Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GUILIN / YANGSHUO

Publié le par Neos

GUILIN / YANGSHUO

Jeudi 20 mai 1999

Nous arrivons de bonne heure en gare de Guilin et nous nous dirigeons directement vers l'embarcadère pour une croisière sur la rivière Li jusqu'au petit bourg de Yangshuo. Nous traversons Des paysages féeriques et observons la vie des pécheurs aux cormorans ainsi que celle des agriculteurs.
La petite ville de Yangshuo est entourée d'imposantes formations karstiques montagneuses et se situe à une centaine de kilomètres de Guilin. « Découverte » il y a quelques années par les « routards » sillonnant la Chine, elle est désormais une ville massivement fréquentée par les touristes occidentaux.
Après le déjeuner à bord, nous débarquons enfin pour découvrir le charme ambiant. Notre hôtel est superbe. Après notre installation, nous insistons auprès de Feng, notre guide pour découvrir la campagne environnante ... lors d'une balade en vélo. Visiblement ? il n'est pas trop chaud pour nous laisser seuls dans la pampa environnante. Qu'à cela ne tienne, il affrète en moins d'1/4 d'heure les vélos et motos nécessaires à notre envie.
Et c'est parti ! Loin de la foule des touristes ne venant que pour la journée, nous prenons le temps de découvrir les rizières et villages locaux. Que du bonheur, que de pédaler au milieu des cultures et de rencontrer la vie paysanne en prenant le temps !

Nous revenons en fin d'après midi avec de larges sourires aux lèvres, satisfait d'avoir pu découvrir ce lieu différemment.
Le soir, après le dîner, nous magasinons tranquillement. Les commerçants sont attentifs et nous prenons là aussi le temps de voir, comparer et ... discuter les prix !

Publié dans Chine

Partager cet article
Repost0

YANGSHUO / SANJIANG

Publié le par Neos

YANGSHUO / SANJIANG

Vendredi 21 mai 1999

Notre nouvel objectif est le pays des Dongs. Une grande journée de route en direction de Sanjiang en longeant ces montagnes magnifiques. Elles semblent ciselées à l'infini par les sentiers et les rizières.
Notre premier « arrêt-pipi » nous permet de découvrir un alcool local qui serait totalement interdit à la vente en France, eu égard au degré d'alcool offert ! Nous traversons des paysages façonnés par les minorités Yao et nous en profitons aussi pour visiter une école de campagne. Nous y laissons des fournitures scolaires.
En arrivant à Longshong, notre guide local (en supplément de Feng) est subitement perturbé. Il ne retrouve pas le restaurant où il a prévu de nous faire déjeuner ! Après avoir mené une brève enquête auprès des passants, il comprend que le tas de gravas se trouvant au bout de la rue est ce qu'il reste du restaurant. Nous éclatons de rire et il ne comprend pas notre attitude. Feng lui explique alors que nous ne sommes vraiment pas comme tous les autres touristes qu'il a pu rencontrer et que nous nous adaptons très bien aux situations « extra-ordinaires ». Étant plein de ressources, il nous conduit dans un restaurant à l'excellente cuisine mais à la propreté douteuse ; qu'importe.

Avant de repartir, nous visitons le marché couvert sur 3 étages. Ali Baba serait émerveillé de tant de richesses ! Nous découvrons aliments, vêtements, quincailleries, chaussures et autres objets de la vie courante.
En fin de journée, notre hôtel à Sanjiang nous attend. L'agence nous avait prévenu de sa simplicité ... Elle ne nous avait pas menti ! Il est cependant propre et c'est le plus important. Les fils électriques ne sont que petits bouts de fil attachés ensemble par du chatterton ... mais ça marche ! La douche et les WC à la turc ne font qu'un ... mais ça marche !

Nous dînons à l'hôtel et nous dormons de bonne heure.

Publié dans Chine

Partager cet article
Repost0

PAYS DES DONGS

Publié le par Neos

PAYS DES DONGS

Samedi 22 mai 1999

Après un petit déjeuner frugal, nous partons à la découverte de ce pays.
La région des Dong est surnommée « L'océan des chansons et la mer des poèmes ». En effet, le chant poétique a un rôle essentiel dans leur culture : Chants d'amour en duo, chants épiques contant l'histoire des héros, chants pour les travaux quotidiens dans les champs ou à la maison.

Les éléments d'architecture qui caractérisent ce pays sont les ponts du vent et de la pluie et les tours du tambour.
Les Ponts du Vent et de la Pluie, recouverts de pavillons aux élégantes toitures relevées aux extrémités, se situent à l'entrée des villages. Ces édifices imposants reposent sur de hauts piliers de pierre et sur une structure de 8 grosses poutres en sapin. Ils sont décorés à l'intérieur de peintures naïves, reflétant les légendes et les coutumes. Ces ponts couverts ont avant tout un rôle sacré. C'est là que l'on honore les esprits du vent et de la pluie, qui protègent le village des calamités et assurent des bonnes récoltes. C'est en outre un lieu de repos pour les voyageurs et un abri contre les éléments.

Les villages regroupent généralement cent à cinq cents foyers. Chaque village a sa Tour du tambour, symbole de l'unité du clan auquel elle porte bonheur. Appartenant au clan qui correspond souvent à tout le village, elle joue un rôle politique, social et culturel. S'il y a plusieurs clans dans le village, chacun a sa Tour du tambour. Construite sans un clou, par un système de tenons et mortaises selon une tradition immuable, elle repose sur un socle carré et des piliers de bois. Elle peut compter jusqu'à 10 étages et plus de 20 m de hauteur. Sa toiture est constituée d'une série d'avant-toits superposés, sans espace intermédiaire, dont le nombre varie généralement de 3 à 13, la largeur diminuant vers le haut. Des dragons, des lions, des poissons, des grues et des personnages mythologiques décorent les extrémités des avant-toits. Un tambour creusé dans un tronc d'arbre tendu de peau de buffle est accroché parfois sous le toit. Autrefois, seul le « vieux du village », c'est à dire une personne âgée et respectée de tous, pouvait frapper le tambour et seulement dans certaines circonstances. Il frappait le tambour pour réunir toute la population quand un problème important devait être débattu ou en cas d'urgence (incendie, voleurs, guerre).

Après la découverte du village, de ses ruelles, de ses habitations, nous sommes conviés à visiter une des habitations. C'est avec grand respect que nous pénétrons dans cette maison qui dégage une grande simplicité. Nous acceptons de partager un verre de thé, signe de l'amitié entre tous. Les femmes, encore en costume traditionnel tissent à l'aide d'un métier à tisser qui n'a pas d'âge.
Nous poursuivons notre découverte en « sautant » de village en village par le passage des ponts de la pluie et du vent. Au second hameau, nous sommes honorés de pouvoir visiter l'école. Nous faisons un don en argent afin que le directeur puisse acheter des fournitures scolaires. Nous signons le livre d'or, ce qui occasionne un discours de remerciements des plus authentiques.

Après un déjeuner chez l'habitant (poisson, riz gluant et alcool de riz), nous partons à la découverte de la tour au tambour, centre de la vie sociale du village.

Le retour à la ville se fait sous une pluie diluvienne et notre bus se retrouve embourbé dans les ornières du chemin. Nous sommes obligés de montrer l'expertise française en matière de DDE ! Finalement notre bus arrive à franchir les obstacles et nous arrivons à Sanjiang complètement trempé mais avec le souvenir d'une merveilleuse journée.

Publié dans Chine

Partager cet article
Repost0

PAYS DES DONGS / GUILIN

Publié le par Neos

PAYS DES DONGS / GUILIN

Dimanche 23 mai 1999

Le début de la journée s'annonce très mal. Feng, nous informe que le temps pluvieux va non seulement perdurer mais ne va pas s'améliorer. Au regard des évènements routiers de la veille, il a un peu peur de ne pouvoir faire le programme.
Il nous propose de voir comme prévu le village de Mapang, accessible par une route goudronnée et de passer le reste de la journée à l'hôtel en attendant des jours meilleurs. Nous sommes presque d'accord avec lui ! La différence, c'est que nous voulons revenir à Guilin dans l'après midi et non pas le lendemain. De longs palabres commencent entre lui et nous et ... le CITS ! Et finalement, nous obtenons gain de cause (Feng a du mal à s'en remettre !).
Nous visitons le village de Mapang sous une pluie diluvienne (348 jours de pluie par an) pour découvrir entre autres, une tour au tambour à 9 étages (chiffre impérial).

De retour à Sanjiang, nous faisons nos bagages et reprenons la route. Grand bien nous a pris. En effet notre route commence à être sérieusement inondée et d'après les paysans locaux, avec une telle pluie, il y a de grands risques qu'elle ne soit plus praticable en fin de soirée.

Nous arrivons à Guilin. Feng a fait un tour de magie pour nous obtenir un hôtel. Nous lui en serons reconnaissants. En faisant le tour de la ville, nous apercevons les « restaurants à touristes » proposant du chien au menu ...Ce sera sans nous !

Publié dans Chine

Partager cet article
Repost0

GUILIN / SHANGHAI

Publié le par Neos

GUILIN / SHANGHAI

Lundi 24 mai 1999

Nous avons la matinée de libre, alors, nous en profitons pour faire un tour de la ville et pour faire quelques achats !
En début d'après midi, nous visitons la grotte de la flûte de roseau, magnifique, éclairée de toutes les couleurs, avec des stalactites, stalagmites géantes, grandiose! Nous en sommes repartis 1h plus tard ....Ensuite, nous avons visité une fabrique de bijoux. Rien d'inoubliable !

En fin d'après midi, nous décollons pour Shanghai, notre dernière étape. En arrivant, nous allons directement à notre hôtel se trouvant dans l'hyper centre et nous découvrons une ville où il n'y a pas de nuit. En effet, les travaux de voirie se font la nuit et les rues sont éclairées comme s'il faisait grand jour !

Publié dans Chine

Partager cet article
Repost0