PRAGUE

Publié le par Neos

PRAGUE

Samedi 31 décembre 2011

Nous nous levons un peu plus tard (on est quand même en vacances !) car cette dernière journée sera consacrée à la découverte de la Vieille ville.

Lovée à l’intérieur du coude de la Vlata, la vieille ville se caractérise par son enchevêtrement de ruelles médiévales qui se rejoignent sur la place centrale. Notre premier arrêt est pour l’hôtel de ville, constitué en 1338 par un groupe de maisons formant un ensemble gothique et Renaissance intéressant. La visite (guidée) commence par les caves datant du XIIe siècle qui sont au niveau des habitations de cette époque. Le niveau de la ville a été rehaussé en raison des crues du fleuve. Au premier étage, on trouve la salle du conseil et la salle du tribunal ornée d’un magnifique poêle.

Nous grimpons évidemment en haut du beffroi pour admirer la ville. Et comme le soleil est là, la vue est sur les toits et les monuments est splendide. Quelques visites des demeures de la place seront impossibles en raison de des fêtes, mais cela nous obligera à revenir !

Nous nous dirigeons ensuite vers la Maison municipale. Véritable monument à la culture tchèque avec sa mosaïque en façade « hommage à Prague » et ses statues symbolisant l’oppression et la renaissance du peuple tchèque, elle est en même temps un monument capital du courant architectural Art nouveau (métissé d’autres styles toutefois). La Maison municipale abrite aujourd’hui un café réputé, un restaurant et surtout une salle de concert.

Nous déjeunons au café Louvre se trouvant au 1er étage d'un immeuble de la rue Nationale. Avec ses murs roses et crème, ses moulures en stuc néo-rococo, ses arcades surbaissées rythmant un espace clair et riant, on retrouve toute l’atmosphère des cafés de l'Empire austro-hongrois au tournant du XXe siècle, confortables et cossus, si nombreux à l’époque mais dont le Louvre est l’un des seuls témoins subsistant.

Nous partons vers le musée national en empruntant la place Venceslas, lieu emblématique où les Pragois se sont souvent réunis, aux grandes heures de leur histoire. En 1968, autour des chars soviétiques qui ont envahi le pays pour « tuer » le Printemps de Prague. C’est ici que Vaclav Havel s’adressa pour la 1ère fois au pays le 23 novembre 1989. C’est ici que les tchèques manifestèrent leur chagrin lors du décès de l’homme de la liberté le 18 décembre 2011. De nombreuses bougies allumées sont encore présentes au pied de la statue de Saint Venceslas.

Nous revenons dans la vieille ville pour visiter le couvent Saint Agnès, premier bâtiment gothique de la Bohème. A l'intérieur du bâtiment se tiennent différentes expositions de belle qualité. Le rez-de-chaussée est consacré aux expositions temporaires historiques. Au premier étage, on peut admirer une très belle collection sur l'art médiéval en Bohème et en Europe centrale.

Comme à notre habitude, nous retournons à notre hôtel pour un temps de repos parce que depuis 3 jours, nous avons finalement fait quelques kilomètres !

Vers 20h, nous partons pour diner dans un petit restaurant de la vieille ville. Nous passons devant le théâtre des Etats dans lequel Mozart dirigea la toute première représentation de son opéra Don Giovanni le 29 octobre 1787. Vers 23h, nous nous installons (sous une pluie fine) au bord de la Vlata pour assister au feu d’artifice du nouvel an. Joli moment que celui-là ! Nous retournons ensuite à notre hôtel en louvoyant parmi une foule qui semble être de plus en plus imbibée !

Publié dans Prague

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article