PITON DE LA FOURNAISE

Publié le par Neos

PITON DE LA FOURNAISE

Jeudi 24 juillet 2008

L'objectif de la journée est simple : le volcan. Et pas n'importe comment. Nous avons décidé de voir le lever de soleil au pas de Bellecombe qui domine le cratère. Il nous faut presque 2h de route pour se rendre sur le site. Les 25 derniers kilomètres se font sur une route forestière qui ferait pâlir de jalousie certaine de nos routes départementales ! C'est une des caractéristiques de la Réunion : les routes forestières sont super bien entretenues.

Quand nous arrivons, il nous reste 15 minutes à attendre et c'est dans un froid proche de 0° que nous scrutons l'apparition du disque flamboyant. Son arrivée est un vrai spectacle et le froid est vite oublié, ça mitraille de tous le cotés !

Après la séance photos, nous descendons dans l'enclos Fouqué pour faire le tour du sommet du volcan. Nous ne le ferons pas entièrement car depuis la dernière éruption, le cratère Dolomieu est interdit. Ce n'est pas grave, nous irons jusqu'au cratère Borry. C'est en empruntant un escalier à flan de montagne que nous foulons la lave. Les chemins sont peints au sol et il est fortement déconseillé de s'en éloigner. Le brouillard tombe rapidement ici.

Nous découvrons en premier le "Formica Léo" apparu en 1753. Notre chemin nous conduit ensuite à un tumulus nommé « Chapelle de Rosemont ». La lave est étrange et changeante. Sa couleur et sa texture sont très différentes en fonction de l'endroit où l'on se trouve. La majesté des lieux nous illumine et c'est avec des yeux d'enfant que nous partageons les quelques secrets qui nous sont donnés à découvrir.

En revenant, la plaine des sables s'offre à nous. C'est un paysage lunaire aux couleurs mordorées que nous découvrons. Le cratère Commerson nous attend un peu plus loin. Son cratère d'explosion est très impressionnant.

Après un pique-nique reconstituant, nous revenons à Etang Salé pour un moment de farniente sur la plage.

Publié dans Réunion - Maurice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article