LAGON DE BALOS

Publié le par Neos

Lundi 10 août 2020

 

Comme les jours précédents, le petit-déjeuner est servi au bord de la piscine. Un jour, le retour à la vraie vie va être dur !

Notre expédition du jour est le lagon de Balos. Il se situe à une bonne cinquantaine de kilomètres de la Canée et il nous faudra 1h15 à 1h30 pour y arriver. Nous avons décidé d’y être de bonne heure, car même en temps de COVID, il risque d’y avoir du monde sur place.

 

Nous arrivons vers 10h au péage (2 euros) d’où commence la portion en terre de la route. 8 km d’une piste en relatif bon état. Nous roulons à 20 km/heure maximum pour préserver la voiture de location. La route surplombe la baie de Kissamos et la roche rouge offre de superbes contrastes avec le littoral en contrebas. Une demi-heure plus tard, nous rangeons le véhicule sur le petit parking. Nous mettons nos chaussures de randonnée afin de descendre le sentier qui mène au lagon (encore une demi-heure de marche)

Et là, nous découvrons une véritable merveille de la nature. Le site est majestueux. Le sable est blanc et toute la palette des bleus colore l’eau de la Méditerranée. Il n’y a pas encore grand monde et nous allons pouvoir en profiter. Nous nous installons côté lagon et allons nous prélasser dans l’eau car ce dernier n’est pas très profond. Nous avons pied partout. Il y a du vent qui parfois soulève le sable. Nous en sommes quittes pour un peeling gratuit !

Nous marchons sur la plage, émerveillés par la magie de l’endroit, entre sa beauté et ses couleurs. Plus loin, côté mer, les transats sont pris d’assaut et les jeunes filles soignent leurs comptes Instagram !! Nous retournons à la baignade pour un profiter un maximum. Il est presque 13h et à l’horizon, un ferry faisant l’excursion Gramvoussa/Balos pointe son nez. Cela signifie que l’heure de partir va bientôt sonner. Nous avons entamé le chemin du retour quand le navire accoste et en 1 minute, une nuée de touristes débarque. Le charme se brise un peu. En arrivant sur le parking, un couple essaye de descendre au lagon avec une poussette et un enfant dedans. La bêtise est universelle ! En quittant le parking, je m’amuse à compter le nombre de véhicules parqués sur la route. Il y en a trop. Ces derniers sont garés sur 1.5 km, le long de la route. C’était donc bien l’heure de partir pour nous !

Avant de revenir à la Canée, nous faisons un saut dans les gorges de Topolia se trouvant non loin de là. Vers 16h nous sommes de retour et allons directement au marché central pour magasiner un peu. Il faut dire que nous sommes déçus par ce que nous découvrons. Des boutiques de souvenirs touristiques et quelques petits restaurants. Ni légumes, ni fruits, ni viandes, ni poissons. Rien … ce marché central n’est pas celui dont j’avais rêvé. Dommage.

Retour à l’hôtel et repos au bord de la piscine. Le soir nous dinons italien pour changer un peu d’horizon gustatif. Nous avons encore passé une très belle journée.

Publié dans Crète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article