BUDAPEST (partie PEST)

Publié le par Neos

Mercredi  28 décembre 2016

Nous nous levons un peu plus tard que la veille et après un formidable petit déjeuner, nous partons pour une nouvelle journée de visites. Notre 1ère halte sera pour le Parlement, afin d’y réserver la visite, ce qui est impératif. En effet, les visites sont obligatoirement guidées et soumises à quota de visiteurs. Il faut se présenter assez tôt pour pouvoir obtenir un  billet dans la journée. Nos entrées en poche, nous avons 2 heures devant nous avant de pouvoir visiter. Comme nous avions un peu prévu le « truc », nous traversons la place pour aller visiter le Musée d’Ethnographie. Ce palais néo-Renaissance, ancien Tribunal d'Instance et ancienne Cour de Cassation, fut élevé à la fin du XIXe siècle. Le musée donne un bon aperçu sur le monde rural, du XVIIIe au début du XXe siècle. La culture, la pêche, l'artisanat, les foires, les marchés, la famille et les fêtes sont bien illustrés par des photos, costumes, objets … Visite tout à fait intéressante à faire.

Nous retournons ensuite au Parlement pour la visite. C’est l’une des plus célèbres attractions de Budapest et le bâtiment, majestueusement situé au bord du Danube, est l'un des symboles de la ville. Le Parlement est couronné de nombreuses tourelles. Deux grandes tours gothiques entourent la coupole de 96 mètres de hauteur. Le parlement hongrois abrite 691 salles, 29 escaliers et 10 cours intérieures. La visite permet d’admirer l’escalier principal, la salle de la coupole et la salle de l’Assemblée nationale de Hongrie. L’attraction la plus importante cependant, étant la Couronne de Saint-Étienne. Sur la place, les différents monuments donnent un aperçu du passé mouvementé de la Hongrie. Au nord de la place la statue de Kossuth, qui a mené la révolution de 1848 avant de gouverner le pays et finalement s’exiler. Au sud, du côté opposé à la statue de Kossuth, se dresse la majestueuse statue équestre de François II Rákoczy. A quelques mètres, on découvre un monument dédié aux héros de la révolution de 1956. Très belle visite à ne surtout pas rater !

En sortant, nous flânons le long du Danube pour découvrir, non loin du pont des Chaînes une collection de 60 paires de bottes et de chaussures en bronze. Elles symbolisent les milliers de Juifs qui furent regroupés en toute hâte, fusillés et jetés dans le Danube en 1945 par les Nazis et les fascistes hongrois.

Nous décidons de ne pas nous arrêter pour déjeuner et de filer rapidement à l’Opéra national de Budapest, car là aussi les visites sont obligatoirement guidées et donc à des heures programmées. Comme nous n’avons pas réservé, il nous faut trouver les tickets dans la journée et nous les obtenons pour la visite de 15 heures (trop fort !). Nous avons un peu de temps et nous allons grignoter dans un superbe salon de thé se trouvant juste en face (Művész Kávéház pour ne pas le nommer et les gâteaux sont … divins !). Après ce réconfort, nous voilà disponible pour la visite. A noter qu’il faut payer pour faire des photos et évidemment je passe outre cette disposition pécuniaire (non mais …). C’est un des opéras les plus prestigieux d'Europe. De style néo-Renaissance, il fut construit de 1875 à 1884 par Miklós Ybl. L'intérieur est somptueux : l'escalier d'honneur, le foyer, le couloir des fumeurs, la salle avec de magnifiques fresques au plafond, le salon du protocole, l'escalier royal resplendissent de dorures, de fresques, de tableaux et de marbres. Bref, encore un très beau moment !

En sortant, la nuit est presque tombée (il est environ 16h30) et nous décidons d’aller visiter la Basilique Saint-Étienne qui est l’un des plus beaux bâtiments religieux de Budapest. La construction de cet édifice colossal dura 55 ans ! L'intérieur surprend par sa grandeur et son ornementation. La chapelle de la sainte Dextre expose l'une des pièces maîtresses de l'église : une relique, qui serait la main droite de saint Étienne. A la sortie, nous réservons des places pour un concert de musique classique s’y déroulant le lendemain soir. Nous faisons un tour au marché de Noël se trouvant sur la place et nous retournons à notre hôtel pour se reposer un peu avant d’aller diner (encore une petite quinzaine de km à pied dans la journée). Nous décidons de revenir dans ce quartier pour diner afin de profiter de son ambiance festive.

Bonne nuit !

Publié dans Budapest

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article