DELPHES / ATHENES

Publié le par Neos

Lundi 6 août 2018

 

Le petit déjeuner avalé, nous mettons nos affaires dans la voiture car nous partirons directement du site archéologique vers Athènes, notre étape du soir.

 

Nous voilà donc partis pour une belle matinée de découverte avec la belle luminosité ambiante sur les montagnes environnantes. Le site de Delphes est composé de trois centres d'intérêt situés de part et d'autre de la grande route principale. Surplombant cette route, le musée et le sanctuaire d'Apollon sont les deux pièces maîtresses du site. En contrebas de la route, on trouve le sanctuaire d'Athéna Pronaïa.

 

Dès l’ouverture, nous entrons dans le site par la Voie sacrée sur laquelle les processions commençaient lors des grandes fêtes du sanctuaire.  Nous passons devant le trésor des Athéniens, construit avec la dîme de la bataille de Marathon et très bien reconstitué. Nous voici maintenant devant les ruines du temple d'Apollon dans lequel officiait la Pythie. Les vestiges sont ceux du dernier temple de style dorique, en tuf. Selon la légende, Apollon lui-même en aurait posé les fondations. La visite se poursuit par le théâtre. Il pouvait contenir jusqu’à 5 000 spectateurs. Des concours dramatiques et lyriques y avaient lieu lors des grandes fêtes du sanctuaire. A noter que les bâtiments de scène étaient volontairement bas afin de permettre aux spectateurs de profiter de la vue sur la vallée. Nous montons ensuite jusqu’au stade où se déroulaient les jeux Pythiques. Ils commémoraient la victoire d'Apollon sur le serpent Python et ils comprenaient des concours musicaux, sportifs et équestres. On note la présence d'une banquette à haut dossier, au milieu des gradins. C'était là que siégeaient les magistrats qui départageaient les concurrents.

 

Après cette déambulation dans les siècles passés, nous nous dirigeons vers le musée, connu surtout pour son aurige (conducteur de char de course) ... mais riche de nombreuses autres merveilles : les frises est et nord du trésor de Siphnos, le Sphinx, les statues de Cléobis et Biton, les restes du taureau, le groupe des trois femmes, l'ex-voto de Daochos, la statue d'Antinous. Un des atouts de ce musée est son éclairage à la lumière naturelle qui donne un relief particulier aux œuvres.

 

Nous finissons notre matinée en allant voir le sanctuaire d'Athéna Pronaïa. L’ensemble est très abimé, Seule la Tholos, avec ses 3 colonnes et son entablement donne une idée des proportions harmonieuses de l’édifice. Le gymnase étant fermé, c’est vers 11h que nous prenons la route vers Athènes, en empruntant les routes secondaires pour prendre le temps d’admirer les paysages.

 

Nous arrivons vers 14h à Athènes et il n’y a pas trop de circulation. Grace au GPS, nous trouvons facilement l’agence de location de voiture où nous allons « lâcher » le véhicule ». Après les formalités, nous prenons le métro pour nous rendre à l’Arion hôtel se trouvant dans le quartier de Psiri. Cela s’avèrera un bon choix, car la rue est calme et l’adresse est finalement très centrale. Cerise sur le gâteau, de notre chambre, nous avons une superbe vue sur l’Acropole. Trop fort !

 

Après une bonne douche et quelques instants de repos, nous reprenons nos chaussures pour nous rendre au mont Lycabette. L’idée est d’avoir une vue panoramique de la ville avant de commencer sa découverte. Et du haut de cette colline de 277 m de hauteur, ça devrait le faire !

 

Notre chemin nous fait découvrir l’Académie des Sciences, Humanités et Beaux-Arts d’Athènes et un « troupeau d’asiatiques » qui se font des selfies à tour de bras … Ils ne nous avaient pas manqués jusque-là ! Le plus étonnant se trouve sur la place jouxtant l’édifice … Des drogués se font des fixs sans se préoccuper le moins du monde des passants. Nous sommes un peu choqués et passons vite notre chemin. Nous arrivons à la gare du funiculaire que nous prendrons pour aller au sommet. Nous prendrons les escaliers pour descendre, ménageons nous !

 

Le Lycabette est dominé aujourd'hui par l’église Aghios Georgios. L'histoire du mont est amusante. Athéna, voulant être plus proche du ciel, était allée chercher un gros rocher sur le mont Pentèle pour le mettre sur l'Acropole. Mais comme de mauvais augures lui avaient prédit malheur si elle allait jusqu'au bout de son projet, elle décida de laisser le rocher au milieu d'Athènes ... En tout cas, la vue de la ville et des différents monuments et quartiers de la ville est superbe et propice aux photos.

 

Nous redescendons tranquillement et musardons dans le quartier de Kolonakiou où nous trouvons un petit restaurant italien pour finir la journée. Etant un peu fatigués et ayant une grosse journée de marche le lendemain, nous ne rentrons pas trop tard à l’hôtel pour une nuit réparatrice.

 

Bonne nuit !

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article