TRINIDAD / CAMAGUEY

Publié le par Neos

TRINIDAD / CAMAGUEY

Jeudi 21 février 2013

Nous prenons notre petit déjeuner assez tôt, car nous avons une bonne journée de route qui nous emmènera à Camaguey. Nous faisons une halte imprévue (finalement, c’est d’ailleurs pour ça que nous avons souhaité voyager comme nous voyageons !) à Manaca Iznaga, petit village dominé par une étrange tour. Celle-ci, fut construite il y a plus de 155 années, pour surveiller les champs et donner l'alerte en cas de fuite d'esclave ou de feu dans les plantations. Avec 45,5 mètres de hauteur, et un escalier de 136 marches, elle s’élève au milieu du paysage en défiant le temps avec ses cloches qui servaient pour appeler à la prière et indiquer le commencement et la fin de la journée de travail esclave. Le lieu est calme, la vue est magnifique.

Nous atteignons Sancti Spiritus vers 10h30. Ce carrefour en fait un point de passage presque obligatoire pour le voyageur. De l’époque coloniale, elle a conservé un labyrinthe de rues ponctuées, çà et là des vestiges architecturaux intéressants. Nous laissons notre véhicule sur le Parque Serafin Sãnchez pour visiter les bâtiments autour. Dans un angle de la place, la bibliothèque provinciale en impose avec sa façade coloniale toute blanche. Un peu plus loin, nous admirons les très belles boiseries de La Iglesia Parroquial Mayor del Espiritu Santo. En continuant dans le Barrio San Juan, nous arrivons au Puente Yayabo, pont en pierre de style médiéval. Nous revenons à notre véhicule en empruntant les ruelles bordées de petites maisons colorées.

C’est vers 15h que nous arrivons à Camaguey. Elle fut fondée le 2 février 1514, sous le nom de Santa María del Puerto de Príncipe. La ville fut initialement construite sur la côte nord de l'île de Cuba, mais suite à des attaques répétées de pirates elle fut déplacée par étapes vers son site actuel. Le nom provient d'un cacique indien qui se nommait Camaguebax. Nous prenons possession de notre chambre à l’hôtel Colon, en centre-ville. Le couloir principal distribuant les chambres ressemble à un couloir de prison … Etonnant non ? Nous partons à la découverte de la cité des églises qui ne compte pas moins de 20 lieux de culte en son centre. C’est la première ville où l’on découvre une rue piétonne avec des magasins, parfois un peu kitch ! Nous entrons dans Nuestra Señora de la Merced dont la pièce maitresse est un saint sépulcre en argent de 1762. Nous continuons notre promenade pour arriver à la Plaza San Juan de Dios qui a été entièrement rénovée avec ses bâtiments aux couleurs éclatantes.

C’est sur cette place que nous dinerons, dans le restaurant « 1800 ». Le patron est tout fier d’apprendre que son établissement dispose d’excellentes critiques de la part des internautes. Avant de diner, nous repartons à l’hôtel en vélo-pousse pour se rafraichir. En fin d’après-midi, nous retournons en ville, prendre un mojito en terrasse avant de diner d’un très bon repas de spécialités cubaines.

Publié dans Cuba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article