ATHENES

Publié le par Neos

Mercredi 8 août 2018

 

Nous avons de la chance aujourd’hui. En effet, à notre hôtel, le petit déjeuner commence à 7h. Et c’est donc dès potron-minet que nous prenons des forces, car nous voulons commencer la visite de l’Acropole dès l’ouverture à 8h afin d’éviter le maximum de touristes et profiter de la belle lumière matinale. Et nous avons raison car il y a du monde à l’entrée, mais pas trop. Nous empruntons la porte Beulé pour accéder au site et nous nous retrouvons devant un escalier monumental : les Propylées, dont la partie centrale est constituée de deux portiques à six colonnes, l'un s'ouvrant sur l'intérieur du sanctuaire et l'autre sur l'extérieur du site.

 

A droite, on aperçoit un gracieux petit temple, celui d’Athéna Nikê. La légende raconte que c'est du haut de ce temple qu'Egée guetta l'arrivée de son fils parti tuer le Minotaure en Crète. Distinguant au loin le bateau surmonté de la voile noire signifiant la mort de son fils, le roi se serait jeté dans la mer qui porte aujourd'hui son nom.

 

Et puis il y a le Parthénon, figure emblématique de l’Acropole et on dira ce qu’on veut : c’est exceptionnellement beau ! La majesté du bâtiment est imposante. Cela est peut-être dû à quelques originalités architecturales utilisées par les bâtisseurs. Les surfaces horizontales du temple ne sont pas planes mais convexes, les colonnes s'amincissent vers le haut et les colonnes d'angle ont un diamètre légèrement supérieur à celui des autres. Tout cela pour corriger les déformations naturelles de l'œil humain et donner ainsi au bâtiment toute sa majesté ! 

Nous poursuivons par le très élégant Erechthéion. Dans ce temple étaient adorées plusieurs divinités : Athéna Polias, mais aussi Poséidon et d'autres encore liées à l'histoire légendaire d'Athènes. Le temple est orné de quatre portiques sur chacun de ses côtés : celui du côté sud-est, certainement le plus connu, est celui des Caryatides.

 

Après ces magnifiques instants à contempler ces vestiges et à les prendre en photos sous tous les angles, nous quittons l’endroit satisfaits. Et là, nous sourions en voyant les hordes (il n’y a pas d’autre mot) de touristes arrivant sur le site. On a eu chaud (à tout point de vue d’ailleurs). Nous passons par le théâtre de Dyonisos assez mal conservé par rapport à ceux que nous avons déjà vus.

 

Voilà, la découverte de l’Acropole est finie et il faut avouer que nous avons pris du plaisir à visiter l’endroit, surtout en évitant la foule des touristes ! Encore une ligne rayée sur notre « wishlist ». Notre « road trip » pédestre n’est pas pour autant fini, la prochaine étape est l’ancienne Agora précédée de l'Agora romaine avec sa tour des Vents (cadran solaire et horloge hydraulique). Juste à côté se trouve la mosquée Fethiyé qui présente une belle petite exposition sur Hadrien. Maintenant, l'Agora qui était le centre de la vie publique et du commerce de la cité. Le site est dominé par le très beau temple d’Héphaïstos, Dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans (rien que ça !). Nous finissons notre tour par le grand bâtiment (Stoa d’Attalos) qui abrite des objets liés à la démocratie athénienne comme cette sorte de jetons sur lesquels on inscrivait le nom de l’homme politique qu’on voulait bannir (il va peut-être falloir relancer la production …)

 

Notre dernière étape de la matinée est pour le cimetière du Céramique et son petit musée de la poterie traditionnelle. Quelques belles stèles montrent l'évolution des styles architecturaux grecs. Le musée renferme quelques jolies pièces : le bas-relief de Dexileos, le sphinx de l'époque archaïque, le lion en marbre et de nombreuses poteries. Nous retournons dans le quartier de Psiri pour déjeuner non loin de notre hôtel afin de faire une petite sieste réparatrice avant « d’attaquer » notre après-midi.

 

C’est vers 15h que nous partons pour notre dernière visite du jour : le musée archéologique national qui présente une collection de plus de 12 000 pièces issues de tous les principaux sites archéologique de Grèce. Il catégorise ses collections autour de différents thèmes : préhistoire, céramique, bronzes, sculptures et enfin Egypte et proche Orient. L’exposition temporaire du moment présente, dans le cadre d’une belle scénographie, «Les innombrables aspects de la beauté». Elle fait ressortir les différentes versions de l’esthétique dans des contextes sociaux et culturels variés, de l’époque néolithique à la fin de l’antiquité.

 

Une très belle journée s’achève et nous retournons à l’hôtel pour préparer nos bagages, car le lendemain, nous partons pour la dernière partie de notre périple : l’île de Sifnos. Le soir nous dînons dans un très sympathique restaurant se trouvant juste à côté de notre hôtel. Il propose une cuisine authentique dans un joli cadre. Il est le meilleur de notre quinzaine. 

Publié dans Grèce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article