REGION DU MAGNE

Publié le par Neos

Vendredi 3 août 2018

 

La nuit fut paisible et reposante. Petit déjeuner au bord de la piscine, il y a pire comme situation. Nous allons nous en contenter !

 

Aujourd’hui, nous avons prévu de découvrir cette région qui se trouve loin des routes touristiques. C’est au détour d’une lecture que nous avons eu connaissance de cette péninsule du sud du Péloponnèse. Avec ses paysages arides, ses routes désertes, ses villages de pierres et ses plages sauvages, le Magne est une région unique en Grèce. On dit même que l’hiver, quand la brume se lève, les paysages du Magne évoquent alors l'Écosse ou l’Irlande, loin des habituels paysages méditerranéens !

 

Notre « road trip » du jour commence par le petit port de Limeni. Un petit village très bien restauré qui nous donne des idées pour y  dîner le soir (le français se préoccupe régulièrement de ses repas !). Nous nous arrêtons ensuite à Aéropoli pour prendre de l’essence, et surtout visiter le joli centre historique de la ville. Nous nous perdons dans les ruelles à la découverte de l’architecture locale. Et puis, sur un étal j’aperçois un trésor qui me fait briller les yeux : des figues. J’en achète quelques-unes pour un prix dérisoire et me régale de ces merveilleux fruits.

 

Nous poursuivons en empruntant la route principale et subitement une envie de nous perdre nous fait prendre une route secondaire qui ne mène nulle part ! C’est aussi çà la découverte. Et au détour d’un virage, la petite église de Saint Taxiarches apparaît. Le portillon d’entrée étant ouvert, nous pénétrons dans l’enceinte et admirons son architecture locale. Nous restons sur les petites routes et passons par les villages de Fragkoulias et Drialos, afin de découvrir la vie paysanne.

 

Nous commençons à vraiment découvrir ce territoire aride hérissé de tours fortifiées aussi austères que mystérieuses. Ces tours, véritables symboles de la région, représentent l’héritage d’une époque (16ème siècle) où les Maniotes, avaient besoin de se protéger des envahisseurs extérieurs, et notamment des Turcs dont ils avaient la fâcheuse habitude de pirater les bateaux !

 

Vers 11h30, nous arrivons à Gerolimenas, dont le nom signifie simplement le « vieux port ». Jusque dans les années 1970, cette bourgade de pêcheurs ne pouvait être atteinte qu’en bateau ! Aujourd’hui le tourisme fait vivre le village (qui ne compte qu’une cinquantaine d’habitants…) grâce à quelques auberges et restaurants sur le port. L’endroit a tout de même réussi à sauvegarder une bonne partie de son authenticité. L’eau claire de la mer nous fait signe et nous prenons du temps pour la baignade et du farniente sur la plage de galets. Après ce moment sympa, nous déjeunons sur une terrasse donnant directement sur le port. Nous prenons quelques sardines grillées, ce sera d’ailleurs le seul moment où nous mangerons du poisson car étonnamment celui-ci est assez onéreux (il est d’ailleurs vendu au poids).

 

Après cette pause, nous reprenons la route qui va maintenant longer la côte-est de la péninsule.  Nous faisons un arrêt à Vathia, surement l’un des plus beaux points d’intérêt de la journée.  Ce village qui domine fièrement la côte-sud du Magne est fameux pour sa concentration de tours fortifiées, probablement la plus élevée de toute la région. Ce n’est pas pour rien que certains surnomment Vathia le « Manhattan du Magne » ! Pour autant, ce village est aujourd’hui, et plus que jamais, un village déserté de sa population. La route continue à offrir de spectaculaires points de vue sur la côte-sud du Magne et ses plages au calme olympien. Un ruban de bitume parfaitement intégré dans le paysage, le plus souvent désert nous emmène naturellement vers l’extrémité-sud du Magne, au cap Ténare, le point le plus méridional de la Grèce continentale et du continent européen ! Il parait que c’était l’une des entrées du royaume des morts, les Enfers, où régnaient le dieu Hadès et sa femme, Perséphone. Nous, on n’a vu personne !

 

Nous remontons vers Kokkinogia en s’arrêtant régulièrement pour admirer une petite église, une tour dans un village, une plage. Et évidemment, l’une d’entre elles nous invite à la baignade. La plage d’Allipa est une toute petite anse à l’eau claire d’un charme tranquille avec peu de touristes … tout ce qu’on aime ! Après cette petite heure de détente (ceci dit, on commence à bien être détendu, car on ne force pas beaucoup !), notre périple nous fait passer par Flomochori, pittoresque village où nous retrouvons la route d’Aéropoli.

 

A notre arrivée à l’hôtel, nous décidons de finir la journée … à la piscine pour prendre un peu le soleil !

 

Le soir nous dînons à Limeni, dans un restaurant possédant une terrasse sur le toit, nous permettant ainsi de profiter un maximum du coucher de soleil devant un magnifique repas.

Ce fut une merveilleuse journée passée à découvrir cette région sauvage et accueillante.

A demain !

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article