CUREPIPE / BOIS CHERI / GRAND BASSIN / CHAMAREL

Publié le par Neos

CUREPIPE / BOIS CHERI / GRAND BASSIN / CHAMAREL

Vendredi 1er août 2008

Départ de bonne heure pour aller visiter le centre et le sud de l'île. Nous retrouvons le chauffeur qui était venu nous chercher à l'aéroport. Il sera aussi notre guide. Après lui avoir expliqué ce que nous souhaitons faire, il nous conseille quelques endroits supplémentaires. La journée devrait bien se passer : il parle le français couramment, est incollable sur les dernières élections françaises et connait tous les joueurs de football de Marseille !

Notre première halte est pour la ville de Curepipe où il y a deux saisons : la saison des pluies et la saison pluvieuse ! C'est ici qu'est venue s'installer l'aristocratie mauricienne pendant de longues années à la saison chaude. Ave la crise, les belles demeures ont été rachetées par les ambassades ou les grands industriels. Nous y découvrons la fabrication de maquettes de bateaux. Cet artisanat est mondialement reconnu et même si on ne souhaite pas acheter, c'est un émerveillement que de voir ces ouvriers en train de fabriquer de si petites pièces d'art.

Notre deuxième visite sera pour Bois Chéri, nom qui désigne à la fois le bourg, l'usine et la marque de thé qu'elle fabrique. Nous visitons une usine qui tourne au ralenti car ce n'est pas la pleine saison du thé. Seules quelques ouvrières mettent le thé en sachet. La dégustation des différents thés se fait dans un joli chalet au bord d'un lac.

Notre chauffeur/guide nous propose ensuite d'aller déjeuner dans un restaurant se trouvant quelques kilomètres plus loin. Il nous propose un « restaurant à touristes », ce que nous refusons d'emblée ! Il a du mal à comprendre que nous voulons manger dans le même restaurant que lui, là où nous gouterons à la cuisine traditionnelle mauricienne entouré de mauriciens ! Finalement, il obtempère et nous trouve ce que nous cherchons, c'est-à-dire un vrai restaurant local.

Après le déjeuner, nous visitons le site de Grand Bassin. Malgré son nom, Grand Bassin (Ganga Talao) n'est qu'un petit lac. Retenue d'eau naturelle, ce bassin remplit le cratère d'un ancien volcan. L'eau de ce lac est considérée comme une résurgence du Gange sacré. Les Mauriciens gardent un attachement à la religion de leurs ancêtres. Pratiqué par plus de la moitié de la population, l'hindouisme à la mauricienne est plus souple qu'en Inde. C'est lui qui donne à l'île son caractère aussi profondément indien. Près de la moitié de la population de l'île assiste tous les ans à la fête du Maha Shivaratree (grande nuit de Shiva).

Nous continuons notre route à travers le parc national des gorges de la rivière noire pour nous rendre à Chamarel. Il faut emprunter une route privé, bordée de champ de cannes, de caféier et de vétiver pour se rendre sur le site. On s'arrête d'abord voir une magnifique cascade que l'on peut admirer du haut d'un promontoire.

Ensuite, la route permet d'accéder à la vallée des couleurs. C'est une curiosité géologique très rare : des dunes de terre nues, aux couleurs différentes (brun, ocre, rose, orange, mauve...). Ce sont des cendres volcaniques mises à nu par l'érosion. Essaie-t-on de les mélanger, quelques heures plus tard elles sont séparées reprenant farouchement leur nuance primitive. Edwin Michel dit sur cette terre: "C'est une symphonie de couleurs, un cri de poussière qu'exalte un envol d'étincelles".

Nous rentrons par la route de la cote ouest en faisant une première halte dans le hameau de Petite Rivière Noire pour découvrir la petite église de ND de Fatima. C'est à Tamarin que nous faisons quelques photos de salines formant un superbe tableau avec le soleil se reflétant dans l'eau.

C'est une superbe journée que nous avons passée à la découverte de cette partie de Maurice.

Publié dans Réunion - Maurice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article