BOGOTA / VILLA DE LEYVA

Publié le par Neos

Lundi 12 mars 2019

Notre petit déjeuner avalé, notre chauffeur pour les jours à venir nous attend. Andres a la double nationalité américaine et colombienne et parle l’anglais, ce qui va nous faciliter la vie car notre pratique de l’espagnol est proche de zéro !

Nous allons avoir une longue journée de route pour rejoindre Villa De Leyva situé à 200 km et avec l’état des routes et les étapes que nous avons prévues, on devrait y arriver assez tard dans la soirée. Alors, en route !

Première étape pour le grand marché de Paloquemao. C’est le marché des bogotanais, un lieu unique, la grande surface avant l’heure… À la manière d’un souk aux multiples ruelles, on a du mal à s’orienter, on y trouve de tout : des ustensiles de cuisine…de quoi se guérir… des tonnes de pommes de terre, des milliers d’œufs, du prêt à manger et des montagnes de fruits et légumes. On circule à l’étroit dans les allées. Il y fait sombre et les odeurs ne sont pas toutes appétissantes mais l’endroit reflète la vérité de la vie locale courante.

 

Après ce moment que nous apprécions particulièrement, nous prenons la route pour la mine de sel de Nemocón. Nous avons préféré venir ici plutôt qu’à Zipaquira car le site nous semblait plus authentique. Avec son église, ses maisons colorées et la montagne tout autour, on est bien dans un village typiquement colombien.

Et c’est parti ! A 80 mètres sous terre,  nous parcourons les 1.600 mètres de galeries dont on a extrait, entre 1816 et 1968, 8 millions de tonnes de sel. Les 28 miroirs de saumure dans lesquels on dissolvait les roches de sel sont étranges, car ils produisent un effet optique impressionnant. Au fil de notre visite, le guide nous explique l’histoire de la mine, le travail des ouvriers, la formation du sel… Mais aussi l’histoire d’un tournage de film, qui a en partie eu lieu à l’intérieur de la mine : « The 33 », l’histoire vraie des 33 mineurs chiliens restés prisonniers plus de 2 mois sous terre après l’éboulement de la mine où ils travaillaient.

 

Nous déjeunons en cours de route et c’est vers 17h que nous arrivons au petit village de Raquira qui est réputé pour ses poteries et ses rues colorées. Nous magasinons un peu, ce qui nous permet de nous dégourdir les jambes. Nous sommes cependant déçus, car l’authenticité colombienne des produits artisanaux proposés est « douteuse ». Alors nous reprenons rapidement notre minibus et arrivons vers 18h30 à notre hôtel, petit bijoux dans le centre de Villa de Leyva : Villa des Angel.

 

Après s’être installés, nous partons en ville, sous une pluie battante, pour trouver un petit restaurant pour le repas du soir. Après une bonne soupe de poulet, nous revenons à l’hôtel et nous nous endormons assez rapidement car la route nous a épuisés.

Publié dans Colombie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article