BENARES

Publié le par Neos

BENARES

Samedi 12 mars 2011

Nous nous levons alors que le soleil n’est pas encore levé.

En effet, nous allons assister par l’intermédiaire d’une balade en bateau sur le Gange aux dévotions des innombrables pèlerins et au réveil de la ville. Les ghâts se succèdent et sont signalés par des panneaux bilingues anglais-hindi, comme ceux des stations de métro. La promenade se fait dans un calme étonnant …

L’atmosphère est religieuse, mais une insouciance joyeuse la rend plus légère. On est loin de l'agitation hystérique de la ville. Nous allumons les petites lampes : des barquettes que nous ont vendues les enfants avant de les mettre à flot tout en faisant un vœu ou en pensant à un être cher. C'est un moment émouvant. L'image de ces frêles lumières flottant sur l'eau est très belle. La barque longe les rives sur lesquelles sont aménagées les marches permettant aux hindous de descendre à l'eau.
Nous remontons le fleuve vers le sud et à la lumière naissante, nous découvrons des centaines d’indiens se purifier dans cette eau bénite des Dieux. Juste avant de faire demi-tour, nous apercevons un des 2 ghâts servant à la crémation des morts. Fleuve de vie et d'espoir, le Gange est aussi l'endroit ou l'on vient pour mourir et s'y faire incinérer. Depuis la barque, on le distingue de loin par la fumée qui s'en dégage en permanence. Tout autour, des monticules de bois servent à alimenter les buchers. Notre guide nous indique que le fournisseur de bois est un homme extrait d'une des castes les plus basses, mais que c'est l'homme le plus riche de la ville ! Afin de rendre l’odeur supportable, de la poudre de bois de santal est vendue aux familles venues rendre un dernier hommage au défunt.

Nous débarquons à coté du ghât de Manikarnika pour revenir à pied vers notre point de départ. Notre balade dans la vieille ville nous emmène jusqu'à la mosquée d'Aurangzeb élevée au 17ème siècle. Pour apercevoir (et uniquement apercevoir, car l’entrée est réservée aux hindous) le temple d’Or, le plus sacré de Bénarès, dont les toitures sont couvertes de 800 kg du précieux métal, nous devons laisser toutes nos affaires dans un vestiaire. En effet les tensions entre musulmans et hindous sont telles qu’il y a quasiment un soldat pour un habitant …

De retour à l’hôtel, nous prenons notre petit déjeuner et nous faisons une petite toilette. Nous reprenons notre bus pour nous diriger vers Sarnath où Bouddha prononça son premier sermon du Bouddha. Le site, composé de ruines de bâtiments construits entre les règnes d'Ashoka et d'Akbar, comporte aussi un intéressant musée qui expose de magnifiques sculptures, tant hindoues que bouddhistes, prélevées sur le site lors des fouilles.
Ensuite, nous partons dans la campagne pour visiter une fabrique artisanale de confitures et de conserves de condiments en passant devant le temple de Durga datant de la fin du XIXe siècle, appelé également « Temple des singes ».

Nous déjeunons assez tardivement en ville. La fin d’après midi sera libre et quand nous arrivons dans l’hyper-centre, toutes les rues sont bloquées. Le vice premier ministre est en visite dans la ville et pour prévenir les risques d’attentat, les rues ont été dégagées. Une vingtaine d’Ambassador (voiture emblématique du pays) passent, rideaux baissés, toutes sirènes hurlantes afin que personne ne devine laquelle transporte l’homme d‘état. Nous arrivons quand même, après 1 heure d’immobilisation, aux ghâts pour magasiner ! Nous revenons à pied, en longeant la rive du Gange, à notre hôtel. L’esprit de la ville nous envahit, la promenade est empreinte d’un sentiment de plénitude.

Nous reviendrons diner en ville en barque. Promenade nocturne fort sympathique. Nous découvrons la ville vue du Gange. « C’est beau une ville la nuit » disait quelqu’un !

Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article