ABU SIMBEL / ASSOUAN / LE CAIRE

Publié le par Neos

Jeudi 7 novembre 2019

 

Nous avons décidé de voir le lever du soleil sur les temples d’Abou Simbel et celui-ci se lève vers 6h du matin … C’est donc vers 5h30 que nous arrivons devant les 4 colosses qui gardent le temple de Ramsès II. Tout simplement époustouflant avec la lumière du matin !

 

Le grand temple d'Abou Simbel est né de la volonté de Ramsès II. Il est dédié à Amon-Rê qui est le dieu le plus puissant du culte thébain, à Rê-Horakhty qui domine le culte héliopolitain, à Ptah qui est le centre du culte de Memphis et à Ramsès II divinisé.

La portée politico-religieuse de ce temple est immense, comme si Pharaon voulait rassembler ici les trois cultes d'Egypte qui eurent chacun leur heure de gloire et lui-même, en se divinisant on n’est jamais mieux servi que par soi-même !)

 

La façade est majestueuse et montre bien la puissance du pharaon à ceux qui voudraient le défier ! A l’intérieur, les murs des parois magnifient les victoires royales, et particulièrement celle de Qadesh sur les Hittites. Et puis, il y l’axe de la porte du temple vers le sanctuaire qui a été calculé pour que le soleil frappe les statues les 22 octobre et 22 février de chaque année afin de célébrer des fêtes particulièrement chères à Ramsès II.

Un peu au nord du grand temple, Ramsès II a fait creuser un second sanctuaire, plus petit, qu'il a consacré à la déesse Hathor et à sa représentante suprême, sa grande épouse royale, Néfertari. C’est la première fois qu'un édifice religieux est consacré à une épouse de pharaon. On remarquera particulièrement le traitement du corps de la reine, qui n'apparaît nulle part aussi marqué qu'ici : elle est représentée sous un aspect svelte et élégant, séductrice, les hanches galbées, presque à l'excès.

 

Vers 7h00, nous revenons au lodge, les yeux pétillants de ce que nous avons découvert. Cette merveille de l’humanité est vraiment extraordinaire et mérite (pour ceux qui le peuvent, évidemment) le voyage. Après le petit déjeuner, nous reprenons la même route qu’à l’aller. Nous avons rendez-vous à l’aéroport d’Assouan avec l’avion qui nous emmènera au Caire pour les prochains jours. C’est à l’aéroport que nous quittons notre guide, Réda, avec qui nous avons passé ces quelques jours. Il a été précieux dans ces explications et nous a permis de découvrir encore plus précisément l’histoire de son pays et donc celle du monde. Un grand merci à lui pour avoir accompagné ces touristes « pas comme les autres » ! 

 

En arrivant au Caire, Fafi notre guide nous attend. Elle va nous accompagner pendant notre séjour au Caire. Le contact est bon et avec notre excellent chauffeur, une complicité amicale se met rapidement en place.

La circulation est très difficile pour rejoindre notre hôtel qui se situe dans le quartier de Zamalek. En sus des difficultés habituelles, le président reçoit une délégation étrangère en visite officielle. Des agents de sécurité sont positionnés tous les 50m (!) des 2 côtés de l’avenue, ce qui évidemment perturbe la fluidité ! Nous arrivons enfin à l’hôtel Longchamp qui est un havre de paix dans cette ville bruyante. Nous dinons avec un ami français qui travaille en Egypte et on refait le pays (à défaut de refaire le monde !)

Publié dans Egypte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article