KUCHING / PARC NATIONAL DE BATANG AI

Publié le par Neos

KUCHING / PARC NATIONAL DE BATANG AI

Lundi 23 mars 2015

Nous partons vers 8h en direction du parc national de Batang Ai. Ce parc fait partie d’une vaste zone de forêt tropicale humide protégée. Il est géré avec l’aide d’une coopérative de la communauté Iban. En route, nous faisons une halte au marché de Sérian pour acheter les victuailles nécessaires à ces 2 jours d’excursion au fond la jungle. Là-bas, pas beaucoup de supermarchés ! Ici aussi, nous goutons à divers fruits que nous ne connaissons pas et parfois, la surprise est réelle, voire surprenante ! Nous faisons un saut à la poste pour acheter des timbres et là, on se retrouve dans un autre siècle en voyant la file de personnes attendant pour percevoir la retraite en espèces. Nous échangeons quelques mots et gentiment, ils nous laissent passer pour faire notre rapide opération. Nous les remercions avec de grands sourires. Nous faisons une halte au petit village de Lachau pour déjeuner et laisser nos valises. Nous avons prévu un petit sac pour voyage léger. Vers 15h nous arrivons (enfin) au lac de barrage de Batang Ai. Son nom rappelle la majesté des peuples aux cultures ancestrales qui ont élu domicile dans cet endroit reculé. Les nombreux bras de rivières qui s’écoulent du lac sont habités par une des tribus les plus emblématiques de Bornéo : les Ibans. Anciens coupeurs de têtes, guerriers, chasseurs, en attestent les nombreux tatouages à l’encre bleue-grise qui parsèment leurs corps, ils connaissent tous les recoins et toutes les ressources de la jungle épaisse qu’ils ont su apprivoiser.

Nous prenons une petite pirogue en bois et nous partons pour 2h de navigation qui nous ferons au ras de l’eau pour nous enfoncer dans la jungle épaisse. Vers 17h nous arrivons à notre lodge se trouvant dans le petit village de Nanga Sumpa. Le village a beaucoup souffert car la longue House dans laquelle vivait la population a été complètement détruite à l’automne 2014, par un incendie. La reconstruction est programmée, mais en attendant, les villageois vivent dans des habitations de fortune.
Nous sommes accueillis très chaleureusement par les responsables du lodge et après avoir pris un thé de bienvenue, nous prenons possession de notre chambre, très simple : 2 lits protégés par une moustiquaire et c’est tout ! En terme de confort, électricité de 19h à 23h et eau chaude … parfois !

Ceci-dit, on ne vient pas au fond de la jungle pour avoir le confort d’un « 4 étoiles ». Si on vient là, on accepte la rusticité de l’endroit. Nous faisons un tour dans le village et les enfants nous regardent avec curiosité. Après avoir dîné aux chandelles, nous prenons nos quartiers pour une nuit animée par les bruits de la forêt …

Publié dans Malaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article