NORD GRANDE-TERRE

Publié le par Neos

NORD GRANDE-TERRE

Mercredi 23 octobre 2013

C’est la lueur du jour qui nous réveille. La nuit a été courte. On se dit que les suivantes seront beaucoup mieux !

C’est donc vers 7h du matin que nous partons à la découverte du nord de la Grande-Terre. Loin des afflux touristiques du sud de l'île, le nord de la Grande-Terre offre des étendus de campagne tropicale avec des champs de canne à sucre, des falaises, des criques sur l'Atlantique et des longues plages ombragées...

Nous partons vers Morne-A-L’eau en empruntant les routes des Grands Fonds. Probablement le coin le moins touristique de la Guadeloupe, la région des Grands Fonds mérite pourtant que l'on y porte une attention toute particulière. Une vallée étroite, enserrée dans de petits mornes calcaires occupée par des cultures vivrières, fruitières et plantées d'arbres à pain. C'est également une région de petites fermes et de pâturages.

Morne-A-L’eau et son célèbre cimetière qui est certainement le plus visités de l’île. Ce sont les motifs en damier noir et blanc qui ornent la majorité des sépultures, donnant à l'ensemble des airs de grand échiquier qui l’ont rendu « célèbre ». On peut y voir l'opposition du yin et du yang, de la vie et de la mort. Le blanc est symbole du deuil en Afrique, tandis que c'est le noir en Europe : on a l'alliance des deux. Beaucoup de tombes ressemblent à de petites maisons créoles.

Nous poursuivons notre route vers Petit-Canal où nous allons découvrir les Marches des Esclaves qui est un escalier de 49 marches en pierre de taille menant à l'église où avaient lieu les ventes des esclaves à leur descente de bateaux. Nous flânons sur le petit port où un pécheur nonchalant nous fait partager sa vision de la vie, avec la certitude qu’on les gens simples.

Port-Louis est notre prochaine étape. C’est est une petite commune qui rappelle ce que la Guadeloupe a pu être au début du XXe siècle. On y respire une tranquillité de vivre et visiter le bourg donne l'impression de changer de temps. Cette commune abrite le musée de la canne à sucre dans l’ancienne usine de Beauport. Véritable centre culturel, scientifique et technique, Beauport propose une visite passionnante dans l'univers de la canne et du sucre.

Juste après 10h du matin, nous faisons une halte à l’anse Laborde, jolie petite plage de sable blanc au nord d’Anse-Bertrand. Nous sommes presque seuls sur la plage et nous plongeons rapidement dans l’eau claire pour nous rafraichir. Nous prenons le soleil et c’est vers 11h30 que nous reprenons la route pour aller vers la pointe de la grande Vigie où l'océan Atlantique vient s'y cogner et érode à son passage la roche. Nous continuons notre chemin pour déjeuner chez Coco à la porte d’enfer. Agréable repas dans ce lolo, niché au fond de cette crique qui fait le bonheur des enfants.

Après le repas, nous partons faire une randonnée jusqu’au trou du souffleur. 2h de marche facile dans un paysage magnifique. C’est vers 16h que nous arrivons au Moule. Anciennement nommé Portland, Le Moule tient son nom de Môle qui veut dire digue. Le Moule a été très longtemps un grand port militaire et commercial. Ses fonds marins témoignent des grandes batailles entre la France et l'Angleterre. Nous profitons du marché alimentaire du soir pour déguster un sorbet Coco et acheter quelques fruits et légumes pour notre repas du soir.

Après notre dîner au gite, nous éteignons rapidement la, lumière car, finalement, nous sommes sur le chantier depuis tôt le matin !

Publié dans Guadeloupe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article