LOUXOR – RIVE EST

Publié le par Neos

Dimanche 3 novembre 2019

 

En voyage, on se lève assez tôt finalement … nous sommes au petit déjeuner vers 8h et la terrasse est toujours aussi sympathique avec la belle lumière du matin.

Nous partons vers 8h30 pour le complexe de Karnak afin de profiter de la lumière et d’éviter au maximum les « hordes » de touristes en provenance des bateaux de croisière.

 

En arrivant devant le premier pylône, on se dit qu’on va « cramer de la pellicule », tellement c’est impressionnant et immense ! Karnak est un complexe extraordinaire de sanctuaires, de kiosques, de pylônes et d'obélisques dédiés à la triade thébaine mais également à la plus grande gloire des pharaons. Le complexe est dominé par le grand temple d'Amon-Ra - l'un des plus grands complexes religieux du monde - avec son célèbre hall hypostyle, une forêt spectaculaire de colonnes géantes en forme de papyrus.

 

En fait, la description de cette cité peut se résumer avec ces paroles de Jean-François Champollion en 1829 :

« J’allai enfin au palais ou plutôt à la ville de monuments, à Karnak. Là m’apparut toute la magnificence pharaonique, tout ce que les hommes ont imaginé et exécuté de plus grand. Tout ce que j’avais vu à Thèbes, tout ce que j’avais admiré avec enthousiasme sur la rive gauche, me parut misérable en comparaison des conceptions gigantesques dont j’étais entouré... Il suffira d’ajouter, pour en finir, que nous ne sommes en Europe que des Lilliputiens et qu’aucun peuple ancien ni moderne n’a conçu l’art de l’architecture sur une échelle aussi sublime, aussi large, aussi grandiose, que le firent les vieux Égyptiens ; ils concevaient en homme de cent pieds de haut, et nous en avons tout au plus cinq pieds huit pouces. L’imagination qui, en Europe, s’élance bien au-dessus de nos portiques, s’arrête et tombe impuissante au pied des cent quarante colonnes de la salle hypostyle de Karnak. »

 

Nous allons découvrir ensuite le temple de Louxor. Dédié à la triade des divinités de Thèbes Amon, Mout et Khonsou, il était relié au premier pylône du Grand temple d'Amon à Karnak par une avenue rectiligne de 2.5 kilomètres bordé de plus de 700 sphinx qui traversait la ville. Il en subsiste les deux extrémités, ainsi qu'un tronçon mis à jour au centre de la ville moderne. Ce monument n'était qu'un temple reposoir utilisé une fois l'an, lorsque le dieu Amon quittait solennellement son sanctuaire principal de Karnak.

Après ces moments d’émotion intense, nous passons à une activité plus « terre à terre » : une déambulation dans le souk de la ville. Celui-ci, bien que modeste, est intéressant à découvrir. De plus les marchands ne sont pas agressifs, ce qui est bien.  Au loin, nous apercevons l’église copte de Sainte Marie et nous décidons d’aller la visiter. Entre 10% et 15% des égyptiens pratiquent ce culte.

 

Nous avions décidé d’aller visiter le musée de la ville après le déjeuner et … c’est raté. Le musée est fermé entre 14h et 17h … n’importe quoi ! Nous décidons donc de revenir à l’hôtel. Nous traversons le fleuve avec un bateau-taxi et tuc-tuc ensuite.

Après un temps de repos, nous allons découvrir au coucher de soleil le Ramesseum, appelée aussi le temple de Millions d'Années de Ramsès II. Il constituait l'endroit où le renouvellement de l'essence divine de pharaon était célébré. Ce vaste ensemble était un important centre économique, culturel et religieux. On y voit encore les grands silos à grains qui préservaient les richesses du pharaon.

 

Nous dinons dans le petit restaurant se trouvant à côté de l’hôtel et finalement, le sommeil nous attrape assez vite !

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article