RANOHIRA / MANGILY

Publié le par Neos

Jeudi 20 avril 2017

Route vers notre dernière étape du voyage : Mangily, en passant par Tuléar. La route rectiligne s’étend à perte de vue. Nous traversons de magnifiques paysages de savanes. Nous arrivons à Ilakaka, véritable ville far-west, où il est fortement déconseillé aux touristes de s’arrêter … Depuis 1998, après la découverte d’un important gisement de saphir, autrefois petite bourgade paysanne, elle s’est transformée en une ville digne du far-west, victime de la fièvre du saphir, avec ses milliers de personnes venues tenter leur chance, ses baraques-champignons, ses bars, ses maisons closes et ses règlements de comptes.

A la sortie d’un village, nous apercevons une tombe qui a la forme d’un bateau, en l’honneur du défunt qui rêva toute sa vie d’être marin ! Plus loin, d’autres sépultures décorées par des images, des motifs peints à la main, illustrant la vie qu’a eue le défunt durant son passage sur terre. On ne peut rester que stupéfait devant ces graphismes qui se révèlent être un art populaire psychédélique méconnu.

En continuant la route, nous faisons une nouvelle halte dans un village spécialisé dans la distillerie de rhum. Cette activité est totalement illégale, mais totalement tolérée !  Le processus est assez artisanal et se fait dans des conditions d’hygiène sommaires. Ziva nous indique que ce rhum de « contrebande » est vendu dans les villes aux alentours sans problème ! Nous arrivons enfin à Tuléar et avant de déjeuner, nous magasinons un peu pour acheter nos derniers souvenirs. Nous préférons faire nos achats ici, car nous ne savons pas si nous aurons le temps à Tana et les prix seront aussi plus chers dans la capitale. C’est dans un petit hotely « agrée Ziva » que nous déjeunons.

Nous reprenons la route vers Mangily. Celle-ci a été goudronnée, il y a maintenant une année et nous sommes surpris de trouver un ruban d’asphalte sans ornière. C’est vers 14h30 que nous prenons possession de notre chambre à « l’hôtel Solidaire Mangily ». Cet établissement est une initiative de tourisme durable, responsable et solidaire, dont les bénéfices profitent directement à la population locale à travers divers projets éducatifs et de préservation de l’environnement de l’ONG malgache Bel Avenir. Nous avons choisi d’y loger pour participer à cette belle initiative. La chambre, tout en bois est magnifique. Nous sommes certains que nous allons être bien dans ce cocon. C’est aussi ici que nous quittons Ziva, qui tout au long de ce voyage a été un formidable guide-chauffeur.

Comme il fait très chaud (et très beau !), nous profitons de la piscine car le farniente fait aussi partie du voyage ! En fin d’après-midi, nous partons à la découverte du village et de sa magnifique plage. En attendant le coucher de soleil, nous marchons sur la plage et découvrons les pirogues des pécheurs et un boutre (en fait, une goélette bretonne) en provenance de Belo sur Mer. Ces bateaux transportent tout ce dont on peut avoir besoin, du sel jusqu’au ciment en passant par le riz et la bière, ravitaillant les villages de la côte, surtout quand la saison humide rend les pistes impraticables.

Le coucher de soleil est magnifique et nous permet de rêver un peu à nos désirs de voyage. Nous revenons à l’hôtel en empruntant les ruelles du village. C’est vers 19h30 que nous allons chez Freddy, restaurant incontournable de Mangily. Il propose dans un joli cadre, une cuisine agréable et gouteuse. C’est aussi le rendez-vous des vahazas habitant ici. Nous rentrons à la lumière de nos lampes de poche, car même dans cet endroit touristique, il n’y a pas de lampadaire pour éclairer les rues.

Publié dans Madagascar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article