Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MYRTOS / AGIA GALINI

Publié le par Neos

Jeudi 6 août 2020

 

Après le petit déjeuner, nous prenons la route pour notre prochaine étape : Agia Galini. Nous y passerons 2 nuits. Notre route nous conduit à Kato Symi où nous ne trouvons pas les ruines du temple dédié à Hermès et Aphrodite … Ballot ! A Agia Deka, nous trouvons la jolie petite église fermée et c’est bien dommage. L’objectif du midi est de déjeuner à Zaros, petite station de moyenne montagne, mais … Un truc de fou, les restaurants sont tous fermés, extraordinaire ! Alors, nous achetons des tomates et des fruits à la petite épicerie et nous allons déjeuner frugalement au bord du lac de Votomou. Son environnement reposant nous fait du bien.

 

En début d’après-midi, nous faisons une halte au monastère de Vrontisi, mais il n’est pas ouvert à l’heure où nous passons. L’eau d’une jolie fontaine vénitienne apporte de la fraîcheur. Elle est protégée par un immense platane au tronc éventré. Nous discutons un court instant avec des touristes bretons s’étant aussi arrêtés en ce lieu.

 

Nous arrivons en fin d’après-midi à Agia Galini. Notre hôtel, le Glaros Hôtel semble est le seul ouvert dans la rue. Nous allons constater que le taux de remplissage est bas. La COVID est responsable de la situation, car en cette période, il devrait être complet. Accueil chaleureux et après avoir pris nos quartiers, nous nous rafraîchissons à la piscine avant d’aller dîner à l’excellente taverne du camping !

Publié dans Crète

Partager cet article

Repost0

MATALA / PREVELI

Publié le par Neos

Vendredi 7 août 2020

 

Excellente nuit et très bon petit déjeuner ! La journée commence bien. Ce matin, direction Matala à la découverte du village et de la fameuse « Red Beach ». Nous nous arrêtons à Phaistos pour découvrir ce palais minoens qui se situe dans un très bel environnement. Malheureusement, il semblerait que la COVID ait rendu les gens d’ici  un peu paranoïaques …  Pour un peu, on nous demanderait de porter le masque, même dehors. Un circuit de déambulation a été mis en place, alors que l’espace est immense et que le nombre de touristes est faible (nous étions moins de 10 sur le site lors de notre passage). Ce dernier ne permet pas de voir tout le site. Enfin, il faut noter que c’’est ici que fut découvert le fameux disque (vu à Héraklion) dont les écritures restent encore mystérieuses. Bref, une visite rapide et frustrante.

 

En arrivant à Matala, on constate que la frénésie touristique, « normale » ici, est un peu refroidie par la COVID, ce qui pour nous n’est pas plus mal, mais pour les commerçants du coin, un peu moins … Après avoir garé la voiture dans une rue dans le centre, nous nous « attaquons » au chemin qui mène à la plage : chaussures fermées conseillées). En plein soleil, la montée est rude et nos genoux souffrent un peu. Et puis, il faut descendre vers la plage ensuite. Une bonne demi-heure de marche pour atteindre cette belle plage rouge (qui doit son nom à la couleur du sable). Nous trouvons un rocher pour se mettre à l’ombre et nous allons à l’eau. La mer est agitée et on ne peut pas nager. On peut simplement jouer avec les vagues. Rien de dangereux, mais il faut faire attention tout de même. Après un peu de bronzette, nous revenons au centre pour déjeuner pour ensuite faire route à l’opposée : Preveli avec son monastère et … sa plage !

 

Quelques kilomètres plus loin, nous voici au monastère isolé dans un environnement aride et sévère. La visite fait découvrir de beaux bâtiments et une belle iconographie dans l’église. Un petit musée présente des objets sacrés. Il faut reprendre la voiture et revenir sur ses pas pour aller à « Palm Beach ». Après s’être stationné sur le parking (payant), nous entamons la descente d’un long escalier (438 marches selon les guides) pour aboutir sur cette magnifique plage offrant ombre et soleil. Nous nous baignons, évidemment et prenons un peu le soleil, évidemment !  Un chemin serpente dans la palmeraie et mène au début des gorges qui permettent de remonter 6 km plus loin au joli pont vénitien se trouvant sur la route qui conduit au site. Et puis … nous remontons l’escalier ! Une vraie journée sportive avec les accès aux plages du jour.

 

Retour à Agai Galini avec le sentiment d’avoir (encore) passé une très belle journée de découvertes. Le soir nous dînons chez Charlie, jolie et sympathique taverne calme se trouvant à l’extérieur du village.

Publié dans Crète

Partager cet article

Repost0

AGIA GALINI / RETHYMNON

Publié le par Neos

Samedi 8 août 2020

 

Nous nous levons un peu plus tard que d’habitude car nous n’avons pas beaucoup de kilométres à faire aujourd’hui. Avant d’arriver à Rethymnon, nous faisons une halte à Spliti pour faire quelques photos de la série de fontaines vénitiennes d’où l’eau jaillit de têtes de lion.

 

Arrivée à notre étape, nous laissons notre voiture sur le parking Kentrou en prenant soin d’avoir un ticket pour 24h afin de ne pas payer cher. Notre hôtel est en plein centre-ville piétonnier. Il se trouve à 400 mètres de là et n’est pas accessible en voiture. Le Pepi's Boutique Hôtel, fera, sans aucun doute, partie de mes hôtels « coups de cœur » et en plus, nous sommes surclassés : la classe ! Magnifique chambres logées dans un cocon plein de charme avec une petite piscine et une terrasse ombragée. Accueil chaleureux. Dommage que nous n’y soyons qu’une nuit !

 

 Comme notre chambre n’est pas encore disponible, nous laissons nos bagages et partons à la découverte de la ville. C’est la 3ème ville de l’île et elle possède un charme indéniable. Elle a conservé ses quartiers historiques avec de nombreux éléments d’architecture vénitienne. Nous passons sous la Porta Guora, vestige des remparts de la ville pour entrer dans la belle église des 4 martyrs. Nous prenons ensuite de jolies petites ruelles ombragées pour voir la mosquée Kara Moussa Pacha qui est une ancienne église franciscaine. Elle se trouve à l’angle de la rue Victor Hugo qui a été un ardent défenseur de la cause crétoise lors du massacre d’Arkadi. Nous continuons vers le port pour voir la statue des 2 dauphins, symbole de la ville. Ensuite : pause déjeuner !

 

Après celui-ci, nous prenons possession de notre « superior room » et décidons de faire une petite pause au bord de la piscine. Mieux, ce serait trop ! Bien reposé, c’est vers 15h30 que nous reprenons notre tour de ville. Nous passons devant la loggia vénitienne qui abrite un museum shop, fermé le mardi … Notre déambulation nous conduit au vieux port vénitien avec ses barques et ses allures de décors de film. Une glace plus tard, nous découvrons la forteresse vénitienne bâtie au XVIe siècle. Le circuit de découverte est bien fait et on peut admirer l’ancienne mosquée et son très beau mihrab. La promenade vaut surtout pour les magnifiques points de vue sur la ville et sur la mer. Un beau moment. Les ruelles (toujours ombragées !) nous conduisent ensuite vers la fontaine Rimondi, fontaine vénitienne toute mignonette !

 

Marche vers l’hôtel pour une douche rafraichissante, un peu de lecture et retour dans la vieille ville pour diner. Nous avons encore passé une très belle journée, très différente des précédentes et c’est bien ça l’esprit du voyage !

Publié dans Crète

Partager cet article

Repost0

RETHYMNON / LA CANEE

Publié le par Neos

Dimanche 9 août 2020

 

Petit-déjeuner au bord de la piscine, la journée débute bien ! Ce matin, nous ferons route vers le Canée pour 2 nuits. Nous avons 1 heure de trajet et c’est vers 10h que nous arrivons à notre hôtel : le Epavli Boutique Hôtel. Encore une fois, notre choix s’avère excellent. Situé dans une maison des années 50 totalement restaurée. Petite piscine dans le jardin. Nous devrions être bien dans ce petit havre de paix situé à 10 minutes du centre historique.

 

Comme hier, nous partons à la découverte de la ville en voulant commencer par le marché central … qui est fermé le dimanche ! Pas grave, nous y reviendrons. Nous visitons ensuite la cathédrale Trimartiri. Etonnant, on découvre que pendant l'occupation ottomane de la Crète, le bâtiment a perdu son caractère religieux et a fonctionné comme une savonnerie avant de redevenir un lieu de culte. Nous nous dirigeons ensuite vers la synagogue de la ville qui ne se visite qu’en semaine ! Ballot ! Sans se décourager, nous allons ensuite vers le vieux port pour visiter le musée maritime … qui est fermé lui aussi. Alors que les guides indiquent tous qu’il est ouvert le dimanche et bien nous constatons qu’il ne faut faire confiance à personne ! Encore une légère frustration à gérer. Nous restons sur le vieux port qui est quand même l’image de référence de la ville avec la mosquée des Janissaires construite en 1645 par les turcs. En continuant, nous passons devant les docks et surtout l’ancienne cale sèche qui abrite le Minoa, réplique fidèle d’un navire de l’époque minoenne (1500 avant JC). Et, étonnant, on ne peut pas le voir en ce moment. Nous filons sur la jetée et allons jusqu’au phare. C’est l’occasion de faire des photos, des photos et des photos !

 

Après le déjeuner dans une sympathique taverne, nous récupérons notre chambre qui, comme prévu, ne nous déçoit pas. Elle est vraiment à la hauteur de ce que nous avions imaginé. L’après-midi sera consacrée à la découverte de la presqu'ile d'Akrotiri. Notre 1er arrêt est pour la tombe d’E. Vénizélos, homme politique grec, considéré comme le « fondateur de la Grèce moderne ». Elle se situe dans un petit parc parfaitement arboré qui domine la ville. Ensuite, nous allons visiter le magnifique monastère Agia Triada. Il est isolé au milieu des oliviers et se trouve au bout d’une allée bordée de cyprès. L’entrée dévoile une église richement décorée d’une façade à pilastres. La cour est magnifiquement fleurie et arborée. Le calme et l’envie d’écouter le silence nous envahissent. Le temps vient de s’arrêter. Dans une aile du bâtiment se situe un petit musée qui présente des objets religieux et liturgiques. Nous ne voyons pas le temps passer et c’est avec émotion que nous quittons le lieu. Nous allons ensuite jusqu’au monastère de Gouvernéto par une jolie petite route de montagne. Nous constatons que la porte est fermée quand nous arrivons … bizarre … Nous reprenons la route et passons par les plages de Stravos et de Kalathas qui sont un peu bondées en ce dimanche. Nous passons notre tour et c’est dans la piscine de notre hôtel que nous nous rafraichissons. 

 

En soirée, nous allons diner en ville dans un petit restaurant situé dans un patio ombragé par un énorme figuier. Cuisine familiale et inventive qui nous va bien.

Publié dans Crète

Partager cet article

Repost0

LAGON DE BALOS

Publié le par Neos

Lundi 10 août 2020

 

Comme les jours précédents, le petit-déjeuner est servi au bord de la piscine. Un jour, le retour à la vraie vie va être dur !

Notre expédition du jour est le lagon de Balos. Il se situe à une bonne cinquantaine de kilomètres de la Canée et il nous faudra 1h15 à 1h30 pour y arriver. Nous avons décidé d’y être de bonne heure, car même en temps de COVID, il risque d’y avoir du monde sur place.

 

Nous arrivons vers 10h au péage (2 euros) d’où commence la portion en terre de la route. 8 km d’une piste en relatif bon état. Nous roulons à 20 km/heure maximum pour préserver la voiture de location. La route surplombe la baie de Kissamos et la roche rouge offre de superbes contrastes avec le littoral en contrebas. Une demi-heure plus tard, nous rangeons le véhicule sur le petit parking. Nous mettons nos chaussures de randonnée afin de descendre le sentier qui mène au lagon (encore une demi-heure de marche)

Et là, nous découvrons une véritable merveille de la nature. Le site est majestueux. Le sable est blanc et toute la palette des bleus colore l’eau de la Méditerranée. Il n’y a pas encore grand monde et nous allons pouvoir en profiter. Nous nous installons côté lagon et allons nous prélasser dans l’eau car ce dernier n’est pas très profond. Nous avons pied partout. Il y a du vent qui parfois soulève le sable. Nous en sommes quittes pour un peeling gratuit !

Nous marchons sur la plage, émerveillés par la magie de l’endroit, entre sa beauté et ses couleurs. Plus loin, côté mer, les transats sont pris d’assaut et les jeunes filles soignent leurs comptes Instagram !! Nous retournons à la baignade pour un profiter un maximum. Il est presque 13h et à l’horizon, un ferry faisant l’excursion Gramvoussa/Balos pointe son nez. Cela signifie que l’heure de partir va bientôt sonner. Nous avons entamé le chemin du retour quand le navire accoste et en 1 minute, une nuée de touristes débarque. Le charme se brise un peu. En arrivant sur le parking, un couple essaye de descendre au lagon avec une poussette et un enfant dedans. La bêtise est universelle ! En quittant le parking, je m’amuse à compter le nombre de véhicules parqués sur la route. Il y en a trop. Ces derniers sont garés sur 1.5 km, le long de la route. C’était donc bien l’heure de partir pour nous !

Avant de revenir à la Canée, nous faisons un saut dans les gorges de Topolia se trouvant non loin de là. Vers 16h nous sommes de retour et allons directement au marché central pour magasiner un peu. Il faut dire que nous sommes déçus par ce que nous découvrons. Des boutiques de souvenirs touristiques et quelques petits restaurants. Ni légumes, ni fruits, ni viandes, ni poissons. Rien … ce marché central n’est pas celui dont j’avais rêvé. Dommage.

Retour à l’hôtel et repos au bord de la piscine. Le soir nous dinons italien pour changer un peu d’horizon gustatif. Nous avons encore passé une très belle journée.

Publié dans Crète

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>