Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

21 articles avec chine

CHINE : Introduction au voyage

Publié le par Neos

CHINE : Introduction au voyage

Un itinéraire conçu et préparé de longs mois avant. C'est notre premier « montage » personnel et nous sommes fiers du résultat avant même d'avoir commencé le voyage. Sans dire que nous appréhendons cette rencontre initiatique avec l'Empire du Milieu, nous allons passer 3 semaines loin de nos repères habituels.
De la Grande Muraille au nord de Pékin, jusqu'au pays des Dong, à l'écart de la civilisation, en passant par les gorges du Yangzi, nous découvrirons tout à tour les trésors des anciennes capitales impériales, la riche campagne sichuanaise et les paysages enchanteurs des la mer des Chansons. Ce parcours très complet et contrasté sera, pour nous, une initiation passionnante tant à l'histoire qu'à la vie quotidienne des Chinois d'aujourd'hui.

Cette histoire commence sur un constat d'échec !

En effet nous ne trouvons pas de voyage « clé en main » qui soit à notre goût pour cette destination. Il y a toujours quelque chose qui manque ou quelque chose en trop ! Alors nous nous sommes lancés dans l'aventure du « sur mesure ». Et c'est en recherchant des informations sur les endroits que nous souhaitons voir, que nous découvrons la Maison de la Chine. Ce récit n'a pas vocation à faire de la publicité gratuite mais, il faut bien reconnaître que sans l'expertise, la compétence et la gentillesse de celle qui est devenue plus qu'une correspondante, ce voyage aurait été vraiment différent.

Elle se reconnaîtra, et encore une fois, nous lui exprimons à travers ces phrases et ces photos tous nos remerciements.

Notre parcours en Chine

Notre parcours en Chine

Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999
Album photos - Chine 1999

Album photos - Chine 1999

Publié dans Chine, Albums Photos

Partager cet article

Repost 0

PARIS / PEKIN

Publié le par Neos

PARIS / PEKIN

Vendredi 7 mai 1999

Nous nous retrouvons à Roissy CDG en début d'après midi pour procéder aux formalités d'embarquement. Cela nous fait tout drôle car nos enfants ne nous verrons pas pendant 3 semaines (et réciproquement !).

Enfin en fin d'après midi, c'est le décollage sur Air China pour un vol direct à destination de Pékin.

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

PEKIN

Publié le par Neos

PEKIN

Samedi 8 mai 1999

Nous arrivons en fin de matinée et l'atmosphère dans l'aéroport nous semble être sortie directement d'un autre âge ! La différence est saisissante par rapport au modernisme de Roissy. Notre accompagnateur (il fera tout le voyage avec nous) nous attend et son visage éclairé par son grand sourire nous indique déjà que notre voyage part sur de bonnes bases.
Nous partons pour notre hôtel, afin de faire une petite toilette rafraîchissante.
Comme nous avons assez mangé dans l'avion (!), nous avons décidé de débuter la découverte de la ville par le marché aux puces de Panjiayuan. Situé dans le sud-est de Pékin, Panjiayuan est considéré comme le plus grand marché d'antiquités d'Asie. S'il est difficile de distinguer le vrai du faux parmi la marchandise proposée, il reste un lieu incontournable pour tous les brocanteurs et chineurs. Tous les jours, les 3 000 stands répartis sur 4,85 hectares attirent un flot continu de locaux et d'étrangers avides de bonnes affaires.
Feng, notre accompagnateur, nous emmène donc vers ce lieu magique et fait arrêter notre bus devant ... un grand magasin offrant des produits français !!
Si ça démarre comme ça, notre voyage ne va pas être facile. Alors nous ne descendons pas du bus et disons à Feng qui lui peut aller où il veut, mais nous, on va aux puces. Des touristes qui se rebellent : on aura tout vu ! Finalement, en reprenant ses notes, il convient de sa mauvaise compréhension (le chinois n'a jamais tort !) et nous emmène donc au marché ... Affaire à suivre !

A l'origine, Panjiayuan était un marché illicite dirigé par de petits commerçants où les Pékinois pauvres revendaient les objets d'art appartenant à leur famille. Situé dans une ruelle de Chaoyang, à l'est de la capitale en 1980, il a ensuite été délocalisé dans un bois à proximité de son emplacement actuel. Avant d'être autorisé par la police en 1995.

Ce voyage dans le temps est divisé en 4 sections : Ainsi, la première section propose essentiellement des émeraudes, du jade, des calligraphies et peintures ainsi que des objets d'artisanat peints ou en bambous. La quatrième zone est le paradis des théières et autres tablettes utilisées pour la cérémonie du thé et des pierres ornementales ostentatoires.
A l'inverse, la seconde section paraît plus modeste. Ici, pas de tréteaux recouverts de tissu et excessivement achalandés. Les quelques bibelots et objets de récupération sont disposés sur des couvertures ou à même le sol. On joue aux cartes. Les papiers s'accumulent sur le sol. Et les clients se font attendre. La troisième section vaut particulièrement le détour car elle offre un éventail d'articles faits à la main par les minorités ethniques chinoises. Avec une majorité de Tibétains revêtus de costumes typiques.

Notre premier achat sera une statuette en terre d'un guerrier chinois à cheval. Elle arrivera en entier en France après avoir traversé la Chine avec nous. Trop fort !

Nous nous dirigeons ensuite vers le Temple du Ciel, célèbre pour sa triple toiture de tuiles bleues. Ce sanctuaire est symbolique de l'organisation de l'univers dont l'empereur tirait sa légitimité au cours de cérémonies annuelles.
Initialement appelé Temple du Ciel et de la Terre, il a été construit de 1406 à 1420 pendant le règne de l'Empereur Yongle, qui était aussi responsable de la construction de la Cité Interdite. Le temple fut agrandi et renommé Temple du Ciel pendant le règne de l'Empereur Jiajing au seizième siècle. Le Temple du Ciel a été rénové au dix-huitième siècle sous l'Empereur Qianlong.
Dans l'ancienne Chine, l'empereur était considéré comme le « fils du Ciel », qui préservait le bon ordre sur terre en faisant le lien avec l'autorité céleste. Afin de montrer son respect au Ciel, les cérémonies de sacrifice étaient très importantes.

Avant d'aller dîner, nous marchons, non sans une certaine émotion, sur la place Tian an men (Tian'an = paix céleste, men = porte). Comme elle est en travaux, nous ne pouvons pas trop nous aventurer dessus (des fois qu'il y ait des chars cachés derrière les arbres !).
Feng notre guide nous fait presser le pas pour aller dîner, alors comme nous sommes joueurs, on se cache ... Et l'effet désiré arrive : nous voyons Feng courir dans tous les sens pour nous retrouver !! Il va comprendre rapidement que nous ne sommes pas des touristes comme les autres.

C'est un peu fatigué (tu m'étonnes !) que nous rentrons à l'hôtel pour dormir en rêvant à tout ce que nous avons déjà découvert.

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

GRANDE MURAILLE

Publié le par Neos

GRANDE MURAILLE

Dimanche 9 mai 1999

Un célèbre proverbe chinois dit que l'on n'est pas un brave tant que l'on n'a pas monté la muraille de Chine !
Alors nous partons de bon matin à la découverte de la Grande Muraille. Nous avons décidé de ne pas aller, comme la masse de touristes, à la passe de Badaling, mais plutôt à celle de Mutianyu. Elle est certes plus loin (80 km de la capitale), mais et c'est inestimable, bien moins fréquentée par les touristes.
La Grande Muraille de Chine, c'est le passage obligé de quiconque vient faire un peu de tourisme à Pékin. Celle que l'on appelle aussi le "dragon de dix mille lis" est en fait un ensemble de "Grandes Murailles", fortifications parallèles construites en différents endroits au cours des siècles, s'étendant sur les montagnes sur 6700 km d'ouest en est (plus long que le rayon de la Terre, ou encore 1/20 de sa circonférence !)

Nous pouvons dire désormais : « Nous aussi, nous y avons marché ! »

Après le déjeuner, nous continuons vers le site choisit par les géomanciens pour abriter les tombeaux des 13 derniers empereurs Ming.
La construction de la principale voie sacrée de la nécropole des Ming a débuté en 1435. La grande porte rouge et les autres pavillons ont été construits à partir de 1540. Elle est orientée du sud au nord. La tortue porte une stèle sur son dos, elle est le symbole de l'immortalité et de la représentation du monde. La voie est bordée de statues d'animaux et de hauts personnages de la cour impériale.
Nous revenons à Pékin pour un dîner rapide avant de rejoindre l'Opéra de Pékin. Dans cet art, l'expression dramatique est hautement stylisée et esthétique, mais le public souhaite toujours retrouver des personnages idéalisés et une fin heureuse. Comme beaucoup de touristes assistant à la représentation, nous sommes gagnés par le sommeil du juste !
Cet art est certainement un art majeur, mais nous n'avons pas toutes les règles du jeu pour l'apprécier à sa juste valeur ...

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

PEKIN / LUOYANG

Publié le par Neos

PEKIN / LUOYANG

Lundi 10 mai 1999

La matinée est consacrée à la visite de la Cité Interdite et des musées du Palais Impérial. Son nom complet est la « Cité pourpre interdite » en référence à la petite étoile pourpre dans l'astronomie chinoise, c'est-à-dire l'étoile polaire de l'astronomie occidentale. En effet, comme le palais impérial se trouve au centre de Pékin et représentait le centre administratif de l'État, on lui donna un nom évoquant l'étoile qui est au centre de la rotation du firmament céleste. Le nom le plus courant est « Cité interdite », qui vient du fait que son accès en était interdit au peuple à l'époque des grands empereurs chinois. Comme résidence de ces derniers, elle est devenue symbole d'interdit.
Depuis le début du quinzième siècle, le cœur de Pékin se trouve autour de la Cité interdite, aussi appelée Palais impérial des Ming et des Qing. Il s'agit du plus vaste complexe architectural de Chine: une véritable ville dans la ville. Elle couvre 720 000 m² et compte 9 999 pièces et 50 ha de jardins. Si la tradition se limite à 9 999 pièces, c'est parce que seules leurs divinités avaient le droit de construire un palais comprenant 10 000 pièces. Le nombre 10 000 représente symboliquement « une infinité dénombrable » en Chine. De ce fait, les hommes ont essayé de se rapprocher aussi près que possible de leur idéal de perfection. La construction de la Cité interdite a duré 14 ans et plus d'un million d'ouvriers y auraient travaillé. Entre 1420 et 1911, 24 empereurs y ont résidé.

L'architecture a divisé la Cité Interdite en deux parties : la cour extérieure et la cour intérieure. La Cour extérieure, où le souverain recevait ses ministres et présidait les grandes cérémonies officielles, abrite la salle de l'Harmonie Suprême, la salle de l'Harmonie Parfaite et la Salle de l'Harmonie Préservée ainsi que les bâtiments latéraux principaux, dont la salle de la Gloire Littéraire et la Salle des Prouesse Militaire. La cour intérieure comprend surtout le palais de la Pureté Céleste, la salle de l'Union et le palais de la Tranquillité Terrestre, qui sont entourés respectivement par les six Palais de l'Est et les Six Palais de l'Ouest. La cour intérieure servait de cabinet de travail à l'empereur et d'appartements à la famille impériale et aux concubines.

Nous faisons, ensuite l'ascension de la colline de Charbon pour découvrir une impressionnante vue d'ensemble de la Cité

L'après midi, le Palais d'été nous attend avec ses pavillon empreints de poésie : Nuages ordonnés, Vague de Jade ... et sa longue galerie couverte qui longe le lac Kunming. C'est l'empereur Qianlong qui l'aménagea pour être la résidence de sa mère, en 1750 (15e année de son règne).
Nous revenons en ville en fin d'après midi pour participer à un banquet de canard laqué, spécialité pékinoise.
Juste après ces agapes, nous prenons un train de nuit à destination de Luoyang. Nous découvrons le confort chinois qui ne ressemble pas du tout à l'idée que l'on s'en fait. Nous voyageons en classe molle, c'est-à-dire en cabine de 4 places. Les couchettes sont vraiment "molles", avec un matelas, une bonne couette et un coussin moelleux. Tout est réglable, de la lumière à la climatisation.

Bonne nuit les petits !

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>