ORCHHA

Publié le par Neos

ORCHHA

Mercredi 9 mars 2011

Du toit terrasse de notre hôtel, nous découvrons la ville.

A l’est, sur la rive de la rivière Betwa, lieu où se déroulaient les crémations des souverains de la ville, on découvre, dans la brume matinale, d’imposants cénotaphes en grès : les chattri Royaux. En regardant la ville, nous apercevons une multitude de temples avec en son centre : le Raj Mahal. Nous pensons tout de suite à Bagan en Birmanie. Certes, la multitude est moins impressionnante, mais quand même, les temples sont nombreux et imbriqués dans la ville.

Nous partons à pied à travers la ville pour nous rendre à la « Maya School ». Cette école accueille de jeunes enfants, tous habillés de pantalon jaune et tunique bleue. Dans une classe, c’est un cours d’anglais qui est donné. Dans l’autre, il s’agit d’un cours de mathématiques. Dans celle-ci, nous échangeons quelques mots avec l’institutrice et nous montrons sur une carte de l’Europe se trouvant au fond de la classe, la région de France d’où nous venons. Ensuite, nous sortons de nos sacs, les fournitures scolaires que nous avons amenées. Celles-ci représentent notre modeste contribution au financement de cette école.

Nous repartons, toujours à pied, sur les hauteurs d’Orchha, pour découvrir un temple, aujourd’hui désaffecté. Il était dédié à Laksmi, la déesse hindoue de la prospérité et de la richesse. La situation stratégique de cet édifice religieux à conduit le temple à se structurer en peu comme une forteresse. A l’intérieur, les plafonds des couloirs voutés sont couverts de remarquables peintures assez bien conservées. Nous retournons en ville en traversant le marché alimentaire pour reprendre notre bus afin d’aller visiter une fabrique artisanale de papier gérée par une ONG, qui s’emploie à améliorer la vie quotidienne des femmes de la région.

Après le déjeuner, nous nous lançons à l’assaut du magnifique Raj Mahal, en compagnie d’un guide local, connaissant parfaitement bien l’histoire de ce palais. Comme son nom est imprononçable, il nous demande de l’appeler Jean Pierre ! Visite haute en couleurs en perspective ! Ce palais du 18ème siècle a des murs couverts de magnifiques fresques représentant, entre autres, des scènes de la vie de cour (du cirque notamment) et des scènes du Ramayana (les Rajpoutes sont hindous, même s’ils empruntent leur touche artistique plutôt aux Moghols qui sont musulmans).

Après la visite, nous nous lançons dans les ruelles afin d’effectuer quelques achats de souvenirs pour nous ou nos proches. Nous voyons pas mal de produits que nous avons déjà vu, mais à des prix corrects. Il faut quand même commencer la négociation au prix annoncé par le vendeur, divisé par 5 !
Dans la rue, Yasmina, une petite écolière du matin nous rejoint avec 5 de ses camarades. Ils décident de revenir avec nous à l’hôtel ; nous voila donc partis vers ce dernier, avec 6 enfants nous tenant la main. Bonne humeur assurée dans la rue ! Et surtout encore un super moment quand on repense à la malice se trouvant aux fond des yeux de ces enfants.

Un petit tour dans la piscine, avant de dîner et la nuit sera la bienvenue.

Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article