VINALES / TRINIDAD

Publié le par Neos

VINALES / TRINIDAD

Mardi 19 février 2013

Aujourd'hui, nous nous levons de bonne heure car nous allons avoir une grande journée de route, nous allons basculer de l'autre côté de l’île pour voir d'autres paysages et architectures.

Après avoir salué chaleureusement notre hôte, nous nous dirigeons vers la finca d'Alejandro Robaina, plantation de tabac qui est la seule à Cuba à fabriquer elle-même ses cigares. Tous les autres producteurs envoient leurs feuilles de tabac aux fabriques se trouvant à la Havane. Avec les quelques indications trouvées sur Internet, nous trouvons assez facilement la ferme en empruntant la route de San Luis non loin de Pinar del Rio. Le responsable de l'exploitation nous reçoit très simplement et nous explique tout le cycle de production. Ici, l'esprit du « parrain » du cigare flotte toujours et les innombrables photos de lui avec les grands de ce monde le prouvent.

Nous voilà maintenant sur l'autoroute en direction de la Havane. Rien de particulier, à part les habituelles charrettes tirées par des chevaux, les nombreux cubains qui attendent un hypothétique transport en commun ou bien des animaux errants, tels des chicanes vivantes ! Sinon, peu de voiture !

Vers 13h30, nous nous arrêtons au bord de la route, pour faire une pause et nous restaurer dans un « routier ». Nous sommes les seuls touristes et apparemment, à voir les autochtones étonnés, ils n'en voient pas souvent dans ce type d'endroit. Nous commandons un sandwich que nous allons baptiser « le Mac Fidel » ; ici la célèbre marque américaine n'est pas la bienvenue, tout comme les marques de Cola connues mondialement !

Nous reprenons rapidement la bande asphaltée car la route est encore longue. 3 heures plus tard, nous arrivons à Cienfuegos, où nous allons faire une courte halte. La ville s'étire sur une péninsule à l'abri de l'une des plus grandes baies de l'île. La cité est sillonnée de larges avenues d'inspiration française dont les arcades aux couleurs pastel offrent un refuge aux heures chaudes de la journée. Nous décidons de faire notre pause au Palacio de Valle. Ce somptueux palais au décor mauresque est en endroit étonnant et mérite le détour. Une terrasse permet d'avoir une vue panoramique sur la ville et sur la baie. Un mojito plus loin, nous reprenons notre chemin, car il y a encore des kilomètres à avaler et il n'est pas très prudent de rouler de nuit sur des routes parfois « abimées ».

C'est vers 19h30 que nous arrivons à Trinidad et notre hôte nous attend. Nous logeons en plein centre de cette ville, grande comme un mouchoir de poche. Comme nous sommes fourbus et que l'endroit où nous sommes est très sympathique, nous décidons d'y dîner. Excellent choix, ma foi. Nous dînons sur la terrasse d'un plat de poisson fort succulent.

Bonne nuit et à demain !

Publié dans Cuba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article