REGION DU MAGNE / OLYMPIE

Publié le par Neos

Samedi 4 août 2018

 

Nous nous levons un peu plus tard, car nous n’avons pas prévu de visite ce matin. Après un (encore) très bon petit déjeuner, nous quittons notre super hôtel pour 3 bonnes heures de route à destination d’Olympie, notre prochaine destination. Afin de profiter encore des superbes paysages, nous prenons la route qui passe par Kalamata (ville sans intérêt). Elle nous fait simplement éviter une fastidieuse autoroute.

 

Nous arrivons vers 13h à Olympie et nous décidons de faire l’impasse sur le déjeuner. Nous avons des réserves ! Malgré l’heure, la chaleur est supportable et munie de notre réserve d’eau, nous commençons par la découverte du site archéologique.

 

Le premier monument que nous croisons est le gymnase où les athlètes devaient obligatoirement s’entraîner. Nous continuons par le temple d'Héra qui est dédié à la femme et sœur de Zeus, déesse de la fécondité et du mariage. Il est de style dorique, avec six colonnes en façade et 16 sur les longs côtés. Plus loin, on trouve l'autel d'Héra, où l'on allume aujourd'hui la flamme olympique, dans le respect de la cérémonie et des costumes de l'époque. Nous continuons par le stade, en passant sous un passage vouté. Le stade mesure un peu moins de 200 mètres (longueur décidée par Héraclès, oui monsieur !). Les talus servaient de gradins et pouvaient loger jusqu’à 35 000 personnes (que des hommes puisque les jeux étaient interdits aux femmes …).

 

Le temple de Zeus nous attend. Un temple colossal dédié au roi des Dieux de l’Olympe. Les frontons sculptés sont aujourd'hui visibles au musée. Le temple fut détruit par différents tremblements de terre. Il ne reste que des colonnes ainsi que d'autres éléments architecturaux gisant sur le sol. Même dans cet état, l’œuvre est impressionnante.

 

Plus loin, ce sont les ruines du Léonidaion. Ce bâtiment, avec en son milieu un bassin artificiel, servait à loger les visiteurs importants pendant la durée des Jeux. En continuant, on aperçoit les restes d’une église byzantine qui fut élevée sur les ruines de l'atelier de Phidias qui construisit la statue de Zeus. Nous finissons cette très belle visite par la palestre qui servait à l'entraînement des concurrents à la lutte, à la boxe et au pancrace.

 

Voilà 2 bonnes heures que nous arpentons l’espace et nous prenons un peu de repos sur un banc à l’ombre en dégustant des fruits que nous avions achetés auparavant. Ensuite, direction le musée archéologique qui abrite la quasi-totalité des trouvailles du site. Et comment dire … c’est beau, tout simplement beau ! On y trouve des collections préhistoriques, des objets en bronze et de magnifiques terres cuites. Après ce 1er musée, nous filons vers le musée de l'histoire des Jeux olympiques antiques qui donne une belle perspective sur les épreuves sportives.

 

Après cet après-midi bien rempli, nous décidons d’aller musarder dans la petite ville d’Olympie (1 000 habitants environ). Et là, quel étonnement … nous qui pensions voir les rues et les boutiques « blindées » de touristes, nous constatons qu’il n’y a … pas grand monde ! Mais où sont-ils passés ?

Ceci-dit, ça nous va bien. Nous magasinons un peu, sans rien trouver d’exceptionnel, les magasins proposant quasiment tous les mêmes produits uniques !

 

Nous finissons par nous installer sur une terrasse ombragée pour nous rafraîchir et déguster une étonnante et délicieuse glace au baklava. Après cet instant de répit, nous prenons notre véhicule pour nous rendre à notre logis se trouvant un peu en dehors de la ville : la pension Bacchus.

Petite structure simple, propre et accueillante. Comme sa table est réputée, nous y dînons aussi et la réputation n’est pas usurpée.

 

On se retrouve demain pour la suite !

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article