PEKIN / LUOYANG

Publié le par Neos

PEKIN / LUOYANG

Lundi 10 mai 1999

La matinée est consacrée à la visite de la Cité Interdite et des musées du Palais Impérial. Son nom complet est la « Cité pourpre interdite » en référence à la petite étoile pourpre dans l'astronomie chinoise, c'est-à-dire l'étoile polaire de l'astronomie occidentale. En effet, comme le palais impérial se trouve au centre de Pékin et représentait le centre administratif de l'État, on lui donna un nom évoquant l'étoile qui est au centre de la rotation du firmament céleste. Le nom le plus courant est « Cité interdite », qui vient du fait que son accès en était interdit au peuple à l'époque des grands empereurs chinois. Comme résidence de ces derniers, elle est devenue symbole d'interdit.
Depuis le début du quinzième siècle, le cœur de Pékin se trouve autour de la Cité interdite, aussi appelée Palais impérial des Ming et des Qing. Il s'agit du plus vaste complexe architectural de Chine: une véritable ville dans la ville. Elle couvre 720 000 m² et compte 9 999 pièces et 50 ha de jardins. Si la tradition se limite à 9 999 pièces, c'est parce que seules leurs divinités avaient le droit de construire un palais comprenant 10 000 pièces. Le nombre 10 000 représente symboliquement « une infinité dénombrable » en Chine. De ce fait, les hommes ont essayé de se rapprocher aussi près que possible de leur idéal de perfection. La construction de la Cité interdite a duré 14 ans et plus d'un million d'ouvriers y auraient travaillé. Entre 1420 et 1911, 24 empereurs y ont résidé.

L'architecture a divisé la Cité Interdite en deux parties : la cour extérieure et la cour intérieure. La Cour extérieure, où le souverain recevait ses ministres et présidait les grandes cérémonies officielles, abrite la salle de l'Harmonie Suprême, la salle de l'Harmonie Parfaite et la Salle de l'Harmonie Préservée ainsi que les bâtiments latéraux principaux, dont la salle de la Gloire Littéraire et la Salle des Prouesse Militaire. La cour intérieure comprend surtout le palais de la Pureté Céleste, la salle de l'Union et le palais de la Tranquillité Terrestre, qui sont entourés respectivement par les six Palais de l'Est et les Six Palais de l'Ouest. La cour intérieure servait de cabinet de travail à l'empereur et d'appartements à la famille impériale et aux concubines.

Nous faisons, ensuite l'ascension de la colline de Charbon pour découvrir une impressionnante vue d'ensemble de la Cité

L'après midi, le Palais d'été nous attend avec ses pavillon empreints de poésie : Nuages ordonnés, Vague de Jade ... et sa longue galerie couverte qui longe le lac Kunming. C'est l'empereur Qianlong qui l'aménagea pour être la résidence de sa mère, en 1750 (15e année de son règne).
Nous revenons en ville en fin d'après midi pour participer à un banquet de canard laqué, spécialité pékinoise.
Juste après ces agapes, nous prenons un train de nuit à destination de Luoyang. Nous découvrons le confort chinois qui ne ressemble pas du tout à l'idée que l'on s'en fait. Nous voyageons en classe molle, c'est-à-dire en cabine de 4 places. Les couchettes sont vraiment "molles", avec un matelas, une bonne couette et un coussin moelleux. Tout est réglable, de la lumière à la climatisation.

Bonne nuit les petits !

Publié dans Chine

Commenter cet article