GRANDE MURAILLE

Publié le par Neos

GRANDE MURAILLE

Dimanche 9 mai 1999

Un célèbre proverbe chinois dit que l'on n'est pas un brave tant que l'on n'a pas monté la muraille de Chine !
Alors nous partons de bon matin à la découverte de la Grande Muraille. Nous avons décidé de ne pas aller, comme la masse de touristes, à la passe de Badaling, mais plutôt à celle de Mutianyu. Elle est certes plus loin (80 km de la capitale), mais et c'est inestimable, bien moins fréquentée par les touristes.
La Grande Muraille de Chine, c'est le passage obligé de quiconque vient faire un peu de tourisme à Pékin. Celle que l'on appelle aussi le "dragon de dix mille lis" est en fait un ensemble de "Grandes Murailles", fortifications parallèles construites en différents endroits au cours des siècles, s'étendant sur les montagnes sur 6700 km d'ouest en est (plus long que le rayon de la Terre, ou encore 1/20 de sa circonférence !)

Nous pouvons dire désormais : « Nous aussi, nous y avons marché ! »

Après le déjeuner, nous continuons vers le site choisit par les géomanciens pour abriter les tombeaux des 13 derniers empereurs Ming.
La construction de la principale voie sacrée de la nécropole des Ming a débuté en 1435. La grande porte rouge et les autres pavillons ont été construits à partir de 1540. Elle est orientée du sud au nord. La tortue porte une stèle sur son dos, elle est le symbole de l'immortalité et de la représentation du monde. La voie est bordée de statues d'animaux et de hauts personnages de la cour impériale.
Nous revenons à Pékin pour un dîner rapide avant de rejoindre l'Opéra de Pékin. Dans cet art, l'expression dramatique est hautement stylisée et esthétique, mais le public souhaite toujours retrouver des personnages idéalisés et une fin heureuse. Comme beaucoup de touristes assistant à la représentation, nous sommes gagnés par le sommeil du juste !
Cet art est certainement un art majeur, mais nous n'avons pas toutes les règles du jeu pour l'apprécier à sa juste valeur ...

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article