ATHENES

Publié le par Neos

Mardi 7 août 2018

 

Nous faisons une « presque » grasse matinée ! En effet, cette journée est consacrée à la découverte de la ville et de quelques quartiers et cela ne nécessite pas d’horaires particuliers.

 

Nous quittons donc notre hôtel quand nous sommes prêts … halte aux cadences infernales ! Nous commençons par aller humer l’ambiance des halles au poisson et à la viande se trouvant juste à côté de l’hôtel. C’est effectivement à voir, les étals sont garnis et surtout, les conditions d’hygiène, bien que présentes, ne semblent pas les mêmes que chez nous … Dehors, un marché de fruits et légumes est entouré des échoppes des grossistes en produits locaux.

 

Après cette immersion, nous prenons le chemin du quartier de Monastiraki, car nous voulons passer dans la rue de Melissinos Art qui est une petite échoppe à l’ancienne, mélange de caverne d’Ali-baba où des dizaines de sandales pendent un peu partout et de cordonnerie traditionnelle d’où émanent des odeurs de cuir. La renommée de l’artisan dépasse les frontières de la Grèce. Il peut en effet se vanter d’avoir chaussé de nombreuses stars : d’Aristote Onassis à Kate Moss en passant par Maria Callas ou John Lennon.

 

Ce « pèlerinage » effectué, nous continuons en déambulant dans les rues commerçantes se trouvant autour de la place. Ici, que des articles pour les touristes, alors nous passons vite notre chemin. Objectif suivant : la place Syndagma et la relève de la garde présidentielle qui a lieu toutes les heures lors d’un ballet assez étonnant, une sorte de chorégraphie très particulière à la façon automate.

Les uniformes des gardes sont inspirés des costumes traditionnels grecs. C’est en 1821, lors de la Révolution grecque, qu’il a été adopté comme tenue nationale officielle. De nos jours, la garde exerce plusieurs fonctions avec notamment la garde du tombeau du Soldat Inconnu et le levé officiel des couleurs grecques au Rocher sacré de l’Acropole. Moment un peu solennel qu’il faut voir car représentatif de l’imagerie grecque.

 

Nous traversons ensuite le très beau jardin national, véritable oasis de fraîcheur qui nous fait du bien, car la température commence à chauffer. En sortant, nous découvrons le stade en forme de U, construit pour les 1ers jeux olympiques modernes. Inutile de payer l’entrée, la vue extérieure est suffisante.

 

C’est par l’Olympiéion que nous commençons la visite des sites archéologiques. Ce site permet de découvrir les vestiges du temple colossal de Zeus olympien : 15 colonnes dressées qui sont encore bien impressionnantes. Il faut dire qu’il fut le plus grand temple jamais construit en Grèce ! Nous passons ensuite par la porte d'Hadrien, construite en son honneur. Elle délimitait la frontière entre l'antique cité de Thésée et la nouvelle cité romaine.

 

Après cette matinée bien remplie, nous faisons une halte reposante à la terrasse ombragée d’un petit restaurant qui propose des salades originales et à des prix corrects. Une bonne bière fraîche avec et on peut dire que le bonheur n’est pas loin !

 

Nous allons consacrer une bonne partie de l’après-midi au musée de l’Acropole. Cette gigantesque structure de verre, d'acier et de béton, inaugurée en 2009, est en contact visuel direct avec le rocher de l'Acropole. Au rez-de-chaussée, on retrouve des vestiges de l'ancienne Athènes. Au premier étage, on trouve des objets de l'époque archaïque et de la période ayant suivi la construction du Parthénon, dont deux lionnes tirant le dieu Taurus et une statue représentant " Triton et le monstre à trois corps ". Au deuxième étage, on peut voir une étonnante reconstitution de l’Acropole en lego ! Au troisième étage, la visite se termine dans la salle du Parthénon, conçue de manière à restituer les dimensions et l'orientation du Parthénon. Mais, surtout, elle présente sa fameuse frise, du moins ce qu'il en reste en Grèce (2/3 de celle-ci se trouve au British Museum). A noter que les photos sont interdites sauf pour prendre les 5 caryatides.

 

Nous retournons à notre hôtel en  passant par le quartier touristique de Plaka dans lequel nous dînerons le soir, mais un petit temps de repos ne nous fera pas de mal !

 

Plaka est un endroit très animé et ne manque pas de magasins et de petits restaurants. S’y promener à la nuit tombante permet de profiter des lumières de la ville et de la relative fraîcheur …

 

A demain …

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article