VILLA DE LEYVA / BARICHARA

Publié le par Neos

Mercredi 13 mars 2019

 

Notre matinée sera consacrée au transfert par la route vers notre prochaine étape : Barichara. Alors, une fois le petit déjeuner avalé, nous disons au revoir à nos charmants hôtes qui nous ont accueillis pendant ces 2 jours. En route !

 

Nous traversons des paysages de montagne et nous déjeunons dans un des nombreux restaurants qui bordent les routes. C’est un peu avant 14h que nous arrivons à l’hôtel Hicasua, notre gite pour les 2 jours qui arrivent. Nous sommes un peu déconcertés par l’absence de vitres aux fenêtres de notre chambre. Plus tard, nous remarquons progressivement que tout le village est conçu ainsi. Il ne fait pas bon être vitrier dans le coin ! Nous avons rendez-vous à 14h30 avec Diana, notre guide locale et celle-ci n’arrive pas ! Un coup de fil à l’agence locale pour exprimer notre « vive émotion » et  finalement vers 15h, Jéronimo arrive en courant et tout rentre dans l’ordre !

 

Notre après-midi sera consacrée à la découverte de ce magnifique petit village de 7 000 âmes, aux murs blancs et aux toits orangés. Au fil des rues, Jéronimo nous raconte l’histoire de la ville qu’il maîtrise parfaitement (il sera le meilleur guide de notre quinzaine). Ce qui nous surprend, c’est le calme de la ville, les rues sont pratiquement vides !  Sur la place centrale, bien ombragée se dresse la cathédrale de la ville. Elle est simple et lumineuse. Notre cheminement nous conduit sur une petite place, située tout en haut de la ville. Celle-ci abrite la petite chapelle Santa Barbara, église romane toute simple qui est fermée en cette fin de journée. Cet endroit est aussi idéal pour faire une halte et observer les rangées de toits couverts de tuiles, qui semblent regarder vers les  montagnes. La lumière est magnifique.

 

Après quelques pas dans le jardin public, nous observons une maison en construction selon la technique locale du pisé. Plus loin, un arrêt au mirador nous permet de découvrir la vallée et les montagnes environnantes. Nous finissons notre tour de ville par la visite de la fabrique artisanale de papier à partir de fique, une fibre naturelle qui pousse dans les feuilles de cette plante andine. Créée en 2001 dans le but de soutenir financièrement les femmes monoparentales, l'usine de la Fundación San Lorenzo est aujourd'hui le premier employeur à Barichara.

 

Le soir, nous dînons chez Gladys, figure emblématique de la ville. Elle tient le restaurant « La Peñita », lieu fréquenté par les locaux. Impeccable !

Publié dans Colombie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article