LUOYANG

Publié le par Neos

LUOYANG

Mardi 11 mai 1999

Ce qu'il faut savoir, dans ce pays, c'est que tout est possible ... nous allons nous en apercevoir aujourd'hui.
Notre réveil se passe le mieux du monde, la classe molle est à recommander. A la gare, notre guide local nous attend (donc nous avons un accompagnateur + un guide) et nous indique que ce que nous avons prévu de voir ne lui va pas ... En effet, il estime que le musée municipal que nous devons voir n'en vaut pas le coup. Alors il nous propose d'aller visiter le monastère Shaolin se trouvant non loin de là. La seule contrainte étant de payer le carburant et donner une pièce au troisième guide car comme nous changeons de province, nous allons avoir une troisième personne nous accompagnant.
Ni une, ni deux, nous optons pour la visite du monastère et la démonstration de Kung-Fu

Le monastère est situé à environ 80 km au sud-ouest de la ville de la province chinoise Zhengzhou, en plein milieu de la province septentrionale Henan, au pied du Songshan, l'une des cinq montagnes sacrées de Chine, au nord du mont Saoshi dans une forêt touffue, d'où le nom Shaolin, qui signifie « La forêt de Shao ».
Shaolin reste avant tout un lieu d'apprentissage du kung fu, art martial chinois basé sur les mouvements des animaux. De multiples écoles d'arts martiaux sont ainsi dispersées dans les collines environnantes et accueillent des visiteurs pour des cours de 1 journée à plusieurs années (de 10 à 40 dollars par jour, hébergement compris). Nous avons pu assister à un spectacle de 30 minutes durant lesquels les élèves démontrent leur habilité et leur force.

De retour à Luoyang, nous partons à la découverte du temple du Cheval blanc. C'est un complexe monastique bouddhique situé dans la banlieue est de la ville moderne, à l'emplacement où, selon la tradition, s'arrêta en 67 après. JC. le cheval portant depuis l'Afghanistan les premiers soutras. Les constructions et objets qu'il renferme datent essentiellement de la période allant des Jin au milieu des Qing (XIIe-XVIIIe siècles) et comprennent en particulier un ensemble de statues de laque de l'époque Yuan (1271-1368).
Le soir, nous déambulons dans le marché à la découverte des gens, des odeurs et des ambiances. Feng n'est pas très rassuré car le dimanche, l'ambassade de Chine s'est faite bombarder en Yougoslavie ... Il reste vigilant et indique aux passants suspicieux que nous sommes des amis français et pas des américains.

Nous retournons à notre hôtel sous son escorte !

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article