FLORENCE

Publié le par Neos

FLORENCE

Vendredi 11 mars

Nous nous levons un peu plus tard qu’hier, car ne l’oublions pas, nous sommes en vacances ! Nous allons dans le quartier de l’Oltrano sur la rive Ouest du fleuve Arno, pour visiter le Palazzo Pitti. C’est un immense palais de style Renaissance était, à l’origine, la résidence de Luca Pitti, un ambitieux banquier florentin. Il se caractérise par une architecture simple et sévère. L’architecture retient l’attention en raison de sa taille, de sa force et par le reflet du soleil sur les vitres et la pierre, couplé au caractère répétitif, presque monotone, du thème.

Pas moins de 6 musées se trouvent à l’intérieur du palais ainsi que dans les jardins. Nous ne les avons pas tous fait : on n’est pas payé au nombre de visites effectuées !

Nous commençons par la visite du musée de l’Argenterie. La décoration des salles vaut à elle toute seule la visite. Les peintures des murs et des plafonds sont dans le style illusionniste. Plus que de l’argenterie, le musée expose des trésors d’art artisanaux, tels des vases en pierres dures, des meubles marquetés, des camés, des bijoux et des ivoires.

Nous poursuivons notre marathon par la Galerie Palatine. Elle contient un vaste ensemble de quelque 500 peintures, essentiellement de la Renaissance, qui firent jadis partie de la collection d'art privée des Médicis et de leurs successeurs. Au même étage, se trouvent les appartements royaux. Ces pièces sont beaucoup plus petites et plus intimes, et, même si elles sont grandioses et dorées, elles s’avèrent plus adaptées aux exigences de la vie courante.

En montant d’un étage, la Galerie d’Art Moderne expose des œuvres couvrant la période entre 1700 et début 1900.

Nous faisons une tour dans les jardins de Boboli. Le plan est centré autour d'un amphithéâtre situé derrière le corps de logis du palais. La prochaine étape est la Piazzale Michelangelo, située sur une colline qui surplombe le centre historique. Le panorama embrasse le cœur de Florence, du Forte Belvédère à l'église de Santa Croce, passe par les Lungarni et les ponts de Florence enchaînés depuis le Ponte Vecchio. La vue de la ville, sous le soleil est superbe. L’effort en vaut la peine.

Nous redescendons dans la vieille ville pour le déjeuner et se poser un peu, car nous avons déjà pas mal arpenté ce matin ! Nous dégottons un petit restaurant tout près de la Piazza della Signoria. Cette échoppe sympathique propose des planches composées de charcuteries et de fromages italiens, ceux qui ont des problèmes de cholestérol sont priés de s’abstenir !

Après cette halte, nous retournons sur la place pour visiter le Palazzo Vecchio qui abrite aujourd’hui le Conseil Municipal de Florence. On y pénètre par une belle cour intérieure. Au guichet, on nous informe que le salon des 500 n’est pas ouvert à la visite, parce ce qu’il s’y déroule un banquet ! Nous pourrons quand même le voir du balcon. De celui-ci, on peut quand même admirer ses imposantes dimensions et le plafond à caissons et les peintures murales, à la gloire des Médicis. Le studiolo de François Ier accueille les objets précieux et rares de sa collection privée. Dans les appartements d’Eléonore de Tolède, la petite chapelle est somptueusement décorée et une enfilade de salles, toujours décorées de fresques et de peintures, conduit à la salle des Audiences au superbe plafond à caissons. Enfin, la salle des cartes est un témoignage des connaissances géographiques de l’époque. Nous ne sommes pas montés dans la tour, peut-être à cause du nombre de marches à gravir !

En ressortant, sur la place, nous admirons la Fontaine de Neptune et la Loggia dei lanzi qui est un véritable musée de plein air de sculptures, avec l’enlèvement des Sabines de Giambologna, taillée dans un seul bloc de marbre. Elle devait, à l’origine représenter la vieillesse, l’âge viril et la beauté féminine.

Retour à l’hôtel en fin d’après-midi avec encore une petite quinzaine de km au compteur !

Publié dans Florence

Commenter cet article