AREQUIPA

Publié le par Neos

AREQUIPA

Dimanche 10 juin 2001

La " ville blanche ", deuxième ville du Pérou, fut fondée en 1540 par le conquistador Manuel de Carvajal. Elle est située à mi-chemin entre la côte et la montagne, son climat parfait toute l'année et la richesse de son architecture coloniale en font une étape importante pour découvrir ce pays.

Les maisons coloniales sont construites en sillar, pierre volcanique blanche. Elles sont percées de larges portes surmontées de frontons sculptés de motifs baroques. De la place d'armes, on aperçoit les deux grands volcans éteints qui veillent sur la ville : Le Chachani (6075 m) et le Mitsi (5821 m). La cathédrale, reconstruite après le séisme de 1868 possède des orgues monumentales de fabrication européenne et un pupitre en bois sculpté.

Après avoir assisté à la parade militaire du dimanche matin, nous nous rendons dans le quartier de Yanahuara pour y visiter sa célèbre chapelle baroque du XVIIème siècle. En sortant, notre guide nous conduit dans un petit café pour y découvrir un jus de passiflore poc-poc (excellent !). Nous sacrifions à la tradition en déjeunant dans une picantaria.
L'après-midi est consacré à la visite de la plus grande attraction d'Aréquipa : le couvent de Santa Catalina. Il est le plus grand monastère colonial du Pérou, s'étendant sur plus de 20000 m² derrière ses immenses murailles, véritable labyrinthe de ruelles pavées, bordées de maisons basses à toit de tuiles romaines, de passages voutés, de placettes fleuries et de chapelles souterraines. Tout est organisé autours des trois cloitres : le cloitre Majeur de couleur orange, le cloitre des Oranges de couleur bleue et le cloitre des novices de couleur blanche.

Notre longue journée de marche se termine par un apéritif bien mérité dans les locaux de l'Alliance Française se trouvant juste à coté de notre hôtel.

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article