FLORENCE

Publié le par Neos

FLORENCE

Jeudi 10 mars 2016

Petit déjeuner de bonne heure, car nous voulons visiter la Galerie des Offices dès son ouverture (8h15) afin de ne pas à avoir à faire la queue, car même si nous ne sommes pas en pleine saison, il y a du monde dans le bourg !

L’édifice, pas très beau au demeurant, fut construit sur l’ordre de Cosme Ier pour abriter les bureaux de son administration. Nous y avons passé 3h et nous n’avons pas tout vu. Compte tenu de la richesse du musée, nous nous sommes concentrés sur quelques salles et sur les œuvres significatives. A noter, les belles vues sur le Ponte Vecchio des fenêtres de la Galerie.

Nous avons appréciés :

  • La Bataille de San Romano de Paolo Uccello dont la peinture, essentiellement dans la figuration des chevaux, pourrait être une peinture abstraite moderne.
  • Le double portrait de Federico di Montefeltro et de sa femme Battista Sforza montre l’influence naissante de la peinture flamande.
  • Les œuvres de Sandro Botticelli avec la Naissance de Vénus et le Printemps.
  • 2 des rares peintures attribuées à Léonard de Vinci : l’Adoration des Mages et une Annonciation.
  • Une belle salle octogonale qui rassemble des pièces de la collection de François Ier de Médicis, dont la Vénus dite des Médicis.
  • Le Tondo Doni du nom de son commanditaire est le seul tableau qui nous reste de Michel Ange et de plus, inséré dans son cadre d’origine.
  • La Vierge au Chardonneret présente une figure de la Vierge pleine de grâce et de douceur.
  • La Vénus d’Urbino du Titien montre une femme sûre de sa beauté nue regardant le spectateur bien en face.

Après une pause-café pour se requinquer, nous allons voir le Palazzo Davanzati. De la cour bordée d’arcades un escalier conduit aux étages dont les salles se répartissent autour de ce puits de lumière, vous permettant de voir comment vivait une famille patricienne au XVIème siècle. La plus belle des salles est celle des perroquets. Les peintures murales en trompe l’œil donnent l’impression de tapisseries.

Comme nous sommes « chauds », nous allons jusqu’au Palazzo Medici – Riccard que nous n’avons pas pu visiter la veille, comme nous l’avions programmé. Sa façade imposante présente un rez-de-chaussée à bossage rustique, de longs bancs de pierre pour les clients et des anneaux pour attacher les chevaux. L’imposante corniche en surplomb est caractéristique des palais florentins. La belle cour carrée en pierre gris-bleu, avec au centre une statue d’Orphée, donne sur un joli jardin.

Après le déjeuner dans une pizzeria, qui nous permet de nous poser (déjà dit !), nous allons voir la Galleria del’Accademia. Les sculptures de Michel Ange, à elles seules valent la visite : les Captifs destinés au tombeau de Jules II, la Pieta de Palestrina et bien sûr, dans la tribune, le célèbre David, au corps athlétique. Nous avions programmé la visite du Spedale degli Innocenti, mais nous n’avons pas pu la faire car le bâtiment était fermé pour travaux. Une autre fois.

Notre journée de visite étant terminée, nous flânons et faisons une pause sur une terrasse ensoleillée. 13 km au compteur pour aujourd’hui !

Publié dans Florence

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article