MATALA / PREVELI

Publié le par Neos

Vendredi 7 août 2020

 

Excellente nuit et très bon petit déjeuner ! La journée commence bien. Ce matin, direction Matala à la découverte du village et de la fameuse « Red Beach ». Nous nous arrêtons à Phaistos pour découvrir ce palais minoens qui se situe dans un très bel environnement. Malheureusement, il semblerait que la COVID ait rendu les gens d’ici  un peu paranoïaques …  Pour un peu, on nous demanderait de porter le masque, même dehors. Un circuit de déambulation a été mis en place, alors que l’espace est immense et que le nombre de touristes est faible (nous étions moins de 10 sur le site lors de notre passage). Ce dernier ne permet pas de voir tout le site. Enfin, il faut noter que c’’est ici que fut découvert le fameux disque (vu à Héraklion) dont les écritures restent encore mystérieuses. Bref, une visite rapide et frustrante.

 

En arrivant à Matala, on constate que la frénésie touristique, « normale » ici, est un peu refroidie par la COVID, ce qui pour nous n’est pas plus mal, mais pour les commerçants du coin, un peu moins … Après avoir garé la voiture dans une rue dans le centre, nous nous « attaquons » au chemin qui mène à la plage : chaussures fermées conseillées). En plein soleil, la montée est rude et nos genoux souffrent un peu. Et puis, il faut descendre vers la plage ensuite. Une bonne demi-heure de marche pour atteindre cette belle plage rouge (qui doit son nom à la couleur du sable). Nous trouvons un rocher pour se mettre à l’ombre et nous allons à l’eau. La mer est agitée et on ne peut pas nager. On peut simplement jouer avec les vagues. Rien de dangereux, mais il faut faire attention tout de même. Après un peu de bronzette, nous revenons au centre pour déjeuner pour ensuite faire route à l’opposée : Preveli avec son monastère et … sa plage !

 

Quelques kilomètres plus loin, nous voici au monastère isolé dans un environnement aride et sévère. La visite fait découvrir de beaux bâtiments et une belle iconographie dans l’église. Un petit musée présente des objets sacrés. Il faut reprendre la voiture et revenir sur ses pas pour aller à « Palm Beach ». Après s’être stationné sur le parking (payant), nous entamons la descente d’un long escalier (438 marches selon les guides) pour aboutir sur cette magnifique plage offrant ombre et soleil. Nous nous baignons, évidemment et prenons un peu le soleil, évidemment !  Un chemin serpente dans la palmeraie et mène au début des gorges qui permettent de remonter 6 km plus loin au joli pont vénitien se trouvant sur la route qui conduit au site. Et puis … nous remontons l’escalier ! Une vraie journée sportive avec les accès aux plages du jour.

 

Retour à Agai Galini avec le sentiment d’avoir (encore) passé une très belle journée de découvertes. Le soir nous dînons chez Charlie, jolie et sympathique taverne calme se trouvant à l’extérieur du village.

Publié dans Crète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article