SIEM REAP

Publié le par Neos

SIEM REAP

Vendredi 2 mars 2007

Les courageux se lèvent très tôt pour assister au lever du soleil depuis le Phnom Bakheng où l'on jouit d'un panorama exceptionnel. Au sommet se trouvent les vestiges du premier temple érigé dans la zone d'Angkor. Mais le soleil est un peu "faiblard" ce matin là ! Dommage.

Après le petit déjeuner, nous nous dirigeons vers le monastère de Ta Prohm, emprisonné dans les racines géantes des fromagers et envahi de sud coréens qui caquètent plus fort qu'un poulailler ! Cet ancien monastère datant de 1186, enfoui dans la jungle, est l'un des plus importants édifices d'Angkor. Il a été construit par Jayavarman VII. Quelque 12.000 personnes y étaient attachées, dont 12 grands prêtres et 2.700 prêtres de rang inférieur. Il a été décidé de laisser Ta Prohm à l'état "naturel", et la végétation en a pris possession.

Takeo nous attend. Ce temple, construit en grès, vers la fin du 10ème siècle ou le début du 11ème siècle sous Jayavarman V, situé à l'Est d'Angkor Thom, est un sanctuaire pyramidal au plan très simple, couronné de cinq tours, relativement bien conservé. Il était dédié à Civa, comme en témoignent les nombreux lingas et un taureau Nandin, monture du dieu, qui y furent trouvés.

Le Thommanon, un sanctuaire dédié à Vishnou, est entouré d'un rempart dont seules subsistent encore les portes Est et Ouest. Il se compose d'une tour-sanctuaire, avec trois fausses portes, et de grands porches. Le bâtiment mesure 22 mètres d'Est en Ouest. La tour, avec de simples et sobres pilastres aux angles, se détache nettement des corps de bâtiments latéraux, ornés pour leur part de frises sur toute leur longueur. Les linteaux, frises et pilastres, sont richement décorés de scènes de l'épopée de Vishnou, le Ramayana en particulier. Le Chau Say Tevoda, construit en 1160 se dévoile en fin de matinée. C'est le sanctuaire principal, avec ses quatre ailes, et les salles se dressent sur une grande plate-forme et sont orientées vers l'Est. Grâce aux corniches qui sont ornées du même décor, la tour-sanctuaire et ses corps de bâtiments latéraux donnent une impression d'unité et rappellent assez les tours d'Angkor vat. Les ailes comportent des fenêtres à balustre et le décor des façades produit un effet d'étages.

L'après midi est consacrée à la visite d'un orphelinat où des jeunes enfants apprennent les danses traditionnelles Kmers. Ensuite, nous visitons les Chantiers Ecoles qui font revivre les arts traditionnels Khmers (sculpture sur bois et pierre, laque polychrome, tissage de la soie...). Notre journée s'achève par une flânerie au marché central de Siem Reap pour les derniers achats.

Le soir, nous assistons à un spectacle Apsara au restaurant de l'Angkor Village. Trouvant son origine dans la danse sacrée des apsaras, le ballet khmer est un ballet savant, une succession de compositions symboliques faites de grâce et d'agilité, mais aussi d'étude et de mysticisme.

Publié dans Laos - Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article