XIAN / CHONGQING

Publié le par Neos

XIAN / CHONGQING

Vendredi 14 mai 1999

Notre matinée est consacrée à une promenade dans les vieux quartiers de Xi'an autour de la tour du tambour et de la Grande Mosquée fondé au VIIIème siècle.
Le quartier musulman de Xi'an est très actif, même de bon matin ! Il commence à la Tour du tambour et s'étend autour de la Grande Mosquée. Cette zone de la ville, bigarrée et animée, offre de nombreux bazars, des restaurants proposant des spécialités musulmanes et des marchés.
La Grande mosquée surprend tous les européens, qui, comme nous, ont figé leur représentation de ce bâtiment religieux par la vue des mosquées européennes, africaines et moyennes orientales. En effet, l'architecture de la Grande Mosquée est semblable à l'architecture des autres temples chinois. Une pagode à trois étages est toutefois qualifiée de "minaret" et la grande salle au toit chinois bleu magnifique qui se trouve au fond est une grande salle de prière interdite au public. La plupart des écritures est arabe et montre les valeurs islamiques du lieu.
C'est en sortant de ce lieu cultuel que la pluie nous surprend. Mais pas n'importe quelle pluie ! De la vraie, de la drue ! Et c'est dans ces moments là que l'on constate que le système d'évacuation des eaux de pluie est totalement à revoir dans cette ville. En moins de 5 minutes, le niveau de l'eau dépasse le bas de caisse des voitures.

Nous arrivons un peu détrempés, au musée de la ville. L'édifice construit dans le style classique chinois abrite de façon chronologique des objets artisanaux de la province en bronze, fer et poterie. Notre guide est étonnée de voir que nous avons une « certaine connaissance des dynasties (et surtout de leur ordre !). C'est tout le privilège d'avoir fabriqué par nous même ce voyage.
A la sortie, une petite boutique avec de magnifiques reproductions en bronze. Après une négociation épique, nous arrivons à obtenir un joli bronze. La grue céleste, immortelle, regarde vers le Ciel, la poitrine raide. Elle pose ses deux pattes tendues sur le dos d'une vieille tortue qui tourne sa tête et regarde de part et d'autre.
Dans la tradition populaire, la grue symbolise les sentimentaux durables et la protection, tandis que la tortue évoque la longévité. Ensemble, ils symbolisent la longévité, la protection, la sincérité des sentiments.

C'est ainsi que nous finissons cette première partie de notre voyage.

En début d'après midi, nous prenons l'avion pour Chongqing, ville de 14 millions d'habitants qui nous est totalement inconnue ! Avant d'aller à l'hôtel nous visitons une usine manufacture de Jade et une usine d'état de soierie. Celle-ci est dans un état indescriptible. Nous avons l'impression de nous retrouver dans un livre de Zola ...

Notre hôtel, en hauteur, illumine une grande place où sont rassemblés de nombreux autochtones.

Publié dans Chine

Commenter cet article