçant l’histoire de cette manufacture créée en 1797. Dès 1851, l'entreprise a mis au point le tissage de laine de vigogne et cachemire en Ecosse et ces fibres restent le fondement des produits de la société d'aujourd'hui.

Notre route nous fait longer le lac de Thirlmere se trouvant dans le parc national du Lake District.Très bel endroit parcouru par d’innombrables chemins de randonnée. Ce réservoir a été construit au 19ème siècle pour fournir en eau la ville de Manchester, en plein essor industriel.

Nous arrivons en fin d’après-midi à Ambleside. Ce bourg est une base sportive active à l'extrémité nord du lac de Windermere et un bon camp de base pour les randonneurs. Non dénuée de charme, la vieille ville regroupe autour de l'église une poignée de belles maisons du XVIIIe siècle, comme la célèbre Bridge House à califourchon sur la rivière. Nous logeons à l’auberge de jeunesse se trouvant sur la rive du lac. A l’entrée, il est signalé qu’elle sera complètement rénovée en 2013 … cela ne lui fera, effectivement, pas de mal !

Nous dinons dans le pub se trouvant à proximité et le temps s’y prêtant, nous prenons une bière en terrasse. La belle vie en somme !

Publié dans Ecosse

Partager cet article
Repost0