EL REMATE / TIKAL / RIO DULCE

Publié le par Neos

EL REMATE / TIKAL / RIO DULCE

Mercredi 11 mars 2009

Il parait que voir Tikal au lever du jour permet d’avoir une lumière superbe et d’éviter les flots de touristes débarquant de Flores. C’est parce que nous voulons croire dans cette affirmation que nous nous levons à … 5h30 !

" Il y a de bonnes raisons de croire que toute cette région fut autrefois occupée par le même peuple, parlant la même langue ou, du moins, ayant la même écriture. Assis parmi les ruines, nous avons en vain essayé de pénétrer le mystère : qui étaient ceux qui bâtissaient ces villes ? "

Cette phrase, extraite du livre de John Stephens, Incidents of travel in Central America (1836), résume tout le mystère de ce site.

Tikal (le lieu des échos), est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1979 et est sans nul doute le site le plus étendu et le plus impressionnant d’Amérique Centrale. Liée au déclin général de la civilisation maya, la chute de la ville est probablement due à une conjugaison de plusieurs facteurs : explosion démographique, raréfaction des terres cultivables, famines, rébellion des paysans et affaiblissement du pouvoir central. Cette grandiose cité garde ainsi tous ses secrets.

Nous commençons la vite le groupe Q avec ses 2 pyramides jumelles dont celle se situant à l’est a été entièrement reconstituée. On découvre la technique de bâtisseurs des mayas. Un petit chemin nous conduit derrière le temple I sur une place où se tenait le marché. Ensuite, nous traversons l’Acropole centrale constituée d’un labyrinthe de cours, de salles et de petits temples. C’est ici que vivaient les nobles de la ville.

En sortant de l’endroit, nous aboutissons sur la plaza Mayor, bordée des temples I et II et de l’acropole nord. C’est un émerveillement, les proportions du temple du grand Jaguar (45m) sont majestueuses et il se dégage une véritable harmonie de cet endroit. Lui faisant face, le temple des Masques (38m) est éclatant au soleil matinal. Sur l’acropole nord, on imagine l’amoncellement de palais et de structures édifiées les unes sur les autres. Quelques visages sont protégés des intempéries et ont des expressions humaines.

Nous poursuivons notre chemin par la visite d’El Mundo Perdido, véritable havre de paix qui dégage un romantisme certain. Sa pyramide centrale est en restauration. Au détour de notre chemin, le temple IV nous illumine. C’est la pyramide la plus imposante du site avec ses 65m de haut. Nous accédons à la plate forme du temple du Serpent à deux têtes par un escalier de bois aménagé sur le coté. La vue de là-haut est exceptionnelle. De voir ces montagnes de pierres trouer la canopée est tout simplement exceptionnel. On pourrait rester des heures à gouter au calme reposant de la vue environnante.

Nous déjeunons assez tardivement dans le parc et reprenons notre bus pour rejoindre Rio Dulce à quelques 4h de route plus loin. Il règne un grand calme pendant le trajet. Le repos sera bien mérité ce soir (déjà dit, je crois !).

Publié dans Guatemala

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article