LA CANEE / ARCHANES

Publié le par Neos

Mardi 11 août 2020

 

Nous faisons une petite grasse matinée car le programme du jour n’est pas très chargé. Vers 9h30 nous prenons la route (toujours le réseau secondaire) pour rejoindre le monastère d’Arkadi, le plus connu de l’île.

Ce monastère porte un moment quasi sacré dans l’histoire de la Crète. En effet, ce fut un centre actif de la résistance contre l’occupation ottomane au XIXe siècle. Pendant la révolte, près d’un millier de révolutionnaires (avec une majorité de femmes et d’enfants) y trouvèrent refuge. Ils y furent massacrés, préférant se sacrifier en faisant sauter des barils de poudre plutôt que de se rendre. Le monastère est devenu aujourd'hui un sanctuaire national en l'honneur de la résistance crétoise. L'explosion ne mit pas un terme à l'insurrection crétoise, mais attira l'attention de l'Europe sur ce peuple qui se battait pour son indépendance.

 

Victor Hugo a beaucoup écrit pour alerter l’opinion publique mondiale, sans beaucoup d’effet …

« Et l’opinion publique ? que fait-elle ? que dit-elle ? Rien. Elle est tournée d’un autre côté. Que voulez-vous ? Ces catastrophes ont un malheur ; elles ne sont pas à la mode. Hélas !
La politique patiente des gouvernements se résume en deux résultats : déni de justice à la Grèce, déni de pitié à l’humanité.
Rois, un mot sauverait ce peuple. Un mot de l’Europe est vite dit. Dites-le. A quoi êtes-vous bon, si ce n’est à cela ?
Non. On se tait, et l’on veut que tout se taise. Défense de parler de la Crète. Tel est l’expédient. Six ou sept grandes puissances conspirent contre un petit peuple. Quelle est cette conspiration ? La plus lâche de toutes. La conspiration du silence.
Mais le tonnerre n’en est pas.
Le tonnerre vient de là-haut, et, en langue politique, le tonnerre s’appelle Révolution »

 

Pour ce qui concerne la visite du monastère, celle-ci permet de découvrir les différentes salles et la belle façade de l’église dans son style renaissance. Belle visite émouvante.

Nous poursuivons notre route pour visiter le petit musée d’Eleftherna qui présente, parait-il de très beaux objets précieux découverts sur le site et … il est fermé le mardi (là aussi, les guides ne sont pas à jour …). Notre déception avalée (et le déjeuner aussi !), nous faisons étape dans le petit village de Margaritès qui est réputé pour ses poteries et céramiques. Nous magasinons un peu avant de poursuivre notre route vers Archanes.

 

Vers 17h, nous arrivons à bon port et retrouvons avec plaisir la Villa Archanes pour notre dernière nuit. Piscine, lecture et diner sur la petite place du village. Soirée parfaite !

Publié dans Crète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article