LUANG PRABANG

Publié le par Neos

LUANG PRABANG

Lundi 26 février 2007

Cette journée sera consacrée à la découverte de Luang Prabang et de ses plus beaux temples. Notre première visite matinale, sera pour le vat Visian, temple se trouvant juste à coté de notre hôtel. il est toujours agréable de profiter de ces moments de calme, alors qu'il n'y a pas de touriste dans l'enceinte.

Ensuite, le vat Visoun, le plus ancien temple de Luang Prabang. Il abritait le Prabang avant l'arrivée des pavillons noirs. Son origine remonte au 16ème siècle, mais il a été presque entièrement reconstruit en 1898. Il ne ressemble à aucun autre temple avec ses fenêtres à balustres en bois inspirées du temple khmer de vat Phou, au Sud du pays. L'intérieur contient un grand nombre de statues et de stèles anciennes.

Nous découvrons en fin de matinée le vat Xieng Thong, le ‘'monastère de la ville dorée'' ou "monastère de la ville du flamboyant", édifié au milieu du 16ème siècle par le roi, mécène des arts, Sai Sethathirath pour commémorer la mémoire de Thao Chanthaphanith, un commerçant de Vientiane qui fut selon la légende, élu roi de Luang Prabang avant Fa Ngoum.
C'est un lieu absolument somptueux en termes artistiques et architecturaux. La toiture est du plus pur style luangprabannais : une structure assez complexe à plans superposés, une façade dorée à fond rouge, des piliers carrés, noirs, ornés de décorations dorées faites au pochoir.

Après le déjeuner, en passant devant la maison du patrimoine, superbe maison de bois de style lao traditionnel, nous nous dirigeons vers le musée pour en effectuer la visite. Celui-ci est installé dans l'ancien Palais Royal. Outre les collections d'objets précieux ayant appartenu à la famille royale et multiples statuettes découvertes dans les temples de la région, nous y découvrons le Phra Bang ou bouddha d'or fin, considéré comme le palladium de la nation lao, qui a donné son nom à la ville.

Comme nombre de touristes, nous sacrifions à la tradition d'aller assister au coucher du soleil sur le mont Phousi, la "montagne merveilleuse", haute de quelque 60m, qui fut dès la fondation de la ville un centre culturel très important. Au 18ème siècle, il était couvert de nombreux sanctuaires, et en compte encore cinq. Du sommet, on peut voir, vers le Sud-Est, le paysage de la rivière Nam Khane et le pont Sri Savang Vong. Malheureusement, le soleil a raté le rendez-vous !!

Nous profitons du marché de nuit, fort sympatrique pour faire quelques emplettes. Après un dîner local, nous retournons à l'hôtel Muang Luang pour y passer la nuit.

Publié dans Laos - Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article