AGRA

Publié le par Neos

 AGRA

Samedi 5 mars 2011

Après un copieux petit déjeuner, nous nous dirigeons vers le Fort Rouge. Construit par Akbar entre 1566 et 1573, le fort fut crée pour répondre aux besoins d’une forteresse militaire d’où il gouvernait l’empire moghol en plein essor. Déterminé à avoir à tout prix une citadelle imprenable, Akbar ordonna de l’encercler par près de 2,5 km de murs à tourelles monumentaux de 15 mètres de haut et de larges douves. Ces palais de grès rouge et de marbre blanc dominent la rivière Yamuna et font face au Taj Mahal.

On entre dans le fort par l’Amar Singh Gate, porte d’entrée « coudée » interdisant ainsi l’ennemi à entrer en force (malin le moghol !). Nous découvrons ensuite le Diwan-i-Am, pavillon des audiences publiques servant à la gestion des affaires intérieures. Un peu plus loin, c’est la mosquée des Joyau (Nagina Masjid) qui nous offre son écrin. Elle fut édifiée pour les femmes de la cour. En continuant notre découverte, nous visitons le palais de marbre blanc (Khas Mahal) où Shah Jahan fut emprisonné 8 ans et d’où il pouvait voir le mausolée de sa bien-aimée.
Nous quittons le fort en traversant la cour du vaste harem (Anguri Bagh), formidable jardin moghol. C’est ici que nous participons à une séance photos avec les visiteurs indiens qui définitivement aiment se faire tirer le portrait avec nous !

En sortant, nous allons dans le marché se trouvant juste à coté pour prendre notre dose quotidienne de senteurs, couleurs et autres spécialités locales.

Après déjeuner, nous nous rendons au mausolée d’Itimad-ud-Daulah, préfigurant l’incomparable Taj Mahal. Ce mausolée relève un certain nombre de partis pris architecturaux ou décoratifs appelés à connaitre, sous le règne de Shah Jahan, une éclatante faveur, tels le revêtement de marbre blanc, couvrant la surface totale du bâtiment. Les tourelles d’angle se muent en minarets, la profusion et la richesse des incrustations de pierres semi-précieuses se déploient en d’éclatantes marqueteries polychromes sur la blancheur opaline des murs ou encore la prédilection pour les bouquets et les motifs floraux.

Bâti au sein d’un vaste jardin symétrique aménagé suivant le modèle persan du jardin quadripartite, il dresse vers le ciel 4 tours d’angle coiffées de kiosques hypostyles. Les murs extérieurs du mausolée s’ornent de délicates incrustations de pierres polychromes – onyx, jaspe, agate ou cornaline – affectant la forme de ramures, de fleurs, de cyprès, de vases et d’aiguières ou reproduisant à l’infini divers motifs géométriques.

La fin d’après midi sera consacrée au célèbre Taj Mahal. Nous nous y rendons en voiture électrique afin de limiter la pollution aux environs du site.

Rabindranath Tagore l’a décrit comme « une larme sur le visage de l’éternité », Rudyard Kipling y voyait « l’incarnation de la pureté » et son créateur, l’empereur Shah Jahan disait qu’il faisait verser des larmes au soleil et à la lune.
Cet immense mausolée funéraire, site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, perpétuer le souvenir de son épouse favorite. Il fut achevé en 1659 après 22 ans de travaux et quelques 22 000 artisans participèrent à cette œuvre magistrale dont certains venaient d’Iran, de France, d’Italie et de Turquie. Ses tonnes de marbre blanc immaculé, brillant comme un joyau, grâce aux exquises incrustations de pierres précieuses dans une harmonie parfaite des proportions et des contours.
Après s’être promené dans les jardins, nous nous insérons, après avoir chaussé de magnifiques chaussons rouges (les chaussures sont interdites), dans la file des visiteurs qui attendent d’entrer dans le mausolée. 2 heures, c’est le temps que nous mettrons pour y pénétrer. Il n’y a pas grand-chose à voir (il y fait très sombre), mais ce serait un sacrilège d’être venu voir la 8ème merveille du monde et de ne pas le visiter complètement.

Nous nous installons ensuite afin de réaliser la photo du siècle : un coucher de soleil sur le Taj Mahal ! Vive le numérique car cela « mitraille » de tous les cotés !

Avant de diner à l’hôtel, nous faisons un tour dans un marché nocturne. Nous revenons en auto-rickshaws à 7 dedans et la sono à fond ! Rires garantis !

Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article