LOUXOR / ASSOUAN

Publié le par Neos

Lundi 4 novembre 2019

 

Après ces 2 jours à Louxor, notre voyage va nous conduire 270 km plus loin : Assouan. Lors de la préparation de notre voyage, nous avons étudié plusieurs options : Bateau ou voiture. Bien que la voiture soit plus fatigante, c’est ce que nous avons choisi afin de voir d’un peu plus près la vie de tous les jours en traversant les villages. Le seul hic, c’est l’impossibilité de s’arrêter en fonction d’opportunités, sécurité oblige selon notre guide …

 

Bref, notre première étape sera pour la ville d’Edfou et son temple. Ce dernier est le mieux conservé de toute l'Egypte antique. Dédié au dieu faucon Horus, il fut érigé à l'époque ptolémaïque sous Ptolémée III. Le dieu Horus est un des dieux les plus anciens dans la mythologie égyptienne. Souvent représenté par un faucon, son nom signifie le lointain. C’est le dieu protecteur de l’ordre pharaonique. Plusieurs mythes sont associés à Horus. Dans le premier, Il forme un binôme avec Seth, son éternel rival, avec qui il a un enfant : Thot. Dans le second, il est l’enfant d’Isis et Osiris. Il combat son oncle, Seth, le meurtrier d’Osiris.

 

Après cette découverte, nous continuons notre route pour partir vers le temple de Kom Obo. Les vestiges du temple dominent, du haut d'une petite colline, une boucle du Nil, à la manière d'une acropole. Le site fut choisi en fonction de son intérêt stratégique ; la colline dominait à la fois le Nil ainsi que l'accès aux importantes mines d'or de la Nubie. La singularité de ce site est autant architecturale que religieuse. Le complexe présente un plan quasi unique en Égypte : il est constitué de deux temples réunis, car consacrés simultanément à deux divinités principales. La partie sud était dédiée au dieu faucon Horus l'Ancien et la partie nord au dieu crocodile Sobek. Le temple dispose d'ailleurs d'une porte d'entrée et d'un sanctuaire pour chacune de ces deux divinités.

 

On y découvre aussi 2 curiosités intéressantes : un nilomètre qui permettait, entre autre de fixer le montant des taxes en fonction de la hauteur de la crue et un petit musée conservant des crocodiles momifiés.

 

C’est en milieu d’après-midi que nous arrivons à notre lodge, l’Anakato wadi Kiki, situé dans un petit village nubien à quelques kilomètres d’Assouan. Etant un peu fatigué de la route, nous décidons de rester à l’hôtel. En fin d’après-midi, avant de diner, nous faisons un tour du village qui dispose d’un souk bien garni !

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article