CUZCO / OLLANTAYTAMBO

Publié le par Neos

CUZCO / OLLANTAYTAMBO

Dimanche 17 juin 2001

Conciliabule à l'hôtel ... Karla et son amie guide (qui est encore avec nous ce matin !) trouvent que l'organisation des visites, telle que nous l'avons pensée n'est pas optimale. En effet, en regardant la carte, nous allons faire beaucoup de bus dans la vallée sacrée. Qu'à cela ne tienne, on change tout !

Le temps de prévenir les hôtels et nous voilà sur la route du marché de Chinchéros. Cette bourgade, dont le nom signifie « village de l'arc en ciel » présente une grande homogénéité architecturale et ses habitants restent attachés aux coutumes ancestrales. Le marché dominical se tient sur une place entourée d'un très beau mur de l'époque Inca. C'est un très beau marché, où peu de touristes s'arrêtent, préférant celui de Pisac ; et bien, ils ont tort ! En effet, les étals et les habitants sont parés de mille couleurs et sont d'une gentillesse sans égal. Quand aux tarifs, n'en parlons pas, ils ne sont pas touristiques !

En partant, nous voyons au loin la cordillère Kicabamba qui se dégage au dessus de la plaine.

Notre prochaine étape est le site de Moray, extraordinaire site sur les hauts plateaux de Waypu, le royaume des lapins, des renards et des grands espaces. Ici pas de touriste, car la piste pour y accéder est en (très) mauvais état. Des terrasses sont construites en cercles concentriques s'évasant vers le haut et permettant ainsi la mise en place d'un système d'adduction d'eau performant et surtout de limiter au maximum le gel des cultures.

Nous continuons notre journée par la visite des Salinas de Maras, site extraordinaire que nous avions découvert en photos dans le magazine Géo. Le site est connu pour son curieux et intéressant système de terrasses (d'époque Inca) disposées concentriquement, comme un amphithéâtre, au fond d'une cuvette naturelle de 150 m de profondeur. Notre bus nous laisse en haut et nous descendons dans la vallée à travers les bassins ; un véritable enchantement.

Après le déjeuner, nous nous dirigeons vers le site d'Ollantaytambo. On accède à la forteresse par un petit escalier de pierre. Le point fort de l'endroit est sans doute son « temple du soleil », dont la partie centrale est formée de 6 monolithes rectangulaires gravés de porphyre rouge, unis entre eux par des bandes verticales. Malgré les murs imposants, le site dégage une grande délicatesse. Et bien évidemment, nous attendons le coucher du soleil, pour le mettre dans la petite boite !

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article