ILOT GABRIEL

Publié le par Neos

ILOT GABRIEL

Mercredi 30 juillet 2008

Cette journée sera une journée pour les marins. Nous allons prendre un catamaran pour aller passer la journée sur l'ilot Gabriel, petit coin de terres perdu à 1h30 de bateau au nord de l'île Maurice. Bien sûr, ces îles vierges sont encore préservées, mais il n'est pas rare d'y trouver une bonne dizaine de trimarans et de catamarans.

C'est à 8h15 que nous rejoignons notre capitaine et son équipe au petit embarcadère de Trou aux Biches. Nous serons une quinzaine de participants pour cette journée.
Après avoir embarqué les vivres pour le pique-nique, nous prenons le large, direction l'île Plate. Nous traversons le lagon et longeons la barrière de corail jusqu'à la hauteur de la pointe aux Canonniers. De là nous nous éloignons et nous retrouvons la pleine mer. Des dauphins nous accompagnent pendant quelques minutes pendant que la côte s'éloigne et que l'île du Coin de Mire se rapproche. Cette île est presque inaccessible en bateau, car il y a très peu de point d'encrage. C'est d'ailleurs une réserve naturelle pour de nombreux oiseaux.

Notre destination est en vue, mais il nous faut encore passer la petite barrière de corail qui ceinture l'île et là croyez-moi, vous en prenez plein les yeux. L'eau est d'un bleu cristallin, les fonds et les coraux sont magnifiques. Il fait chaud sur le bateau et à peine débarqués, nous nous précipitons à l'eau. Une eau à 26°, peu profonde. Nous chaussons masque et tuba pour découvrir au dessus des coraux, des milliers de poissons multicolores qui viennent vous dire bonjour.

Après cette belle baignade : pique-nique avec du rhum arrangé, de la salade et de la viande grillée, le tout arrosé d'une bière locale ... Le bonheur doit ressembler un peu à ça ! Après le déjeuner, vous avez le choix entre faire la sieste à l'ombre des filaos, visiter l'île ou retourner vous baigner.

Cette île magnifique a aussi une histoire. C'était une halte obligée pour les marins rejoignant Maurice. Ils étaient mis là en quarantaine et à cause de diverses épidémies dont la variole, beaucoup n'atteindront jamais l'île Maurice, mourront en cet endroit et seront enterrés sur l'îlot Gabriel.

Le retour en fin de journée marque la fin d'une merveilleuse journée, passée loin de tout. Ce fut un formidable dépaysement.

Publié dans Réunion - Maurice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article