PUNO / AMANTANI / TAQUILE

Publié le par Neos

PUNO / AMANTANI / TAQUILE

Mercredi 13 juin 2001

De plus en plus fort ! Nous assistons au lever du soleil sur le lac Titicaca ... il est 5h45 ! Nous partons pour l'ile de Taquilé.

Divisé entre le Pérou et la Bolivie, à 3656 m d'altitude, le lac Titicaca est le plus haut lac navigable du monde avec une profondeur maximale de 280 m. Il couvre plus de 8000 m² et compte une quarantaine d'îles.

Le niveau de ses eaux peut subir des variations de plusieurs mètres et ses marées quotidiennes atteignent une amplitude de 0,80 m. Les origines géologiques du lac sont controversées. Au XIXème siècle, on pensait qu'il s'agissait d'un cratère d'un ancien volcan et certains scientifiques, soutiennent encore cette thèse. En réalité, il s'est vraisemblablement formé à la suite de la fonte des glaciers.
Cette région est incontestablement celle où la culture indienne est restée la plus vivante, en dépit de la volonté d'acculturation manifestée d'abord par les Incas puis par les Espagnols, et de la modernisation du reste des Andes.

Notre première étape sera l'île d'Amantani. Il nous faudra 4h de navigation pour y parvenir. Nous montons au village en prenant un escalier interminable (533 marches). Nous y découvrons l'école, les quelques commerces. La statue de Marco Capac qui avec Mama Ocllo, sa sœur-épouse, sortis du Lac Titicaca eurent pour mission de civiliser les peuplades sauvages en établissant leur règne là où la canne en or que leur avait donné leur père, le dieu Soleil, s'enfoncerait.

Après le déjeuner, nous abordons Taquilé par un petit port aménagé au nord de l'île, ce qui nous permet d'approcher le village par les sentiers en pente douce du quartier agricole. Ici près de 400 familles habitent dans des maisons en adobe qui sont dépourvues d'électricité et d'eau courante. Les habitants sont d'excellents tisserands, et on y trouve de fort belles étoffes de laine d'alpaga.
Nous dinons et logeons chez l'habitant. C'est l'occasion d'échanger et de partager avec les propriétaires. Nous avons amenés des fruits frais et ... du chocolat car Karla, notre guide, nous avait informé de leur gourmandise !

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article