Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SAINT PIERRE / ETANG SALE LES BAINS

Publié le par Neos

SAINT PIERRE / ETANG SALE LES BAINS

Samedi 19 juillet 2008

Ce matin, direction le marché de Saint Pierre. Cette ville du sud de l'île a toujours été la rivale de Saint Denis. Elle est « l'autre grande ville » et a su conserver son charme du « tan lontan ». Dans le centre ville, les rues bordées de vieilles bâtisses témoignent du passé colonial. La multiplicité des lieux de cultes nous surprend. Ici, personne n'y prête attention : la diversité cultuelle est un des piliers du fonctionnement de la société locale.

C'est sur le front de mer que se situe le marché. On y retrouve des vendeurs aperçus sur le marché de St Paul. Le marché est immense et est comme beaucoup de marchés divisés en quartier. Celui de l'alimentaire est le plus sympa avec ses marchands authentiques présentant leurs productions locales. Nous découvrons le vin de Cilaos, seul vin français produit dans l'hémisphère sud. Il est très sucré et doit plutôt être dégusté à l'apéritif.

Nous achetons notre repas de midi sur le marché. Celui-ci est composé de toute sorte de samossas (délicieux beignets indiens) accompagnés de fruits frais et d'une bonne « dodo » (bière locale).

Après le repas sur la plage, nous partons faire un tour au marché couvert où l'on retrouve les mêmes articles touristiques vus sur le marché mais à de plus bas prix ! En repartant vers Etang Salé, nous nous arrêtons au temple tamoul « Narasinga Péroumal. C'est l'un des deux plus beaux de l'île avec celui de Saint-André. Typique par son architecture, il est très coloré et arbore de nombreuses figurines et sculptures sur sa façade. La communauté tamoule représente 40 % des Réunionnais. Ils sont originaires de l'Inde du sud.

La fin de journée est consacrée à la baignade sur la plage de sable noir (mélange de basalte et de corail) bordée de filaos, d'Etang Salé les bains. Nous respectons scrupuleusement la zone de baignade car les courants sont puissants et les vagues fortes (très fortes). Après avoir bataillé durement contre ces dernières, nous nous reposons jusqu'au coucher de soleil sur la plage.

Publié dans Réunion - Maurice

Partager cet article
Repost0

GRANDE ANSE

Publié le par Neos

GRANDE ANSE

Dimanche 20 juillet 2008

Grasse matinée au programme !

Après le déjeuner, nous partons vers Grande Anse pour y passer l'après midi. Pour accéder à la plage, on emprunte une petite route longeant le piton de Grande Anse qui domine le site et s'abime brutalement dans l'océan d'un bleu métallique. Cette plage est très prisée par les habitants du Sud et relativement peu connue par les touristes. Grande Anse c'est un magnifique parc, une très grande plage de sable blanc. Seul 'hic' c'est qu'il n'est pas très facile de s'y baigner. Une piscine naturelle a été aménagée avec des rochers. Il est interdit de nager en dehors de ce bassin car on note la présence de forts courants mais aussi de requins !

C'est surtout un lieu de convivialité pour les réunionnais. En effet, dès la fin de matinée, ils investissent les endroits ombragés pour le pique-nique dominical. Et là, pas de sandwichs et de chips ... L'artillerie lourde est de sortie ! On voit sur les barbecues des grosses gamelles dans lesquelles mitonnent rougails et riz

Nous nous dirigeons ensuite vers le belvédère du Serré par une petite route qui serpente au milieu des plantations de cannes à sucre. Ce site unique à la Réunion offre une vue impressionnante sur les deux rivières qui borde Saint Joseph : la rivière des Remparts et la rivière Langevin.

Nous revenons à Grande Anse pour admirer le coucher de soleil sur cette belle plage. On découvre même des croix en mémoire des personnes qui se sont noyés à cet endroit ...

Publié dans Réunion - Maurice

Partager cet article
Repost0

SAINT PAUL / SAINT GILLES

Publié le par Neos

SAINT PAUL / SAINT GILLES

Lundi 21 juillet 2008

Aujourd'hui, nous partons vers Saint Gilles pour découvrir la ravine. Mais avant de se lancer à la découverte de cette randonnée, nous décidons d'aller jusqu'à Saint Paul pour visiter le cimetière marin.

Ce cimetière offre un vagabondage plein de poésie dans le passé de l'île. La mer, le parfum des frangipaniers et les histoires de pirates s'associent pour rendre plus romanesque encore cette promenade. On y découvre la tombe de Leconte de Lisle, chef de l'école Parnassienne qui succéda à Victor Hugo à l'Académie Française en 1886. Après avoir musardé, nous partons vers les bassins de la Ravine Saint-Gilles Ils constituent une excursion facile permettant d'accéder à des petites piscines naturelles creusées au pied de chutes d'eau. Il y coule une eau limpide et fraîche offrant une oasis de fraîcheur dans la chaleur parfois étouffante de la côte ouest.

Pour accéder au bassin Malheur, il faut suivre le canal de l'Eperon. A-mi chemin, il est nécessaire de franchir une succession de trois tunnels d'adduction d'eau : Indiana Jones n'a qu'à bien se tenir ! Le bassin est alimenté par des sources résurgentes et la lumière donne à cette eau pure un magnifique bleu laiteux. Situé en aval du Bassin Malheur, le Bassin des Aigrettes est alimenté en permanence par une multitude de petites cascades. On pourra se recueillir quelques instants à l'oratoire situé à la croisée des chemins. Le sentier ombragé est très agréable et plat. Très accueillant, ce site est très fréquenté en fin de semaine. La baignade se fait dans une eau claire et limpide. On pourra profiter des massages "naturels" prodigués par les petites cascades.

Nous passons la fin de journée sur la longue plage de l'Hermitage les Bains en nous baignant dans les eaux claires du lagon, parmi les petits poissons.

Publié dans Réunion - Maurice

Partager cet article
Repost0

FORET DE BEBOUR-BELOUVE

Publié le par Neos

FORET DE BEBOUR-BELOUVE

Mardi 22 juillet 2008

Notre journée sera consacrée à une grande randonnée dans la nature luxuriante de cette île.

Nichée entre le Piton des Neiges, la Plaine des palmistes et le cirque de Salazie, à environ 1300 m d'altitude, la forêt de Bébour-Bélouve est une forêt cathédrale. Lumière magique, atmosphère mystérieuse et envoûtante sont les termes qui caractérisent la forêt originelle de Bébour-Bélouve. Cette forêt est celle qui reflète le mieux les sens de la forêt, on y perçoit l'esprit des lieux, brouillard du crépuscule, brumes de l'après-midi, l'atmosphère fantastique de ces lieux peut surgir à tout moment. Bélouve vient du mot malgache, «be lova» qui signifie grand héritage. Un héritage précieux, à protéger et à découvrir.

Notre petit groupe se sépare pour effectuer des randonnées différentes. Certains iront voir le « bassin des hirondelles » et d'autres iront au « trou de fer ».
La balade au bassin débute en descendant légèrement dans la forêt. Ce magnifique petit bassin naturel est l'apanage d'oiseaux appelés les Salanganes. L'endroit, très calme, permet de se ressourcer en toute quiétude avec pour seule compagnie ces petits oiseaux. Le site du bassin des hirondelles est le fruit d'une lente érosion de la quatrième caldeira réunionnaise. L'eau s'écoule lentement dans un bassin aux eaux peu profondes.
Le Trou de Fer est une impressionnante dépression géologique du massif du Piton des Neiges. Comme son nom l'indique, cette dépression se présente sous la forme d'un véritable trou de près de 300 mètres de profondeur au nord du plateau formé par la forêt, à l'ouest de celui qui abrite la forêt de la Plaine des Lianes et à l'est d'un rempart surplombé par le sommet appelé l'Éperon qui domine par ailleurs le lieu-dit Salazie. Très inaccessible, le Trou de Fer n'a été exploré par des hommes encordés qu'à la fin du XXe siècle.

En fin de soirée, c'est un peu fourbu que nous prenons un repos mérité sous la varangue de notre logement avec un verre de rhum arrangé qui nous fait le plus grand bien !

Publié dans Réunion - Maurice

Partager cet article
Repost0

BRAS PANON / BOIS ROUGE / LE GRAND BRULE

Publié le par Neos

BRAS PANON / BOIS ROUGE / LE GRAND BRULE

Mercredi 23 juillet 2008

Départ de bon matin pour le Nord-est de l'île et retour par les coulées de lave.

Nous prenons la route de la plaine des palmistes qui est bordée d'hortensias, de bambous et de quelques platanes. Notre première halte sera pour la villa des Tourelles, maison de maître construite en 1927.

Nous poursuivons notre route jusqu'à Bras Panon afin de visiter la coopérative de la Vanille qui fut crée vers 1950 pour mettre en commun les outils de production et de distribution. C'est en écoutant les explications du guide et en regardant les femmes travailler que l'on comprend pourquoi la vanille est si chère. Acheter la vanille à la coopérative est gage de qualité et de conservation (éléments qui manquent aux gousses que l'on peut trouver un peu partout à moindre prix)

Prochaine étape : l'usine sucrière de Bois Rouge pour la découverte d'un poumon économique de la Réunion. Un peu de tourisme industriel ne peut pas faire de mal. Après avoir négocié avec l'accueil de l'usine pour la visiter sans avoir réservé (il y a toujours une solution !), nous déjeunons sur le pouce et nous entamons la découverte. Celle-ci est d'autant plus passionnante que nous somme en pleine saison sucrière et nous assistons à une danse mécanique des outils de levage vidant le flux des camions-cachalots amenant la pitance à l'ogre industriel.

Nous finissons la visite par la distillerie industrielle. ... Et par la traditionnelle dégustation ! Nous achetons tout ce qu'il faut pour revenir avec ce rhum arrangé qui a toujours ce petit gout de « reviens-y » !

Nous reprenons la route et faisons une halte à Sainte Anne pour y découvrir son église atypique qui donna l'occasion aux enfants de participer à la décoration de la façade, tout au long de sa construction.

Un peu plus loin, la statue de la Vierge au Parapluie nous accueille dans son village de Piton Sainte Rose. C'est en 1977 que cette bourgade faillit disparaitre sous les coulées de lave. Ces dernières stoppèrent leur progression inexorable devant les portes de l'église. La vision de cette lave noire à la porte de l'église est impressionnante, mais malheureusement très peu mis en valeur. Un petit effort pour les touristes serait le bienvenue.

Toujours en continuant notre route, nous faisons un arrêt à l'anse des cascades, joli coin pour le pique-nique dominical.

Et enfin, le clou de notre longue journée se profile devant nous ... Le paysage qui s'ouvre à nous est tout simplement extraordinaire. La lave est reine pendant de longs kilomètres. Si ce coin se nomme « Le grand brulé », ce n'est pas pour rien.15 kilomètres sans vie apparente. On voit simplement ici pousser de temps à autres quelques herbes folles qui reprennent doucement possession des lieux brulés par le fruit du volcan. Un peu plus loin, un promontoire est aménagé pour découvrir la coulée d'avril 2007 encore chaude et fumante.
Notre dernier arrêt sera pour le jardin des parfums et des épices à Saint Philippe. Bien que fermé à l'heure où nous passons, nous arrivons à découvrir dans la nuit qui tombe de magnifiques fleurs tropicales.

Cette grande journée de voiture et de visites se finit merveilleusement bien !

Publié dans Réunion - Maurice

Partager cet article
Repost0