BELO SUR TSIRIBIHINA / MORONDOVA

Publié le par Neos

Mercredi 12 avril 2017

La nuit a été bonne. Encore debout de bonne heure, mais comme on se couche de bonne heure, ceci explique cela.

Nous naviguons « tranquille » en cette matinée. En effet, nous avons rendez-vous avec Ziva au débarcadère de Bélo vers 13h et nous avons largement le temps d’y arriver. Nous profitons de ces derniers instants contemplatifs en se prélassant sur le toit de la barge aménagée avec des chaises longues … trop fatiguant ! Nous déjeunons sur le bateau d’un excellent poulet qui nous a accompagné vivant depuis 2 jours et que notre cuisinier a préparé avec amour !
Et voilà, cette première étape de notre périple s’achève. Nous sommes contents d’avoir vécu au rythme du bateau et d’avoir pu découvrir un peu de la ruralité de Madagascar, même s’il nous a fallu savoir prendre du recul, face à la pauvreté et au dénuement.

Après avoir dit au-revoir à notre équipage, nous montons dans le 4x4 pour prendre la piste à destination de Morondova. Cette piste fut aussi empruntée par la famille Poussin et sa charrette à zébus au cours de leurs aventures malgaches « Madatrek ». Après une vingtaine de kilomètres, nous faisons une halte dans un petit village qui héberge de magnifiques … baobabs ! L’île rouge concentre 7 des 8 espèces de baobabs recensées sur la planète ! Ces arbres (plantés à l'envers d'après certaines légendes) ont parfois plus de 1 000 ans d'âge... ! Un peu plus loin nous tombons sur un spécimen original : le baobab amoureux qui possède la particularité de voir imbriqué deux troncs. En fait, il s’agit d’un seul arbre qui se divise en deux (très narcissique le baobab finalement). La légende dit que les couples qui se font à son pied (embrassade à la clé) doivent se défaire à son pied...

Nous arrivons, enfin, au joyau de la région : l’allée des baobabs qui est mondialement connue et qui est l’objet d’innombrables cartes postales au coucher du soleil notamment. Nous arpentons l’allée en ouvrant grand les yeux, ébahis que nous sommes devant tant de majesté et de beauté. Le temps semble s'être arrêté en ces lieux. Vestiges du passé, ces arbres montrent fièrement leur torse. Ils sont les maîtres des lieux. Une telle concentration de géants est très surprenante, d'autant plus surprenante qu’il n’y en pas beaucoup aux alentours. A cette époque de l’année, peu de touristes et nous sommes quasiment les seuls à en profiter, excellent ! Le soleil n’étant malheureusement pas au rendez-vous, nous décidons de continuer notre route sans attendre la tombée de la nuit.

Nous arrivons au Kimony Resort à Morondova, en fin d’après-midi et nous nous précipitons sous la douche pour nous décrasser car cela fait quand même bientôt 3 jours que nous ne nous sommes pas lavés et cela commence à se voir, éventuellement à se sentir ! Et ça fait du bien d’être propre, vous pouvez me croire. Avant de dîner en terrasse, nous prenons un peu de temps à la piscine pour nous relaxer. Nous nous endormons avec des rêves de baobabs plein la tête !

Publié dans Madagascar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article