LA HAVANE

Publié le par Neos

LA HAVANE

Samedi 16 février 2013

7h du matin, nous sommes déjà dehors à découvrir la ville qui se réveille. Nous nous promenons dans les ruelles se trouvant à coté de notre hôtel. La première chose que nous remarquons est l'extrême propreté qui règne. Les quelques passants que nous croisons, nous saluent en souriant. Nous arrivons, par hasard, devant le café Ambos Mundos, Hemingway y élit domicile dès son deuxième voyage à La Havane, en 1932. Sa chambre (la 511), dans laquelle il écrivit les premiers chapitres de "Pour qui sonne le glas", a été transformée en musée et constitue un lieu de pèlerinage pour les touristes fans de l'écrivain.

Nous revenons à notre hôtel pour prendre le petit déjeuner et rencontrer le correspondant local de Cuba autrement qui doit nous remettre les vouchers pour nos différentes réservations.

Nous partons ensuite à la découverte de la vieille havane en commençant par la Plaza de San Francisco dominée par la Lonja del Comercio, marché de matières premières construit en 1909. L'impressionnante église et monastère de San Francisco de Asis, au sud de la place, peut se vanter d'avoir le plus haut clocher de La Havane. La vue y est, parait-il, imprenable sur toute la vieille ville. On peut découvrir sur un mur de l'édifice une prière de Mère Térésa de Calcutta.

Nous continuons notre cheminement en entrant dans la galerie d'art « Carmen Montilla » avec son patio orné d'une grandiose céramique d'Alfredo Sosabravo. Plus loin, nous découvrons le café Taberna qui se loge dans un coin de la Plaza Vieja. Ce café n'a rien de particulier, sauf que le groupe mythique « Buena Vista Social Club » s'y produit le soir même ! Sans attendre, nous réservons une table pour assister à l'évènement. Les édifices bordant la place constituent un ensemble, à la fois hétéroclite, harmonieux et authentiquement cubain avec des styles architecturaux très divers. Tout de suite après, nous faisons une pause au Museo del Chocolate pour y déguster un verre de chocolat froid inoubliable !

Ensuite, la Plaza de Armas nous invite à la flânerie avec ses bouquinistes proposant d'improbables livres. Nous pénétrons dans le Palacio de los Capitanes Generales qui abrite le Museo de la Ciudad. L'édifice occupe tout un pâté de maisons et il est considéré comme un chef d’œuvre de l'architecture baroque cubaine.
La construction du Palais commença en 1776 et se termina en 1791. Il servit de résidence aux 65 capitaines qui se succédèrent au gouvernement de Cuba. Après la perte de Cuba par l'Espagne le Palais fut occupé entre 1898 et 1902 par l'administrateur des États-Unis et servit également de Palais présidentiel jusqu'en 1920.

Après cette visite des plus enrichissantes, nous partons vers le quartier de la cathédrale pour déjeuner. Nous passons devant l'inévitable « Bodegita del Medio », lieu touristique mais incontournable de la Havane. Au restaurant, nous avons droit à un repas musical … comme nous en aurons presque tous les jours !

Groupe musical à la Havane

L'après-midi nous permet d'assouvir un de nos vieux rêves : faire un tour dans une voiture américaine rescapée des années 50 ! Nous prenons le Malecon jusqu'à l'hôtel national pour découvrir son cadre fastueux, bien qu'un peu passé. Nous continuons par une flânerie dans le quartier des ambassades, afin de découvrir une autre facette de l'architecture de la ville. Nous arrivons, ensuite, sur la Plaza de la Revolution. Cette immense esplanade de 4,5 ha peur accueillir jusqu'à 1 million de personnes lors des grandes manifestations politiques. Seules les photos du mémorial José Marti et du portrait géant de Che Guevara sont tolérées …

La fin de notre périple nous amène devant le monument « El Templete », bâtiment néoclassique qui fut inauguré en 1827 pour commémorer la première messe de la Havane, célébrée en 1519. Avant de retourner à l'hôtel pour clore cette journée bien remplit, nous achetons quelques cigares dans une boutique officielle.

En soirée, nous partons vers la Plaza Vieja pour siroter un mojito, avant de prendre du plaisir à écouter Buena Vista Social Club. C'est vers minuit, un peu fourbu, que nous retrouvons notre chambre d'hôtel.

Voilà une journée que l'on va qualifier de « riche » !

Publié dans Cuba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article