Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DJERBA

Publié le par Neos

Mardi 15 février 2000

Nous partons pour toute la journée faire le tour de l'île.

Le premier arrêt sera pour la chaussée romaine, qui date de l'époque punique. Elle servait au transport des étoffes teintes de pourpres et des jarres d'huile. Cette voie, longue de 7 km était bordée de moulin à eau utilisant la force motrice des marées pour fouler la laine. Hélas, une énorme canalisation d'eau apportant cette ressource précieuse aux habitants les remplace aujourd'hui et gâche le paysage. Elle aboutit à El-Kantara.

Nous poursuivons par Guellala, bourg renommé pour ses ateliers de poterie. L'argile provient d'une colline proche et les pièces sont cuites dans des fours alimentés de bois de palmier. Les poteries sont brutes et ne ressemblent pas du tout à celles vendues sur les marchés (plus industrielles). Selon qu'on mélange l'argile avec de l'eau de mer ou de l'eau douce, on obtient des pièces de couleur crème (pour la fraicheur) ou rouge (plus solide).

La Synagogue de la Griba est notre prochaine étape. Elle se situe dans le village d'Er-Riadh. Elle fut reconstruite en 1920, à l'emplacement de la plus ancienne synagogue d'Afrique, fondée par une communauté installé à Djerba depuis 586 avant J-C, année de la première prise de Jérusalem. La Torah conservée ici serait la plus ancienne du monde.

Pour y entrer, il faut se couvrir la tête et se déchausser.Dans la première salle, de nobles vieillards, abondamment barbus psalmodient à longueur de journée dans une atmosphère toute empreinte de spiritualité.Dans la salle du fond, des décorations superbes : prodigieux chocs des teintes et des matériaux, murs de céramique, vitaux de couleur et plafond peint aux riches motifs.

Nous déjeunons à Houmt Souk dans un petit estaminet se trouvant sur une place. Délicieuse cuisine locale !

C'est la ville principale de l'île. Elle a un certain charme avec ses murs blanchis à la chaux qui accueillent des plantes luxuriantes et où pendent les tuniques et robes multicolores des nombreuses échoppes dans un harmonieux ordonnancement.

On trouve dans le souk du centre, des galeries regorgeant de tissus, tapis et babioles touristiques. Tout autour, on trouve quelques rues spécialisées : souks des chaudronniers, des ferronniers et des orfèvres. On trouve aussi de belles cages à oiseau ... et surtout le sourire et l'accueil. Et comme d'habitude, nous prenons le temps de partager des conversations avec les commerçants.

Le port, un peu plus loin, a beaucoup de charme avec tous ses petits bateaux de pêche colorés, ses amphores contenant les poulpes récoltés ; ses pêcheurs réparant artisanalement leurs filets.

Le bordj El-Kebir est un ancien fort arabe du XVème siècle abrite une exposition relative à son histoire.

Retour en fin de soirée à notre hôtel pour profiter de la piscine et se reposer !

Publié dans Tunisie

Partager cet article
Repost0

DJERBA

Publié le par Neos

DJERBA

Mercredi 16 février 2000

Une nouvelle journée de repos.
Promenade tranquille le matin, jeux avec les enfants sur la plage. Après le déjeuner, les enfants vont faire un petit tour au club et les parents un petit tour au Hammam et au salon de massage ; un vrai supplice !

Nous finissons la journée à la piscine avec les enfants. Bien que n'ayant rien fait, nous n'avons pas vu le temps passé !

Publié dans Tunisie

Partager cet article
Repost0

DJERBA / TATAOUINE / CHENINI / DJERBA

Publié le par Neos

Jeudi 17 février 2000

Les nuages et le vent sont au rendez-vous de cette journée de découverte de l'arrière pays.

La journée commence par le transfert sur le continent en empruntant le bac au départ du port principal de l'île : Ajim. La traversée dure environ 15 minutes. Nous empruntons ensuite la route qui mène à Médenine. Jusqu'à ce village, nous traversons les champs d'oliviers. En effet, c'est la seule culture possible étant donné les conditions climatiques (vent très fort, tempête de sable et chaleur d'été). Médenine est une ville carrefour et est la porte d'entrée des ksour du sud. Elle est divisée en deux par un oued. Sur la route, on y rencontre les premières ghorfas (grenier à grains du temps passé). Malheureusement, la quasi-totalité de ces greniers ont été rasés par les autorités dans le cadre de la modernisation de la ville. Dommage, voilà une ressource touristique importante de moins pour cette ville.

Le jeudi, un petit marché a lieu derrière les ghorfas, nous le visitons et faisons quelques emplettes. Nous déjeunons dans un petit restaurant d'un formidable couscous suivi de cornes de gazelles et d'un succulent thé à la menthe.

Notre prochaine étape est Tataouine. Cette ville fut fondée en 1912 pour accueillir la légion étrangère française. Tataouine évoque toujours un peu l'image de marque sordide du bagne militaire des Bat'd'AF, les fameux bataillons disciplinaires d'Afrique que Marc Orlan avait l'habitude de nommer « les bataillons de la mauvaise chance ».

Le marché est un des plus actifs et pittorresques du Sud tunisien. Les paysans viennent y vendre leur grain et leur huile et les femmes bédouines leurs tissages.

Nous changeons de véhicule et prenons un 4x4 pour continuer notre périple. A 18 km se trouve le village de Chénini. Cet ancien ksar domine la vallée et c'est à pied que nous allons le visiter. Du haut, nous observons les paysages rocailleux où ne pousse aucune végétation. Vue impressionnante. Ghoumrassen est le village suivant, où les hommes ont la réputation d'être les meilleurs fabricants de beignets du pays ! En haut de la falaise, une petite mosquée assure la protection du village (inaccessible en raison de glissements de terrain). Le paysage est à la fois étrange et beau.

Le dernier village sera Ksar-Haddada. Village pittoresque avec un ensemble de ghorfas aménagé en hôtel, durant quelques années. C'est aussi dans ce lieu que fut tournée « La menace fantôme », épisode de « La guerre des étoiles » de Georges Lucas. L'esprit de Dark Vador y erre encore ! Le soir retour par les pistes à notre hôtel.

Publié dans Tunisie

Partager cet article
Repost0

DJERBA

Publié le par Neos

DJERBA

Vendredi 18 février 2000

Le matin nous partons au marché de Midoun. Deuxième ville de l'île, à 18 km au d'Houmt-Souk. Ce gros bourg agréable concentré autour de son souk est assez animé.

Le marché est important et le marché aux chevaux est très réputé. Une fantasia est organisée le même jour. Le marché aux légumes, fruits et végétaux divers a lieu sur la route de Touguenes, sur une placette où se trouve un moulin à huile d'olive, vieux de trios siècles. Il comporte un beau dôme en pierre et à l'intérieur des petits greniers à voûtes qui permettaient de stocker les olives.

Le souk se situe dans les rues adjacentes, claires avec les maisons aux façades blanches et volets bleus.

L'après midi est consacrée à la sieste et à la piscine !

Publié dans Tunisie

Partager cet article
Repost0

DJERBA

Publié le par Neos

DJERBA

Samedi 19 février 2000

Nous partons pour une excursion en bateau, à la découverte des flamands roses et des dauphins. Nous n'en verrons pas !

La veille, sur la plage, un rabatteur tunisien nous a proposé de faire cette balade. Après moult marchandages, nous nous sommes mis d'accord sur le prix (ça m'a occupé un moment !).

Cette jolie ballade, nous conduit sur une autre île pour déjeuner où les marins nous attendent avec des dorades grillées. Un vrai régal. Au retour, nous sommes conviés à découvrir l'inévitable marché au tapis. Nous regardons simplement sans ouvrir une seule fois la bouche. En effet, en observant des touristes, nous constatons la puissance commerciale des vendeurs de tapis.

Et pour ne pas acheter, il ne faut pas parler. Dès que tu parles, tu as perdu !

Publié dans Tunisie

Partager cet article
Repost0