DJERBA / TATAOUINE / CHENINI / DJERBA

Publié le par Neos

DJERBA / TATAOUINE / CHENINI / DJERBA

Jeudi 17 février 2000

Les nuages et le vent sont au rendez-vous de cette journée de découverte de l'arrière pays.

La journée commence par le transfert sur le continent en empruntant le bac au départ du port principal de l'île : Ajim. La traversée dure environ 15 minutes. Nous empruntons ensuite la route qui mène à Médenine. Jusqu'à ce village, nous traversons les champs d'oliviers. En effet, c'est la seule culture possible étant donné les conditions climatiques (vent très fort, tempête de sable et chaleur d'été).
Médenine est une ville carrefour et est la porte d'entrée des ksour du sud. Elle est divisée en deux par un oued. Sur la route, on y rencontre les premières ghorfas (grenier à grains du temps passé). Malheureusement, la quasi-totalité de ces greniers ont été rasés par les autorités dans le cadre de la modernisation de la ville. Dommage, voilà une ressource touristique importante de moins pour cette ville.

Le jeudi, un petit marché a lieu derrière les ghorfas, nous le visitons et faisons quelques emplettes. Nous déjeunons dans un petit restaurant d'un formidable couscous suivi de cornes de gazelles et d'un succulent thé à la menthe.

Notre prochaine étape est Tataouine. Cette ville fut fondée en 1912 pour accueillir la légion étrangère française. Tataouine évoque toujours un peu l'image de marque sordide du bagne militaire des Bat'd'AF, les fameux bataillons disciplinaires d'Afrique que Marc Orlan avait l'habitude de nommer « les bataillons de la mauvaise chance ».

Le marché est un des plus actifs et pittorresques du Sud tunisien. Les paysans viennent y vendre leur grain et leur huile et les femmes bédouines leurs tissages.

Nous changeons de véhicule et prenons un 4x4 pour continuer notre périple. A 18 km se trouve le village de Chénini. Cet ancien ksar domine la vallée et c'est à pied que nous allons le visiter. Du haut, nous observons les paysages rocailleux où ne pousse aucune végétation. Vue impressionnante. Ghoumrassen est le village suivant, où les hommes ont la réputation d'être les meilleurs fabricants de beignets du pays ! En haut de la falaise, une petite mosquée assure la protection du village (inaccessible en raison de glissements de terrain). Le paysage est à la fois étrange et beau.

Le dernier village sera Ksar-Haddada. Village pittoresque avec un ensemble de ghorfas aménagé en hôtel, durant quelques années. C'est aussi dans ce lieu que fut tournée « La menace fantôme », épisode de « La guerre des étoiles » de Georges Lucas. L'esprit de Dark Vador y erre encore !
Le soir retour par les pistes à notre hôtel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article