RANOMAFANA / MANAKARA

Publié le par Neos

Samedi 15 avril 2017

Notre matinée est consacrée à une randonnée dans le parc, à la découverte de la faune et de la flore. Notre guide se nomme Chantal est tout de suite à l’aise avec nous et nous aussi d’ailleurs ! C’est à travers des sentiers biens tracés dans la forêt tropicale humide que nous allons découvrir les fougères, orchidées, plantes médicinales, palissandre et autres arbres rares… mais aussi les gentilles bébêtes de la forêt, dont des lémuriens. Nous ferons le circuit Talatakely qui est une boucle de 8 km qui se fait en 3 heures environ.

Vers 11h30, nous revenons à l’hôtel pour nous rafraîchir d’une bonne douche. Nous partons ensuite vers Manakara, notre destination du jour qui se situe à 3 heures de route. Nous déjeunons dans le petit village d’Irondro dans un hotely agrée par Ziva !
Comme nous arrivons assez tôt à Manakara, après s’être installés dans notre petit coin de paradis pour 2 nuits (on va enfin se poser un peu !) nommé « Hôtel Antemoro », nous demandons à Ziva de nous amener en ville afin que nous puissions visiter un peu et s’imprégner de l’activité commerciale. Il nous dépose juste à côté d’une église et comme nous avons l’habitude de faire les curieux, nous y entrons pour découvrir son intérieur. Celui-ci est très sobre et on voit bien que la richesse de cette église n’est pas dans son décorum. Le prêtre se dirige vers nous et nous passons un moment à échanger sur notre voyage et sur la fête de Pâques qui se prépare. Après ce moment fraternel, nous continuons notre découverte par un arrêt à la gare ferroviaire. Celle-ci accueille 3 fois par semaine le train FCE (Fianarantsoa-Côte Est) qui n’est pas qu’un monument touristique. Ce train est vital pour tous les habitants se trouvant le long de ses 163 km. Il met environ 12 heures pour relier les 2 villes … quand tout va bien. Le matériel est vétuste et la voie, construite entre 1926 et 1936 par les Français et les Chinois, est en triste état.

Nous continuons notre découverte de la ville et nous décidons de prendre un pousse-pousse pour revenir à notre hôtel qui se trouve au bord de l’océan indien et qui est donc un peu excentré. Nous avons le temps de découvrir l’ancien quartier du port et des affaires qui a dû être dans un autre temps magnifiquement agencé et beau. Les bâtiments et les maisons sont maintenant en totale décrépitude et en total abandon, les larges rues goudronnées sont complètement vides. Tout ici évoque la ville fantôme. Le temps et l’air salé sont en train de tout détruire.
Nous dînons à l’hôtel et passons une partie de la soirée avec Jeannot le patron qui nous raconte un peu les réalités de ce pays en nous décrivant son parcours du combattant pendant 7 longues années pour arriver à faire que son établissement soit ce qu’il est aujourd’hui …

Publié dans Madagascar

Commenter cet article